Aperçu des outils d'aide à la traduction - Produits informatiques en ...

mustardunfInternet and Web Development

Oct 21, 2013 (3 years and 10 months ago)

90 views


1


Extrait de la base de données




Pour en savoir plus sur

:



Aperçu d
es outils d'aide à la traduction

Préparé par Louise Marion

Avec la précieuse collaboration de Jian Yang

Sous la supervision de Laurent Bélisle

Mars 2002



SOMMAIRE



Mise en garde

Remerciements

Introduction
(
de la TA à la TAO


changement d'objectif
)

Les outils de traduction
(
l’évolution des outils de traduction
)

Les outils de traduction dans le contexte du WEB
(les outils de traducti
on en ligne et les outils de
localisation)

Les concepteurs d'outils de traduction

Les outils de traduction et la francisation

Conclusion

Documents de référe
nce

Quelques liens utiles



Mise en garde relative à la traduction par ordinateur
(
début
)


L’Office offre dans cette base de données sur les produits informatiques français (PIF) des
renseignements s
ur les outils d’aide à la traduction assistée par ordinateur. Le présent document se veut
un complément d’informations dont le but est d’attirer l’attention du lecteur sur la portée et les limites de
ce genre de produits et sur l’importance d’exercer un œi
l très critique devant les prétentions ou les
promesses servant à en vanter les bienfaits.


En citant certains concepteurs eux
-
mêmes et en fournissant une courte description des fonctions des
produits recensés, l’Office ne s’engage aucunement à cautionner

la qualité de chacun et ne se prononce
pas non plus sur la véracité des informations recueillies dans leur site.


Les personnes ou les entreprises intéressées à acquérir l’un ou l’autre des outils d’aide à la traduction
auront tout intérêt à se documente
r à fond sur eux et à définir avec précision leurs besoins de traduction.
Elles devraient également les éprouver par des essais sur les documents qu’elles ont généralement à
traduire plutôt que se limiter à assister à une démonstration sur des documents ch
oisis à l’avance par les
vendeurs
.


Rares, sinon inexistants, sont les outils capables de fournir une traduction de qualité qui se passe de
révision humaine. Certains résultats sont parfois pitoyables et rendent le message totalement

2


incompréhensible au l
ecteur. Les consommateurs sont parfois confrontés à cette situation lorsqu’ils
consultent la documentation d’accompagnement d’un produit qui a été traduite à la machine. Pour éviter
des déceptions, il est essentiel que les utilisateurs d’outils d’aide à la

traduction fassent contrôler le travail
de la machine par un spécialiste de la traduction
.



Remerciements
(
début
)

Je tiens à remercier Jian Yang pour sa disponibilité et ses précieux conseils. Sa connaissance
pratique du do
maine m'a grandement aidée, d'ailleurs plusieurs de ses réflexions se retrouvent
dans le présent texte
.


Introduction
(
début
)


Un outil d'aide à la traduction peut
-
il être efficace sans compromettre la qualité? Peut
-
il
traduir
e adéquatement, par exemple, des libellés d'étiquettes? Quels sont les limites des
produits de TA
-
TAO déjà commercialisés et utilisés dans une certaine mesure par diverses
catégories d’utilisateurs? Où se fait le contrôle de la qualité? Ce sont là autant d
e questions
importantes et complexes liées au domaine de TA
-
TAO. Sans prétendre répondre à toutes
ces questions, le présent document vise un objectif plus modeste, celui d’offrir à ses
lecteurs un aperçu rapide sur certains aspects du domaine

: son évoluti
on, ses outils (leurs
objectifs et leur utilisation), sans oublier de mentionner une documentation impressionnante
où des experts du domaine ont traité de ce genre de questions de façon plus approfondie.


Au départ, on voulait tout traduire automatiquement

et on cherchait à développer des outils
en conséquence. Au cours de ces dernières décennies, même si la traduction automatique
telle qu'on la voulait ne s’est guère réalisée, il reste que l'industrie a développé beaucoup
d'outils pour faciliter la traduct
ion. Aujourd'hui on observe l’émergence de produits tels que
les systèmes de gestionnaire de mémoire de traduction, les outils de gestion
terminologique, les dictionnaires électroniques, les outils d'aide à la rédaction ou à la
compréhension, etc. Le dével
oppement de ce genre de produits reflète une prise de
conscience de la complexité du domaine de la traduction et, par conséquent, un
changement d’objectif fondamental

: de TA, on en vient maintenant à parler davantage de
TAO, ce qui ouvre du coup un vaste
horizon à toutes sortes d’outils qui puissent aider, d’une
façon ou d’une autre, l’humain à traduire

: allant de la préédition ou de la postédition jusqu’à
la mémoire de traduction, en passant par les dictionnaires interactifs, l’alignement bitextuel,
la r
édaction en langage contrôlé, etc.


