Laboratoire I3S, UMR6070 Bilan 2006–2010 Version du 5 ...

mindasparagusΔίκτυα και Επικοινωνίες

14 Ιουλ 2012 (πριν από 5 χρόνια και 1 μήνα)

10.535 εμφανίσεις

Laboratoire I3S,UMR6070
Bilan 2006–2010
Version du 5 octobre 2010
Table des matières
1 Bilan de l’unité 3
1.1 Structuration de la recherche..................................3
1.2 Quelques faits marquants....................................4
1.3 Gouvernance...........................................5
1.4 Ressources humaines......................................6
1.4.1 Chercheurs et Enseignants-Chercheurs........................6
1.4.2 IT & IATOS........................................10
1.4.3 Doctorants et autres non-permanents.........................13
1.5 Implication dans les structures de formation..........................13
1.6 Formation des personnels....................................15
1.7 Positionnement local.......................................16
1.8 Production scientifique......................................18
1.9 Diffusion de l’information et de la culture scientifique et technique..............19
1.10 Relations nationales et internationales.............................19
1.11 Valorisation et relations industrielles..............................19
1.12 Budget...............................................20
1.12.1 Dotations et Ressources propres............................20
1.12.2 Gestion..........................................21
1.12.3 Ventilation des dépenses communes..........................22
1.13 Locaux..............................................24
1.14 Hygiène et Sécurité.......................................25
1.15 Acronymes utilisés........................................27
2 Achievements of"pôle COMRED"29
2.1 Members (01/2006-06/2010)..................................30
2.1.1 Permanent members...................................30
2.1.2 External collaborators..................................31
2.1.3 Associated Members...................................31
2.1.4 Visitors (one month or more)..............................32
i
ii TABLE DES MATIÈRES
2.1.5 PhD students.......................................33
2.1.6 Others (Post-doctoral fellows,contractual engineers...)...............34
2.2 Scientific achievements.....................................34
2.2.1 Networks design and communication algorithms...................35
2.2.2 Discrete mathematics and Graph theory........................38
2.2.3 Distributed,parallel and autonomic programming models..............40
2.2.4 Middleware and platforms for Parallel and Distributed Computing..........41
2.2.5 Computational intensive,and largely distributed applications............43
2.2.6 Model-based design of embedded systems......................44
2.2.7 Inter-team collaborations inside ComRED.......................46
2.3 Some indicators.........................................46
2.4 National & international responsabilities............................48
2.5 Leadership within scientific committees............................49
2.6 International collaborations,contracts & industrial partnership................50
2.7 Scientific production:publications,softwares & patents....................53
3 Achievements of"Pôle GLC"87
3.1 Members (01/2006-06/2010)..................................89
3.1.1 Permanent members...................................89
3.1.2 External collaborators..................................90
3.1.3 Associated Members...................................91
3.1.4 Visitors (one month or more)..............................91
3.1.5 PhD students.......................................92
3.1.6 Others (Post-doctoral fellows,contractual engineers...)...............93
3.2 Scientific achievements.....................................93
3.2.1 Middleware........................................93
3.2.2 Software composition..................................99
3.2.3 Semantic Web......................................104
3.2.4 Security..........................................108
3.2.5 Data mining........................................113
3.3 Some indicators.........................................116
3.4 National & international responsibilities.............................117
3.5 Leadership within scientific committees............................118
3.6 National & International collaborations,contracts & industrial partnership.........120
3.7 Scientific production:publications,softwares & patents....................123
4 Achievements of"pôle MDSC"151
4.1 Members (01/2006-06/2010)..................................152
TABLE DES MATIÈRES iii
4.1.1 Permanent members...................................152
4.1.2 Associated Members...................................153
4.1.3 Visitors (one month or more)..............................153
4.1.4 PhD students.......................................154
4.1.5 Others (Post-doctoral fellows,contractual engineers...)...............154
4.2 Scientific achievements.....................................154
4.2.1 Complex Systems and Discrete Dynamical Systems.................155
4.2.2 Codes,cryptography and number generation.....................156
4.2.3 Automata,languages,combinatorics,and logic....................157
4.2.4 Linguistic resources...................................158
4.2.5 Constraint based program verification.........................160
4.2.6 Constraints Techniques and Applications.......................161
4.2.7 Formal methods applied to the dynamics of genetic networks............162
