I Pv 6 , un critère clef d’audit de votre base installée

squaddinnerladyΛογισμικό & κατασκευή λογ/κού

2 Ιουλ 2012 (πριν από 5 χρόνια και 1 μήνα)

281 εμφανίσεις




janvier 09

numéro 24



IPv6, un critère clef d’audit de votre base installée

Quand aujourd’hui vous interrogez Google Maps, sur votre iMac ou Windows Vista en ayant coché le
service IPv6 de Free, vous êtes certainement en train d’utiliser IPv6 et peut-être même sans le savoir.
Il n’y a plus vraiment d’interrogation majeure en 2009 sur l’évolution des réseaux vers IPv6 et
l’ensemble de l’industrie se concentre sur l’analyse du « quand » et du « comment ». Microsoft Vista et
Server 2008, MAC OS X, offrent non seulement une installation par défaut mais surtout la préférence
pour IPv6 si les deux protocoles sont disponibles. Vous êtes un organisme d’enseignement ou de
recherche, vous êtes connectés au réseau RENATER, vous êtes donc à même de disposer d’une
connectivité IPv6.





Il n’est pour autant pas question de voir disparaître IPv4 mais la fin de la disponibilité de nouvelles
adresses v4 est bien une préoccupation réelle à l’échelle mondiale. Selon les différentes sources et
les différents registres, la fin annoncée de la distribution est prévue pour 2011. Nous nous trouvons
ainsi face à une stratégie d’intégration et de coexistence des deux protocoles IP à mettre en œuvre.

Mais, au-delà de l’évolution nécessaire des quantités et méthode d’adressage, les caractéristiques
de simplicité, de dynamisme et de support à l’innovation d’IPv6 sont souvent mises en avant. A la
question, « ne peut-on pas le faire en IPv4 ? », la réponse la plus classique est certainement « Oui…
mais à quel coût et quelle complexité ? ».

Que l’on parle d’un coût de déploiement au travers d’une ou plusieurs couches de NAT, qu’il faudra
ensuite maintenir ; que l’on parle d’auto-configuration d’éléments terminaux comme des capteurs ou
même des téléphones, que l’on parle de self-provisioning par des utilisateurs du grand public, un
ensemble de coûts inhérents aux infrastructures IPv4 apparaît.

Les coûts liés à l’utilisation intensive d’IPv4 existent mais sont surtout de natures très différentes :

• Des coûts de mise en place : plateformes NAT et leur configuration, déploiements
d’équipements terminaux et provisioning manuel, etc.,

1
• des coûts de maintenance : migration et évolutions des plateformes NAT, mobilité et
nomadisme des équipements ou des applications, etc.,

• des coûts intellectuels : gestion des adresses, accès aux plans d’adressage, maintien de
la connaissance du réseau, ou encore plus prosaïquement la capacité de l’utilisateur
grand public à créer sur son routeur ADSL un mappage de port lui permettant l’accès
extérieur à son NAS, sans parler de l’adaptation d’applications pour fonctionner dans des
environnements ayant plusieurs niveaux de NAT.

Il existe cependant un coût lié à la mise en place d’IPv6 dans vos réseaux, ne serait-ce que les coûts
de formation des personnels réseaux, les coûts d’analyses et les coûts de mise à niveau des
infrastructures matérielles et logicielles.

La mise en place de nouvelles applications deviendrait alors plus accessible en v6 qu’en v4, en
particulier pour des besoins du type, auto-configuration, mobilité, peer-to-peer, comme les réseaux
de capteurs, l’internet des objets en général ou tout simplement les déploiements massifs
d’équipements terminaux liés à de grands campus ou au Home Networking.

Quelle est donc la bonne méthode pour déployer IPv6 ? Elle est propre à votre environnement
réseau et applicatif, mais avec certitude elle se fera de façon d’autant plus transparente qu’elle est
intégrée à la gestion naturelle de votre base installée. On peut ainsi en envisageant au plus tôt cette
évolution en mutualiser une grande partie des coûts.