La compréhension de ce changement d'objectif des différents outils dits de traduction nous
aide à mieux les évaluer à leur juste titre, car ils sont là pour répondre à des besoins
différents, et peuvent aider à la traduc
tion seulement si on les intègre adéquatement dans la
chaîne de travail.


En commençant par le début


La traduction automatique (TA) a été envisagée dès l'apparition des premiers ordinateurs, à
la fin de la deuxième guerre mondiale. En effet, l'idée de bas
e est que l'ordinateur étant
capable de traiter très rapidement les informations, il pourrait être aussi d'une grande aide
dans une activité aussi exigeante en temps que la traduction. Les premiers systèmes TA
développés entre les années 1940 et 1960 étaie
nt basés sur des comparaisons
élémentaires de chaînes de caractères et l'utilisation de lexiques contrastifs. Il s’agissait de
la première génération. Lorsqu'on parle de
traduction automatique

(TA),

on pense à des
systèmes permettant la traduction d'un tex
te d'une langue (langue source) vers une autre

3


langue (langue cible) par la machine seule, sans intervention notable de personnel
spécialisé en traduction pendant le processus de traduction proprement dit
1
. Exemple

:
Systran est le plus ancien des systèmes

TA.


La deuxième génération a les caractéristiques suivantes : séparation du programme des
données, analyse grammaticale de chaque phrase du texte, division de l'opération de
traduction en trois phases, soit analyse, transfert et génération, ce qui corres
pond aux
étapes de la traduction humaine, c'est
-
à
-
dire la compréhension du texte source, la
transposition du message et la formulation en langue cible
2
.

Exemples : MÉTÉO, LOGOS,
METAL.


Depuis, la troisième génération de traduction automatique a vu le jour

dans les laboratoires
de recherche; il s’agit de systèmes TA de la deuxième génération auxquels on greffe une
composante sémantique pour permettre d’enlever les ambiguïtés en faisant appel à une
connaissance du monde (extérieure au texte)
2
.



Les outils de la traduction
(
début
)


Les nouveaux besoins en traduction ont fait surgir de nouveaux outils et maintenant on
parle beaucoup plus d'outils d'aide à la traduction ou de traduction assistée par ordina
teur
(TAO). Dans un sens large, la
traduction assistée par ordinateur (TAO
) comprend tous
les produits et toutes les méthodes destinés à assister le traducteur humain dans son
travail. Il existe deux types de produits, soit le système de traduction et le s
ystème de
gestionnaire de mémoire de traduction
3
.


Le premier travaille en analysant un texte selon un programme de règles linguistiques et le
reconstruit en utilisant les règles correspondantes et le vocabulaire de la langue cible.
Exemples

: Systran, Tra
nslation Control Center de Logos, Softissimo, Transcend de
Language Partners, iTranslator.


On pourrait citer aussi ici les outils personnels de traduction plus ou moins « automatiques »
tels que L & H Power Translator Pro ou Systran version personnelle, q
ui peuvent s’installer
dans un simple ordinateur personnel pour traduire des textes dans plusieurs langues.


Le deuxième est un système qui permet de conserver en mémoire et de gérer les phrases
et les termes qu’on a déjà traduits afin de pouvoir les repro
poser lorsque des phrases
similaires refont surface. On retrouve sur le marché plusieurs produits de type système de
gestionnaire de mémoire de traduction; on peut même télécharger des versions démo et
choisir le produit qui est le plus approprié à ses bes
oins. Exemples

: Déjà Vu de Atril, IBM
Translation Manager, MetaTexis, MultiTrans de Multicorpora, Transit de Star AG, Trados
Translators Workbench, Trans Suite 2000 de Cypresoft, WordFast de Champollion &
Partners, TransSmart de Kielikone, ProMemoria de B
ridgeTerm, Eurolang Optimizer.


