World IPv6 Day : des centaines de sites testent aujourd hui ...

squaddinnerladyΛογισμικό & κατασκευή λογ/κού

2 Ιουλ 2012 (πριν από 5 χρόνια και 1 μήνα)

235 εμφανίσεις

World IPv6 Day : des centaines de sites testent aujourd’hui le protocole
by La Rédaction on 2011-06-08 18:11:00
Alors que le nombre d'adresses IPv4 disponibles se tarit irrémédiablement, les opérateurs se préparent un peu
plus activement au déploiement de l'IPv6. Cette Journée Mondiale de l'IPv6 va permettre à l'industrie de
mettre en évidences les éventuels problèmes posés par la mise en route du nouveau protocole. Grâce à son
champ d'adresse plus long, l'IPv6 permet de répondre à la nécessité de disposer de davantage d'adresses IP.
La situation a atteint une limite, puisque, au début de l'année, le pool d'adresses IPv4 gérées par l'IANA
(Internet Assigned Numbers Authority) a été épuisé. Les dernières adresses IPv4 restantes sont maintenant
entre les mains des registres Internet régionaux comme le RIPE Network Center Control (RIPE NCC),
l'American Registry for Internet Numbers (ARIN) et l'Asia Pacific Network Information Centre (APNIC), qui,
en avril, avait annoncé qu'il disposait encore d'un petit nombre d'adresses. C'est début 2010, quelques
semaines avant que l'IANA remette ses dernières adresses, que le projet d'une Journée mondiale de l'IPv6 était
lancé. Plus de 400 entreprises, dont YouTube et Facebook, doivent activer aujourd'hui, et pendant 24 heures,
l'IPv6 sur un nombre important de sites web pour tester le protocole. L'objectif est double : accélérer le rythme
de déploiement de l'IPv6 et identifier d'éventuels problèmes techniques pour les résoudre avant d'entamer un
déploiement plus large.
Des tests indispensables avant le grand saut
Les équipements et les logiciels des utilisateurs finaux et les systèmes opérationnels utilisés par les opérateurs,
dont certains ont été conçus pour les adresses IPv4 plus courtes, mobiliseront toute l'attention. Mais, selon
l'équipementier Ericsson, il existe plusieurs façons de contourner ces problèmes. Pour que l'IPv6 fonctionne,
tout ce qui permet de le connecter à l'Internet doit être compatible. Reste qu'au final, les opérateurs devront le
mettre en route sur leurs réseaux mobiles et fixes. Ceux-ci prévoient d'introduire l'IPv6 dans les deux
prochaines années, et de l'utiliser parallèlement à l'IPv4.
« AT&T offre déjà un VPN et un service Internet gérés en IPv6, et prévoit d'élargir son offre entreprise au
quatrième trimestre de cette année pour ajouter des services de sécurité, d'hébergement et des offres CPE gérés
en IPv6, » comme l'a déclaré Brooks Fitzsimmons, vice-président adjoint pour la transition IPv6 chez
l'opérateur américain. « Au premier trimestre de l'année prochaine, AT&T supportera l'IPv6 pour ses services
aux consommateurs, y compris le U-Verse et le DSL, » a-t-il ajouté. « Le défi pour AT&T et d'autres
opérateurs, c'est que l'IPv6 est plus difficile à mettre en oeuvre dans certains réseaux que dans d'autres, parce
que certains réseaux sont plus matures que d'autres, » a expliqué le vice-président. « Le processus de mise à
niveau doit être adapté à l'infrastructure de chaque opérateur pour qu'elle puisse prendre en charge l'IPv6, »
a-t-il ajouté.
Certains opérateurs obligés de passer plus vite à IPv6
« Vodafone, qui est en train de tester l'IPv6 sur son réseau portugais, prévoit de terminer ses essais le 31 mars,
au terme de l'exercice fiscal 2012. Après cela, l'opérateur se donne trois ans pour mettre progressivement en
oeuvre le protocole dans tous les pays où il intervient, » a déclaré un porte-parole de l'entreprise.
Source: Le Monde Informatique
Le
Matinal
-
http://www.lematinal.com