La mauvaise méthode c’est bien évidement de se retrouver au pied du mur et d’avoir à gérer en
parallèle l’ensemble des composantes d’un projet d’intégration de v6.


Les étapes d’un déploiement IPv6

Les autorités publiques prennent aujourd’hui le sujet IPv6 à bras le corps dans le but simple de
stimuler le plus possible l’étude et le déploiement des capacités d’accès à l’Internet v6.
Historiquement, les Etats-Unis ont lancé le mouvement avec un premier mandant fédéral émis en
2003, puis des directives strictes d’achat vers les agences fédérales concernant la capacité des
équipements IT à permettre l’usage d’IPv6. En 2008, deux documents majeurs viennent compléter
cet élan :

• Action Plan for the deployment of Internet Protocol version 6 (IPv6) in Europe, COMMISSION
OF THE EUROPEAN COMMUNITIES, Brussels 27/05/08.

• Internet 2018: An Essential Platform for the Global Economy and Society, Business Vision
Paper to the OECD Seoul Ministerial Meeting On the Future of the Internet Economy, OCDE,
16 Juin 2008

Ces deux documents de la Commission Européenne et de l’OCDE plaident pour un déploiement
accéléré d’IPv6 l’objectif primordial étant de stimuler l’économie. Trois axes de réflexion les y
poussent :

• L’inégalité d’accès des personnes, des organisations, des entreprises voire des pays
devant l’accès à Internet. Cette inégalité est une inégalité de fait liée à la propriété
2
des « adresses publiques IPv4 », mais surtout aux barrières économiques et
intellectuelles potentielles que nous avons citées plus haut,

• l’opportunité de voir de nouvelles entreprises et de nouveaux usages se créer autour
des facilités induites par IPv6, comme le réel peer-to-peer que l’internet des objets
sera probablement le premier à mettre à profit,

• la crainte de retrouver l’ensemble des acteurs de l’internet contraints de faire un effort
non préparé, non lissé, non valorisé dans un temps si court qu’il sera facteur de
blocages et de surcoûts.


La méthode est simple : suggérer aux états, aux institutions et aux administrations de faire figurer en
bonne place IPv6 dans leurs plans de développement. Et cette remarque résonne d’autant plus que
la stimulation de la croissance est d’une actualité brulante. Par un jeu de dominos, le secteur public
contribue ainsi à l’accélération globale des intégrateurs, des opérateurs et des offreurs
d’infrastructure et de services pour le bénéfice du secteur public mais aussi, à terme, de l’entreprise
et du grand public.

Le plan France Numérique 2012 reprend à son compte cette démarche et on pourra citer l’action qui
s’y réfère : « Action n°149 : Introduire progressivement, à partir de 2009, la compatibilité avec IPv6
dans les marchés publics de l'État. »

Cisco est partie prenante depuis de nombreuses années de l’effort de recherche, de mise en place
et d’offre d’accompagnement produits et services IPv6, notamment par le biais de projets européens
comme 6Net, 6DISS ou encore aujourd’hui 6Deploy.

C’est fort aujourd’hui de cette expertise unique, avec une première mise en place en Février 2001
sur IOS12.2(2)T, que Cisco se propose de vous accompagner dans votre déploiement d’IPv6.

L’infrastructure que propose Cisco repose non seulement sur l’intelligence d’un « plan de contrôle »
qui prend en compte IPv6, mais également d’un « plan de données » nativement conçu pour traiter
les flux IPv6 et de technologies adaptées à l’intégration et la coexistence des deux protocoles.


Intégration et coexistence, une stratégie de déploiement.

Avant toute chose il convient de prendre du recul et de mettre à profit l’étude de vos contraintes et
perspectives, de mettre face à face vos aspirations d’évolution avec l’étude de votre base installée
et Cisco dispose d’outils d’inventaire, de procédures et d’experts qui peuvent vous accompagner.
N’hésitez pas à les solliciter ! A vos plans IPv6 !