Par ailleurs, il existe un standard dans l'industrie appelé TMX pour
Translation Memory
eXchange,
un format d’échange des données de traduction. La plupart des outils de
mémoire de traduction soutiennent ce standard. Il s'ag
it d'un format de fichier pour importer



1

Définition extraite du livre de l'Observatoire wallon des industries de la langue


OWIL, intitulé
Des industries de la
langue pour quoi faire? Technologies,
usages et marchés
,
1993.

2

Définitions extraites du livre de l'Association des conseils en gestion linguistique (ACGL) sur
La traduction
automatique


Rêve et réalité
,
janvier 1993, 40 p
.

3

Définitions extraites du site BridgeTerm

division d'InfoGraffiti i
nc. et réf. aux catégories.


4


et exporter les mémoires de traduction, dans le but de faciliter l'échange de données entre
outils ou fournisseurs de solutions avec peu ou pas de pertes de données stratégiques
durant le processus.


Un outil d'aide
à la traduction est conçu d'une autre manière, en ce sens qu'il est conçu
généralement pour offrir une interface conviviale, permettant une manipulation facile du
texte source et du texte cible. Lorsqu'on parle de traduction assistée par ordinateur, on
ent
end en général l’intégration de différents outils dans le processus de traduction.


Les
bases de données terminologiques
telles que Eurodicautom, Termium et le Grand
dictionnaire terminologique (GDT), ou les
dictionnaires électroniques interactifs

comme
Ba
bylon Lite (logiciel interactif qui affiche au simple clic de la souris la traduction des mots
et des expressions en plusieurs langues), Atomica (anciennement appelé Gurunet, un
dictionnaire interactif en ligne pour l’anglais), ainsi que d’autres outils po
ur la manipulation
de mots et de termes comme TransSearch (concordancier bilingue), Language Assistant
(application regroupant plusieurs dictionnaires de traduction en ligne), Lingoware (outil qui
traduit les interfaces sans altérer le logiciel original),
Word translator (logiciel de traduction
fonctionnant sous Word). Tous ces outils peuvent être intégrés de différentes façons à un
poste de travail informatisé pour aider le traducteur à accomplir ses tâches.


Les
outils de rédaction en langage contrôlé

(di
t aussi en langage simplifié) sont
notamment utilisés lors de la phase de préédition assistée par ordinateur. Cette technologie
est de plus en plus répandue, car cela permet d’améliorer le résultat de la traduction
automatique. Exemples

: MAXiT de Smart Co
mmunications, Language Manager, Asset.


Les
outils de gestion terminologique

: TransLexis de IBM, MultiTerm, WinAlign de Trados
TermStar de Star AG, LogiTerm de Terminotix, MTX de Linguatech International, Alibi de la
Société Progiciels Bourbeau Pinard inc
., Sakhr Cat Aligner de Sakhr Software.


Les
outils d'aide à la compréhension

tel le produit Gist
-
in
-
Time d’Alis Technologies par
exemple. Le résultat de la fonction Gis
-
In
-
Time est une traduction générée par ordinateur et
dans la langue de votre choix, qu
i vous donne instantanément une idée approximative du
contenu d’un document web écrit dans une langue que vous ne connaissez pas.


En parallèle avec l'évolution des outils dits de traduction automatique, s'effectue une
évolution de la compréhension à leur
égard. Si les outils sont de plus en plus raffinés, cela
nécessite aussi une meilleure compréhension de ces outils par les utilisateurs quant à la
manière de les intégrer à bon escient au processus de travail. Qu'on pense, par analogie,
aux correcteurs d’o
rthographe, ces outils qui ont suscité d’abord beaucoup d’illusions, puis
de déceptions, pour enfin se faire accepter à leur juste valeur comme outils d’aide à la
rédaction. Aujourd'hui ils sont même largement répandus et utilisés par l'OLF.



Les outils d
e traduction dans le contexte du WEB
(
début
)


Avec la mondialisation, les besoins de traduction multilingue sont de plus en plus grands.
Les outils de traitement de la langue sont aussi diversifiés : dictionnaire électronique,

outil
de gestion terminologique, système de mémoire de traduction, outil d'alignement de texte,
systèmes de traduction automatique, logiciel de recherche de plein texte, correcteur
orthographique, outil de langage contrôlé
4
.




