TD IPV6

squaddinnerladySoftware and s/w Development

Jul 2, 2012 (5 years and 1 month ago)

230 views

Support Réseau des Accès Utilisateurs -
SI2
1/5
4 - TD IPv6
TS1-SIO
1er SEMESTRE
v1.1
TD IPV6
But :
Présenter brièvement les notions de base de l’adressage IPv6 qui à terme devrait remplacer l’adressage
IPv4.
1. Introduction à IPv6 :
Les adresses IPv4 sont codées sur 32 bits. Avec l’explosion d’Internet, l’utilisation exponentielle des
TabletPC, SmarPhones, etc… font que l’adressage IPv4 est arrivé très vite à saturation. Il a donc fallu
utiliser une autre méthode d’adressage des hôtes. IPv6 est né.
L’idée est que n’importe quel hôte puisse disposer d’une adresse IP qui lui est propre. De ce fait il est
potentiellement joignable depuis n’importe quel réseau situé sur internet.
Pour ce faire on a décidé de coder les adresses non plus sur 32 bits mais 128 bits soit 16 octets.
a. Calculer le nombre théorique d’adresses IPv6 disponibles.
On pourrait donc écrire une adresse IPv6 sous cette forme :
00101101001110000010001000101101001000100100001101010110001011010010001001001111110010000001011100001011000101111111111100000111
✘ Ou en notation décimale pointée :

45.56.34.45.34.67.86.45.34.79.200.23.11.23.255.7
Mais elle n’a pas été retenue car trop longue !
✘ On a préféré utiliser la notation hexadécimale :

2D38222D2243562D224FC8170B17FF07
On introduit un caractère «:» séparateur tous les 16 bits :

2D38:222D:2243:562D:224F:C817:0B17:FF07
✘ Un autre exemple d’adresse IPv6 :

2001:0db8:0000:85a3:0000:0000:ac1f:8001
1.1
Adressage simplifié :
Une règle stipule que l’on peut omettre de 1 à 3 «0» (non significatifs) dans chaque groupe :

2001:db8:0:85a3:0:0:ac1f:8001
De plus, une unique suite de : un ou plusieurs groupes consécutifs de 16 bits tous nuls peut
être enlevée à condition que demeure le signe «::»

2001:db8:0:85a3::ac1f:8001
Exercice : simplifier les adresses suivantes :
b.
fe80:0000:0000:0000:0000:4cff:fe4f:4f50
Support Réseau des Accès Utilisateurs -
SI2
2/5
4 - TD IPv6
TS1-SIO
1er SEMESTRE
v1.1
c.
2001:0688:1f80:2000:0203:ffff:0018:ef1e
d.
3cd0:0000:0000:0000:0000:0040:0000:0000:0cf0
e.
0000:0000:0000:0000:0000:0000:0000:0000
f.
0000:0000:0000:0000:0000:0000:0000:0001 (boucle locale)
Exercice : étendre les adresses IPv6 suivantes :
g.
fec0:0:0:ffff::1
h.
fe80::4cd2:ffa1::1
1.2
Types d’adresses :
Dans l’adressage IPv6 il existe trois types d’adresses (en réalité seuls deux sont employés).
Unicast : identifie une seule interface d’un hôte IPv6. Un paquet envoyé à une adresse unicast est
délivré à l’interface qui est identifiée par cette adresse.
✘ 2 types d’unicast :
✓ à portée globale (destination qui se trouve sur internet)
✓ à portée locale (destination qui est un site ou un lien donc isolé d’internet)
Multicast : Une adresse multicast identifie un groupe d’adresses IPv6. Un paquet envoyé à une
adresses multicast sera reçu par tous les membres du groupe multicast. Il n’y a plus d’adresses de
broadcast en IPv6. Si l’on souhaite s’adresser à l’ensemble des hôtes d’un même site on emploiera
l’adresse multicast.
Anycast : une adresse unicast est attribuée à plusieurs interfaces. Un paquet envoyé à une adresse
anycast sera délivré à un seul élément du groupe, en général le plus proche en terme de routage
(expérimental).
Dans la réalité une adresse IPv6 est découpée en trois parties :
n bits
Global Routing Prefix
m bits
Subnet ID
128 - (n+m) bits
Interface ID
GRP Permet d’identifier le type d’adresse (Unicast, Multicast ou Anycast)
SID Est utilisé pour identifier un lien dans un site (numéro du réseau)
IID Est l’identifiant unique sur le lien (numéro de l’hôte)
Support Réseau des Accès Utilisateurs -
SI2
3/5
4 - TD IPv6
TS1-SIO
1er SEMESTRE
v1.1
✘ Les préfixes IPv6 :
Préfixe Rôle Remarque
2000::/3
unicast global
FC00::/7
unique unicast local
obsolète
FE80::/10
lien local
(uniquement des machines connectées sur un même lien)
non routable sur internet
FF00::/8
multicast
Exercice : Déterminer pour les préfixes suivants les plages IPv6 mini et maxi :
i.
2000::/3
j.
2a01:e00::/26
k.
fc00::/7
l.
fe80::/10
Support Réseau des Accès Utilisateurs -
SI2
4/5
4 - TD IPv6
TS1-SIO
1er SEMESTRE
v1.1
1.3
La boucle locale :
Tout comme en adressage IPv4, il existe l’adresse IP réservée à la boucle locale (127.0.0.1). Celle-ci
s’écrit en IPv6 :