4.2.8 3D biological modeling and cellular automata.....................164
4.2.9 Bio-inspired Complex Systems.............................166
4.3 Some indicators.........................................166
4.4 National & international responsabilities............................167
4.5 Leadership within scientific committees............................168
4.6 International collaborations,contracts & industrial partnership................169
4.7 Scientific production:publications,softwares & patents....................170
5 Achievements of"pôle SIS"187
5.1 Members (01/2006-06/2010)..................................188
5.1.1 Permanent members...................................188
5.1.2 Associated Members...................................190
5.1.3 Visitors (one month or more)..............................190
5.1.4 PhD students.......................................191
5.1.5 Others (Post-doctoral fellows,contractual engineers...)...............192
5.2 Scientific achievements.....................................193
5.2.1 High order signal processing..............................193
5.2.2 Biological and biomedical signal and image processing...............195
5.2.3 Image processing for earth observation and cartography...............197
5.2.4 Image coding and indexing...............................198
5.2.5 Information,entropies and divergences........................200
5.2.6 System identification and modeling...........................201
5.2.7 Nonlinear control and observers for drones......................203
5.2.8 Localisation and mapping for autonomous systems..................205
iv TABLE DES MATIÈRES
5.3 Some indicators.........................................206
5.4 National & international responsibilities............................207
5.5 Leadership within scientific committees............................209
5.6 International collaborations,contracts & industrial partnership...............210
5.7 Scientific production:publications,softwares & patents....................213
Avant propos
Le laboratoire d’Informatique,Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis (I3S) est une UMR as-
sociée à l’Université de Nice-Sophia Antipolis et au CNRS.Il est rattaché principalement à l’Institut
des Sciences Informatiques et de leurs Interactions (INS2I) du CNRS et secondairement à l’Institut
des Sciences de l’Ingénierie et des Systèmes (INSIS).Il dispose à ce jour de quatre Equipes-Projets
Communes (EPC) avec le centre de recherche INRIA Sophia Antipolis-Méditerranée.Avec plus de 110
membres permanents et 120 non-permanents au 30 juin 2010,il constitue l’une des plus grosses unités
de recherche,toutes disciplines confondues,pour l’université de Nice-Sophia Antipolis.Seule UMR en
informatique et plus grosse unité sur les thématiques de la section 61 du CNU,le laboratoire forme
naturellement un acteur incontournable de la recherche en STIC dans le paysage local.Il a su tisser au
fil des ans des partenariats fructueux avec d’autres acteurs locaux dans le domaine des STIC,parmi
lesquels naturellement l’INRIA et l’institut EURECOM.Des collaborations en direction des mathéma-
tiques et des sciences du vivant commencent à se mettre en place (en particulier autour d’activités
d’enseignement et formation).Si ce quadriennal a surtout constitué une période de consolidation du
laboratoire sur ses bases,nous espérons que le suivant sera marqué par un développement de nos
collaborations et partenariats locaux,en s’inscrivant en particulier dans la dynamique impulsée par la
création du Campus Sophi@-STIC dont la première pierre a été posée en décembre 2009.Ces aspects
se trouvent développés essentiellement dans la partie « projet » mais quelques élément présents dans
cette partie « bilan » permettent déjà d’apprécier l’amorce de ce mouvement.
Nous voulons profiter de ce préambule pour adresser un message à nos tutelles en soulignant com-
bien le rôle des UMR dans le partenariat CNRS-Université nous paraît capital.Tout d’abord,disposer
d’une structure s’appuyant sur une masse critique suffisante pour mener à bien un travail collectif,sur
un horizon nettement plus long que celui d’un projet de type ANR ou européen,nous semble être une
condition indispensable pour pouvoir aborder des projets d’envergure.Cela nous paraît aussi nécessaire
à l’élaboration d’une réelle politique de ressources humaines,en particulier concernant les recrutements
d’enseignants-chercheurs si l’on veut véritablement prendre en compte toutes les facettes de leur mé-
tier.La présence d’une structure unique sur un domaine scientifique donné nous semble être un atout
important concernant le fonctionnement des filières d’enseignement et une richesse concernant les in-
teractions entre enseignement et recherche;elle permet par des mesures de solidarité de maintenir la
cohabitation,toujours délicate,d’équipes aux dynamiques de recherche très différentes.Nous pensons
qu’un renforcement du rôle du laboratoire auprès de l’Université et une meilleure interface avec ses
1
2 TABLE DES MATIÈRES
instituts de rattachement coté CNRS apporteraient une plus grande efficacité à ce dispositif.La mise
en place de rencontres régulières entre le laboratoire et ses tutelles dans le cadre de discussions ob-
jectifs/moyens serait un pas important dans cette direction.Cela permettrait en particulier d’affecter au
laboratoire des moyens (que nous espérons croissants...) de façon ciblée et efficace,sur la base d’une
évaluation régulière et a posteriori de l’activité du laboratoire
1
.