4

Pour ces notions, voir le cahier préparé par l'OCIL et l'OWIL intitulé
Connaissez
-
vous les industries de la langue…
,
1991.


5



On vit à l'ère d’Internet et
du web. Le besoin croissant de communications rapides entre les
gens de différentes langues augmente le volume de traduction humaine nécessaire au point
de rendre celle
-
ci difficilement réalisable sans l’aide d’outils informatiques. Internet oblige! Il
y a

aussi les
outils de traduction en ligne

: Systran Translation Software
FreeTranslation.com, InterTran, TranslateNow, Translingo.com, Reverso Translate on
-
line,
Fuzzycrawler translator, Voycabulary, etc.


Sans oublier les
outils de localisation
. La localis
ation, c’est essentiellement une activité
qui vise à rendre les logiciels informatiques compatibles avec une autre langue locale du
point de vue linguistique et culturel. On ne peut donc pas localiser sans traduire. Il existe un
grand nombre d'entreprises
qui offrent des outils et des services de localisation, c’est
-
à
-
dire
la traduction des logiciels et des systèmes informatiques. Par exemple :


Alchemy Catalyst


www.alchemysoftware.ie

Catalyst est un autre ou
til de localisation «
si vous avez à traduire des logiciels de type
Windows
, [il décortique les codes source d'un programme].
Au
-
delà d'une simple
amélioration de la productivité, Catalyst permet au localisateur de peaufiner à volonté sa
traduction, tant d
ans la forme que dans le fond et d'offrir un produit de grande qualité.
Conçu à l'origine par Corel pour ses besoins internes de traduction, il a été racheté par
Alchemy Software »
5
.



A.S.P. (Europe) et A.S.P.
-
R.E. (Amérique du Nord)

ASP développe et co
mmercialise des logiciels système et des solutions réseau pour le
marché de l'AS/400. Le produit Cogiscreen permet de concevoir les interfaces utilisateur
des applications AS/400 sans les programmes source
.
ASP est partenaire de plus de 400
clients compren
ant Coca
-
Cola, France Telecom, Sony, Télé
-
Québec, GE Hydro, Novartis,
etc.


Wizart
-

www.wizart.com

C’est un éditeur de logiciels clients
-
serveur destinés à enrichir fonctionnellement des
applications existantes afin
d'en favoriser l'acceptation et la bonne utilisation. Le produit
WizTom est un environnement complet permettant de traduire les applications clients
-
serveur ou Internet
-
intranet intégralement (tous les composants) de façon externe (pas de
recompilation) et

dynamique.
WizTom est utilisé entre autres par PowerBuilder, Delphi,
Developer 2000, Visual Basic. C'est un outil de localisation de logiciels pour l'environnement
Windows qui gère la traduction mais ne la fait pas.


Berlitz GlobalNet
-

www.berlitz.com


Cette entreprise offre des services de traduction et de localisation (ex. : traduction de
documents, localisation de logiciels, gestion de contenus multilingues, traduction en ligne
avec BerlitzIT.com, etc.). Quelques

noms de clients qui travaillent avec Berlitz GlobalNet :
Adobe Systems, Microsoft, Novell, Oracle, Toshiba America Business Solutions, inc.


SDL International
-

www.sdlintl.com

SDL International est un fournisseur d
e solutions de mondialisation.
TransSuite, Transcend,
Easy translator

(real
-
time traduction)
.
SDL compte parmi ses clients des multinationales tels
Microsoft, Adobe, Corel, eBay, Goodyear, Hewlett Packard, Sun Microsystems, 3Com. Par
ailleurs, SDL Internat
ional est devenu, selon un communiqué de février 2002 de son site, le
fournisseur officiel de services de traduction chez Novell. (Brochures, communiqués de




5

Extrait de l'article intitulé « Catalyst, plus qu'une aide à la productivité

» par Pierre Turmel, tr
aducteur spécialisé en
sciences, informatique et techniques, dans la revue
Circuit
, printemps 2001, p. 9.


6


presse, prospectus et documentation technique seront rendus disponibles dans 19
langues)
.



ilangua
ge
-

www.ilanguage.com

Une entreprise qui offre des services de traduction en six langues dont les services
comprennent entre autres le développement de base de données terminologiques et de
glossaires, la traducti
on et la localisation de documentation et de fichiers d'aide, etc.
Produits : iLanguage Automatic
-

pour la TA, et pour la TAO c'est iLanguage Dynamic. Il est
intéressant de noter que le fondateur de l’entreprise utilise le terme « e
-
traduction » en
faisan
t référence aux services offerts en
e
-
business
.