3
4

Pour aller plus loin

Site de France Numérique 2012 :
http://www.francenumerique2012.fr


Les sites des différents projets européens :
http://www.6net.org

http://www.6diss.org

http://www.6deploy.org
































Contactez-nous :
www.cisco.fr

0800 907 375

Siège social Mondial
Cisco Systems, Inc.
170 West Tasman Drive
San Jose, CA 95134-1706
Etats-Unis
www.cisco.com

Tél. : 408 526-4000
800 553 NETS (6387)
Fax : 408 526-4100
Siège social France
Cisco Systems France
11 rue Camille Desmoulins
92782 Issy Les Moulineaux
Cedex 9
France
www.cisco.fr

Tél. : 33 1 58 04 6000
Fax : 33 1 58 04 6100
Siège social Amérique
Cisco Systems, Inc.
170 West Tasman Drive
San Jose, CA 95134-1706
Etats-Unis
www.cisco.com

Tél. : 408 526-7660
Fax : 408 527-0883
Siège social Asie Pacifique
Cisco Systems, Inc.
Capital Tower
168 Robinson Road
#22-01 to #29-01
Singapour 068912
www.cisco.com

Tél. : +65 317 7777
Fax : +65 317 7799
Cisco Systems possède plus de 200 bureaux dans les pays et les régions suivantes. Vous trouverez les adresses, les numéros de téléphone et de télécopie à
l’adresse suivante :
w w w . c i s c o . c o m / g o / o f f i c e s

Afrique du Sud • Allemagne • Arabie saoudite • Argentine • Australie • Autriche • Belgique • Brésil • Bulgarie • Canada • Chili Colombie •
Corée Costa Rica • Croatie • Danemark • Dubaï, Emirats arabes unis • Ecosse • Espagne • Etats-Unis • Finlande • France Grèce • Hong Kong
SAR Hongrie • Inde • Indonésie • Irlande • Israël • Italie • Japon • Luxembourg • Malaisie Mexique • Nouvelle Zélande • Norvège • Pays-Bas •
Pérou Philippines • Pologne • Portugal • Porto Rico • République tchèque • Roumanie • Royaume-Uni • République populaire de Chine •
Russie Singapour • Slovaquie • Slovénie • Suède Suisse • Taiwan • Thaïlande • Turquie • Ukraine • Venezuela • Vietnam • Zimbabwe
Copyright © 2009 Cisco Systems, Inc. Tous droits réservés. CCSP, CCVP, le logo Cisco Square Bridge, Follow Me Browsing et StackWise sont des
marques de Cisco Systems, Inc. ; Changing the Way We Work, Live, Play, and Learn, et iQuick Study sont des marques de service de Cisco Systems,
Inc. ; et Access Registrar, Aironet, ASIST, BPX, Catalyst, CCDA, CCDP, CCIE, CCIP, CCNA, CCNP, Cisco, le logo Cisco Certified Internetwork Expert,
Cisco IOS, Cisco Press, Cisco Systems, Cisco Systems Capital, le logo Cisco Systems, Cisco Unity, Empowering the Internet Generation, Enterprise/Solver,
EtherChannel, EtherFast, EtherSwitch, Fast Step, FormShare, GigaDrive, GigaStack, HomeLink, Internet Quotient, IOS, IP/TV, iQ Expertise, le logo iQ, iQ Net
Readiness Scorecard, LightStream, Linksys, MeetingPlace, MGX, le logo Networkers, Networking Academy, Network Registrar, Packet, PIX, Post-Routing, Pre-
Routing, ProConnect, RateMUX, ScriptShare, SlideCast, SMARTnet, StrataView Plus, TeleRouter, The Fastest Way to Increase Your Internet Quotient et
TransPath sont des marques déposées de Cisco Systems, Inc. et/ou de ses filiales aux États-Unis et dans d’autres pays.
Toutes les autres marques mentionnées dans ce document ou sur le site Web appartiennent à leurs propriétaires respectifs. L’emploi du mot partenaire
n’implique pas nécessairement une relation de partenariat entre Cisco et une autre société. (0502R) 205534.E_ETMG_JD_01/09


5