::1/128
1.4
Joindre Internet :
Les réseaux disposant d’adresses IPv6 publiques disposent tous du même numéro de réseau. La
route par défaut pourra être remplacée (non pas par 0/0) par :

2000::/3
1.5
Adresses dites de lien local :
Elle font partie de la plage fe80::/10 mais elles ont un masque en /64. Ce sont des adresses qui
sont uniques dans un réseau local. Elles sont en général générées automatiquement pour chaque
intertace du système. Pour cela on intègre une partie de l’adresse MAC de la carte réseau dans
l’adresse IPv6 de lien local

fe80::/64
Exemple :
✘ Sous Mac OS X (FreeBSD) :
ifconfig en0
en0: flags=8963<UP,BROADCAST,SMART,RUNNING,PROMISC,SIMPLEX,MULTICAST> mtu 1500
options=27<RXCSUM,TXCSUM,VLAN_MTU,TSO4>
ether 00:23:df:9c:a8:60
inet6 fe80::223:dfff:fe9c:a860%en0 prefixlen 64 scopeid 0x4
inet 192.168.94.207 netmask 0xffffff00 broadcast 192.168.94.255
✘ Sous Linux :
ifconfig eth0
eth0 Link encap:Ethernet HWaddr 00:0c:29:80:9e:3c
inet adr:172.16.30.255 Bcast:172.16.31.255 Masque:255.255.252.0
adr inet6: fe80::20c:29ff:fe80:9e3c/64 Scope:Lien
✘ Sous Windows :
Remarque 1 : par défaut sous Windows XP le protocole IPv6 n’est pas activé (mais supporté par le
système d’exploitation). Pour le rentre actif il faut lancer la commande suivante :
ipv6.exe install
Support Réseau des Accès Utilisateurs -
SI2
5/5
4 - TD IPv6
TS1-SIO
1er SEMESTRE
v1.1
2. Tester la connectivité avec un hôte :
Tout comme IPv4, le protocole de base permettant de tester la connectivité se nomme ICMP. La com-
mande qui l’utilise se nomme elle : ping6 elle est supportée par les tous les systèmes d’exploitation.
Attention : sous IPv6, pour joindre un hôte à l’aide de son adresse dites de lien local, il est nécessaire
d’ajouter à l’IPv6 le suffixe de l’interface par laquelle on souhaite émettre nos requêtes, précédé du
terme «%».
Exemple : depuis le poste Linux on souhaite joindre le poste Mac OS X :
ping6 fe80::223:dfff:fe9c:a860%eth0
PING fe80::223:dfff:fe9c:a860%eth0(fe80::223:dfff:fe9c:a860) 56 data bytes
64 bytes from fe80::223:dfff:fe9c:a860: icmp_seq=1 ttl=64 time=0.101 ms
64 bytes from fe80::223:dfff:fe9c:a860: icmp_seq=2 ttl=64 time=0.202 ms
64 bytes from fe80::223:dfff:fe9c:a860: icmp_seq=3 ttl=64 time=0.195 ms
Si on omet de préciser l’interface qui va être utilisée la réponse est sans ambigüté :
ping6 fe80::223:dfff:fe9c:a860
connect: Invalid argument
Remarque 2 : sous Windows, les interfaces sont désignées par un numéro (voir copie d’écran sur
la page précédente).
Cette obligation est due au fait que toute interface réseau en IPv6 dispose d’une adresse en fe80::/64.
Si le système possède plusieurs interfaces (ce qui est en général le cas pour une STA équipée d’une
carte Ethernet et d’une carte Wifi), chacune dispose du même numéro de réseau. Un destinataire
disposant lui aussi du même numéro de réseau, la STA sera dans l’incapacité de savoir par elle même
si elle doit envoyer ses données par une carte réseau ou l’autre.
en1
en1
en0
fe80::223:dfff:fe9c:a860/64fe80::20c:29ff:fe80:9e3c/64
fe80::/64
fe80::223:6cff:fe98:4f26/64
fe80::223:3e74:0:1/64
eth0
Serveur
PC Fixe
Portable
m. Depuis le PC Fixe, quelle sera la commande complète permettant de joindre le serveur puis le
portable ?