Uniscape


www.uniscape.com


Un chef de file international dans les solutions de mondialisation du WEB pour le
ebusiness

et qui fournit des technologies permettant le

ebusiness

dans 42 langues différentes.
Produit

: Uniscape 4.0
-

Globalization Management System. Plusieurs entreprises ont choisi
la technologie Uniscape pour « globaliser » leur site Web, leurs solutions
ebusiness

et
l'information d'entreprise. Uniscape

compte parmi ses clients : Hewlett Packard, Lycos,
Commerce One, GE Information Services, Hyperion Solutions,etc. Entre autres partenaires :
Interwoven pour l'internationalisation du produit Teamsite 5.5 (offert en plusieurs langues
dont le français) et a
ussi iLanguage, Berlitz Global.Net, EDS, Microsoft, BEA Systems.



Les concepteurs d'outils de traduction
(
début
)


« Le Québec a une longue tradition d'excellence dans le traitement automatique de la
langue

:
[on y trouve]

des

chefs de file mondiaux dans le domaine des logiciels de
correction, de la reconnaissance vocale, de la recherche d'information… et de la TAO
»
selon l’exposé de M. Macklovitch
.

6


À titre d'exemple, voici quelques entreprises bien connues :




Alis Techn
ologies
-

www.alis.com

Chef de file dans l'internationalisation de contenu Web et de logiciels, elle offre la solution
Gist
-
In
-
Time, une solution client
-
serveur de compréhension des langues pour les
environnements Web o
u extranet. Alis a créé au fil des ans des partenariats avec Lotus,
Oracle. Entre autres partenaires de solutions : IBM, Systran, Softissimo. Entre autres
partenaires d'affaires : Netscape, IBM/Lotus, Sympatico
-
Lycos. Elle travaille aussi de pair
entre aut
res avec LexiTech & TransLex, Systran, Interwoven, etc.




BridgeTerm
-

www.infograffiti.com

Division d'InfoGraffiti inc., un des chefs de file québécois de l'ingénierie linguistique. Ses
activités sont principa
lement orientées vers la mise au point, l'intégration et l'installation
d'outils d'aide à la traduction. Produits

: Lexicographe (gestionnaire terminologique),
ProMemoria (plate
-
forme de traduction intégrée),TMM (gestionnaire de mémoire de
traduction).




John Chandioux Experts
-
Conseils inc
-

www.chandioux.com

Chef de file de la linguistique informatique, cette société offre des services de conseil,
d'expertise et de développement de solutions sur mesure. Ses systèm
es sont reconnus



6

Communication de M. Elliott Macklovitch, prés. de l'AMTA (Association for Machine Translation in the Americas)


Laboratoire RALI, Université de Mon
tréal, février 2001, présentée aux États généraux sur la langue en février 2001
-

« La TAO au Québec et sa contribution à l'épanouissement de la langue française

».


7


mondialement, par exemples : MÉTÉO (un système qui traduit les prévisions
météorologiques destinées au grand public émises pour l'ensemble du Canada et
fonctionne jour et nuit), LEXIUM (exploité par le Bureau de traduction pour traduire le

Journal des marques de commerce
), Le GÉNÉRAL TAO ( produit des polices d'assurance,
des brochures explicatives et autres contrats d'assurance). Ses produits grand public
développés sont disponibles chez Edit inc.




Edit inc.
-

www.editerm.com

Société
-
sœur, elle est un éditeur de logiciels actif établi exclusivement dans le domaine des
industries de la langue. Le produit EdiTerm est un système de base de données
terminologiques avec modules spécialisés pour accélérer

le dépouillement terminologique,
pour accélérer la traduction, pour publier la terminologie dans un intranet ou sur CD
-
ROM,
etc.




Machina Sapiens

Entreprise de réputation internationale dans la réalisation et la commercialisation de
progiciels à base
d'ingénierie linguistique, elle commercialise entre autres le produit
Reverso de Softissimo (logiciel de traduction). Reverso offre la possibilité de traduire
directement vos documents dans Word et Excel, en tout ou en partie, grâce à une
intégration direc
te et une barre d'outils adaptée. Autre produit : Logiciels Panteor, acquis
dernièrement (2001) dans cette transaction; selon Machina Sapiens «

c'est une progression
dans la création d'un logiciel de traduction de troisième génération

».




MultiCorpora R
& D inc
-

www.multicorpora.ca

MultiCorpora

propose une gamme complète d'outils d'aide à la traduction. Double Vue

: outil
conçu en fonction des traducteurs, des réviseurs, des éditeurs et autres professionnels de

la
langue, il vous permet d'afficher à l'écran et de consulter simultanément vos documents
sources et cibles
.
MultiTrans disponible en 2 versions : Pro et Light. MultiTrans Pro

: outil de
traduction par corpus d'une grande puissance qui vous permet de cré
er et de gérer
d'immenses corpus multilingues ainsi que des banques de terminologie.




Terminotix inc.
-

www.terminotix.com

Entreprise spécialisée dans le domaine des aides informatiques à la traduction, Terminot
ix
commercialise des logiciels et offre des services. LogiTerm est une base de données
terminologiques dotée d'un module de dépouillement qui permet d'analyser un texte en
anglais pour en extraire rapidement les termes, puis de les verser avec leur traduct
ion dans
la base.




Gener
-
X

Division logiciels d'Ordiplan inc., elle offre le produit TRMS (
Translation Request
Management System
) qui est un progiciel de gestion intégré (PGI) servant à automatiser
tout le processus pour les fournisseurs de traduction,
la gestion des projets de traduction, la
localisation de logiciels et de sites Internet.




Softran

Softran offre entre autres des services de traduction, de rédaction et de production
audiovisuelle dans les domaines de l'informatique, des télécommunicati
ons, des sciences et
des hautes technologies. Sa division ÉLITE se charge de la traduction dans les autres
domaines (par exemple : commercial, juridique, médical, etc.).


Le laboratoire RALI
-

http://www
-
ral
i.iro.umontreal.ca


8


Enfin, mentionnons aussi
Le laboratoire RALI

(Recherche Appliquée en linguistique
informatique). Le plus important en linguistique informatique au Canada. Des entreprises
telles que Alis Technologies, Machina Sapiens, Terminotix sont de
s partenaires industriels
du laboratoire RALI. Un de ses créneaux : la TAO et les outils d'aide à la traduction.



Les outils de traduction et la francisation
(
début
)


Les outils de traduction ou d’aide à la traduction peuvent
-
ils devenir des outils d’aide à la
francisation? La question est fort intéressante et, en tout cas, mérite d’être posée, car si l’on
ne peut pas encore se fier entièrement à de tels outils pour la francisation, au risque de voir
se multiplier les exemples

horribles de mauvaises traductions au détriment du français, donc
des consommateurs francophones, il ne serait pas non plus convenable d’ignorer ou de
rejeter ces outils. En effet, en tenant compte du contexte d'application, les outils utilisés
adéquateme
nt peuvent dans une certaine mesure contribuer à la francisation. Nortel et
Carterpillar, pour ne citer que ces exemples notables, utilisent régulièrement des outils
d’aide à la traduction et à la rédaction en langage contrôlé pour préparer leurs guides
te
chniques en différentes langues. En outre, des traducteurs individuels au Québec se
servent aussi d’une façon ou d’une autre de divers outils d’aide à la traduction dans leur
processus de travail, sans pour autant abandonner le contrôle de la qualité par l
’humain.


Par ailleurs, on peut aussi citer la contribution de ces outils au développement de la langue
française au Québec, contribution démontrée par M. Macklovitch dans sa communication
présentée aux États généraux sur la langue en février 2001, sous le

titre sans équivoque de
La TAO au Québec et sa contribution à l'épanouissement de la langue française

(Elliott
Macklovith, président de l'AMTA

(Association for Machine Translation in the Americas),
février 2001).


Les outils pour aider au traitement autom
atique de la langue évoluent vite et sont de plus en
plus sophistiqués. Il existe un grand éventail d’outils

: il y en a de gamme commerciale pour
répondre aux besoins des services de traduction des entreprises d’envergure, d’autres, de
gamme personnelle,
pour répondre aux besoins d'une clientèle grand public, d’autres
encore, de gamme spécialisée pour assister les traducteurs professionnels ou les
localisateurs de logiciels dans leur processus de travail. Parallèlement à cette variété de
produits, les prix

varient également, allant d’une centaine de dollars à quelques centaines
de milliers de dollars.


Systran

compte aujourd'hui parmi ses clients commerciaux de grandes entreprises comme
Ford, Dow Corning, France Telecom, Bayer, Air France, Nec/Mitsubishi et

des clients
-
portails comme Lycos, AOL, AltaVista, Francité, Compuserve, etc.
www.systransoft.com


Trados

avec la solution Trados Translation a été choisie par les plus grands professionnels
de la traduction, que

ce soit les agences de traduction ou les services de traduction des
entreprises tels que Microsoft, Siemens, SAP, Airbus Industries, Oracle, Berlitz, etc. De
plus, des entreprises d'ici fournisseurs de services de traduction utilisent la solution
TRADOS :

Lexitech International


fournisseur privilégié de Nortel Networks (par l'entremise
de Lionbridge Technologies) et aussi un des deux fournisseurs de la Banque CIBC; voir le
site de Lexitech pour plus de détails sur ces projets. Verbos, un fournisseur agré
é auprès du
Bureau de la traduction, Travaux publics et services gouvernementaux Canada.
www.trados.com



9


Softissimo



le produit Reverso Pro a été choisi, par exemple, par les portails et les sites
internet Lycos (Esp
agne, Allemagne), InifiniT.com, Voilà, pour offrir un service de traduction
en ligne à leurs utilisateurs.
www.softissimo.com


Atril



avec son produit phare Déjà Vu

est l'un des progiciels de mémoire de traductio
n très
populaire offert sur le marché actuellement et l'outil MT bien répandu parmi les traducteurs
indépendants. Atril compte parmi ses clients Caterpillar, Deloitte Touche Tohmatsu, IBM,
KPMG, Pfizer, Pratt & Withney, Siemens, Veritas Software.
www.atril.com


Babylon
compte parmi ses clients commerciaux, Ernst & Young, Cisco Systems, Oracle,
Sony, UPS. Babylon a également établi des partenariats et travaille avec CNN Interactive,
Brittannica.com, la National Telecommu
nications and Information Administration (NTIA) et
AccuWeather.com pour développer des glossaires pour sa prochaine génération d'outils.


www.babylon.com


Ainsi, selon le type d'utilisation, certains outils peuvent s
’avérer efficaces sans
compromettre la qualité. De plus, les entreprises spécialisées dans ce domaine et
possédant la technologie offrent souvent une gamme étendue de produits et de services
(localisation, système de mémoire de traduction, outil en ligne,
etc.) permettant de répondre
aux différents besoins des utilisateurs.



Conclusion
(
début
)


Il existe donc une grande variété d'outils, au point de rendre le choix difficile. D'où
l'importance de bien situer les outils par rap
port aux besoins et, surtout, de savoir comment
ils doivent s’intégrer adéquatement au processus de travail avec toutes les précautions
nécessaires afin de contrôler la qualité à la fin.


La question relative au niveau de qualité de la traduction obtenue p
ar ces outils demeure et
le débat se poursuit entre experts du domaine (voir les lectures de référence et les liens
utiles à la fin du texte). Toutefois, l’opinion générale s’accorde pour dire qu'il est important
d'avoir une intervention humaine pour contr
ôler la qualité du résultat.


Nul doute que les outils continueront de prendre de l'importance dans un monde informatisé
où les besoins sont de plus en plus importants et multilingues. De même, ces outils
continueront à s’améliorer et à évoluer. De plus, s
elon M. Macklovitch, «
une crise sévit
dans l'industrie de la traduction; la demande de traduction de qualité continuera à
augmenter, mondialisation oblige, les traducteurs humains n'arrivent plus à satisfaire à la
demande
-

la solution ne viendra pas de l
a TA
-

Comment augmenter la productivité des
traducteurs humains ? en les dotant de nouveaux
outils d'aide
. Les OAT et la TA: c'est le
secteur de l'industrie de la traduction qui connaîtra la croissance la plus forte avec un taux
de près de 50 % par année
(Mallette Maheu
7
)

».


Les outils de traduction, c’est donc une réalité à
surveiller

dans tous les sens du mot pour
le compte de la francisation!



DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE


(
début
)



Bibliothèque de l'OLF

:





7

Enquête auprès de l'industrie canadienne de la traduction
, le Groupe Mallette Maheu, mai

1999.


10



-

Pochette sur

la TAO et quelques numéros de la revue Circuit



Liens

:


-

Localisation Industry Standards Association,
www.lisa.org/

-

ACGL
http://lacgl.org/acglaccueil.htm


-

O
TIAQ (
beaucoup de liens dans ce site
),
www.otiaq.org/

-

RALI,
http://www
-
rali.iro.umontreal.ca

-

IBM


AlphaWorks


IBM Machine Translation,
www.alphaworks.ibm.com/tech/mt

-

Lexitech International,
www.lexitech.ca

-

Verbos inc.,
www.verbos.com

-

Language Partners


« An Introduction to Comp
uter Aided Translation (CAT) », filiale de SDL
International, selon un communiqué du 22 janvier 2002

-

L
a traduction automatique : espoirs ou déboires
? dans le cadre du petit déjeuner
-
débat du
CAFI , le 29 février 2002

-

« Les logiciels de traduction gran
d public


le sont
-
ils vraiment? », le thème de la table ronde
de l'ACGL (novembre 2001)

-

« Quelques lectures utiles en TAO », voir la section « Info TAO », entre autres les articles

: «
Mémoire de traduction cherche traducteur de phrases…» par Claude Béd
ard, trad.a., «
Splendeurs et petites misères des mémoires de traduction » par François Lanctôt, trad.a ,
http://www.terminotix.com/t_fr/index.htm

-

Rapport du groupe BETEL de l'OLF (Banc d'évaluatio
n technolinguistique des produits
informatiques) sur l'aspect multilingue d'Office 2000, voir « Aspects technolinguistiques et
compatibilité interlangue »



Revues

:


-

Infolangue
,

« La machine à traduire » par Richard Kromp, vol. 4, no1
-
2, printemps

2000, p.
31
-
32.

-

Terminogramme
, « Les promesses de la traduction automatique » par John Chandioux, mars
1998.

-

Circuit
, Rapport sur l'industrie de la traduction, numéro 67, printemps 2000.

-

Langues
,
« Évaluation des logiciels de traitement automatique
de la langue française », 2 juin
1999.

-

Language International
, 2001, no 13.6, «
The Best of Two Worlds
Integrate Machine
Translation with Translation Memory »




QUELQUES LIENS UTILES
(
début
)


Systran de Systran

www.systransoft.com

IT Translator


Transcend de SDL

www.sdlintl.com

Logos (Translation Control Center)

www.logos.it

Déjà Vu

www.atril.com

Trados

www.trados.com

WordFast

www.wordfast.org

IBM Alphaworks

www.alphaworks.ibm.com
/tech/mt

Catalyst

www.alchemysoftware.ie



Outils de traduction en ligne



11


Systran Translation Software

www.systransoft.com

FreeTranslation.com

www.freetranslation.com

AltaVista BabelFish

http://babelfish.altavista.com

InterTran

http://www.tranexp.c
om:2000/Translate/result.shtml

TranslateNow

http://www.foreignword.com/Tools/transnow.htm

Translingo.com

www.lingoware.com/french/produ
ct/

Reverso Translate on
-
line

http://www.reverso.net

Fuzzycrawler Translator


Voycabulary

www.voycabulary.com/

Prompt

www.
smartlinkcorp.com




Dictionnaires et bases de données terminologiques


Babylon

www.babylon.com

LingoWare

www.lingoware.com

Ternium

www.termium.com

GDT

www.granddictionnaire.com

TransSearch

http://www
-
rali.iro.umontreal.ca

Logos

www.logos.it

(voir dictionnaire)

Atomica




Outils d'aide à la traduction

(OAT)

ProMemoria

www.infograffiti.com

MultiTrans

www.multicorpora.com

Reverso Pro

www.softissimo.com

,
www.reverso.net

Gist
-
In
-
Time


TermStar, Transit

www.star
-
group.net

MAXit

www.smart
ny.com



Outils/services de localisation


Multilizer

http://www.multilizer.com/

Dialect/NetDialect

www.uniscape.com

Scribex.com

www.scribex.com

MLTS (multi
-
lingual translation system)

www.cimos.com

TeamSite

www.interwoven.com/products/teamsite

T
-
Translator (Telelingua)

http://www.telelingua.com


(
début
)