Ce document dresse le bilan de l’activité de l’unité sur la période janvier 2006–juin 2010.Le cha-
pitre 1,qui contient des données factuelles et administratives sur le fonctionnement de l’unité,est rédigé
en français;les chapitres suivants qui détaillent les activités de recherche conduites dans le laboratoire
sont en anglais.
Sophia Antipolis,le 5 octobre 2010
Le directeur
Luc Pronzato
1....ce qui contre-balancerait en partie la part prépondérante dans nos ressources des attributions sur projets évalués a
priori,fonctionnement terriblement chronophage en termes d’évaluations et de montages de projets.
Chapitre 1
Bilan de l’unité
1.1 Structuration de la recherche
Le laboratoire s’est restructuré à l’automne 2007 en quatre pôles disposant d’une certaine autonomie
afin de favoriser leur dynamisme et leur visibilité.L’organisation interne en équipes thématiques de
taille plus réduite s’est progressivement fluidifiée à l’intérieur des pôles (en excluant cependant les cas
particulier des quatre EPC avec l’INRIA) au bénéfice d’une vie collective plus intense en leur sein.Ceci
se manifeste en particulier par
– l’organisation par chaque pôle d’une journée annuelle (hors des murs du laboratoire et ouverte à
l’ensemble de ses membres);ces journées de présentations de résultats et de projets en cours
sont aussi l’occasion d’échanges et de discussions concernant la vie collective à l’intérieur du
pôle;
– l’élaboration progressive d’une politique scientifique de pôle:définition de priorités,réflexion sur
des axes de recherche transverses,mutualisation de moyens,discussion budgétaire de la dotation
que le laboratoire alloue au pôle et non plus aux anciennes équipes thématiques;
– la mise en place de plusieurs séminaires de pôle.
Cette évolution explique le choix du laboratoire de se faire évaluer suivant la granularité définie par ses
quatre pôles.Il nous semble par ailleurs que l’organisation d’une vie collective au sein des pôles a joué
un role important dans la restauration du sentiment d’appartenance à la communauté que constitue le
laboratoire.
 Le
pôle COMRED (Communications,Réseaux,systèmes Embarqués et Distribués) regroupe les
trois EPCavec l’INRIA en informatique:AOSTE,MASCOTTE et OASIS.On y étudie la conception
avancée basée sur des modèles formels dans les domaines des systèmes embarqués,systèmes
distribués et réseaux de communications en traitant l’ensemble de la chaîne de conception:modé-
lisation via des graphes,formalismes de spécification et programmation,techniques d’implémen-
tation,optimisation,analyse simulation et vérification.Ces activités impliquent le développement
de nombreux outils logiciels et algorithmiques et sont menées dans le cadre de nombreuses col-
laborations industrielles.
 Les activités du
pôle GLC (Génie du Logiciel et de la Connaissance) se déclinent essentielle-
ment en trois domaines scientifiques:la modélisation et l’utilisation d’infrastructures de calcul et
de données distribuées de grande taille de type grille,en particulier pour le traitement des images
médicales ou l’astro-physique;le génie logiciel des applications ubiquitaires,avec pour objectifs
la modélisation et la proposition d’applications par assemblages de services (incluant les aspects
IHM) pour les applications ubiquitaires caractérisées par un très grand nombre de sites (noeuds de
calcul,capteurs,terminaux mobiles) de très grande diversité et volatilité;l’ingénierie de la connais-
sance avec pour objectif la proposition de méthodes et de techniques permettant de percevoir,
d’identifier,d’extraire,d’analyser,d’organiser,de mémoriser et de partager des connaissances.
3
4 CHAPITRE 1.BILAN DE L’UNITÉ
 L’objectif du
pôle MDSC (Modèles Discrets pour les Systèmes Complexes) est la définition et
l’étude de modèles pour des systèmes complexes tels qu’on en rencontre en physique,en mé-
canique,en informatique ou en biologie.Ces activités alimentent aussi des domaines connexes
comme la sécurité informatique ou la cryptographie,la production et l’acquisition de ressources
linguistiques voire la théorie des graphes via les systèmes dynamiques discrets.
 Le
pôle SIS (Signal,Images,Systèmes,qui comprend l’EPC ARIANA) regroupe les activités
du laboratoire en traitement du signal (signaux biomédicaux ou de radiocommunication,réseaux
locaux sans fil,traitement d’antenne...),en traitement d’images (compression d’images ou de sé-
quences vidéo,codage source,segmentation,problèmes inverses pour l’observation de la Terre
et la cartographie...) et en contrôle et modélisation de systèmes (vision et commande pour les
drones,estimation et optimisation,planification d’expériences...).Les outils de traitement spé-
cifiques qui y sont développés (analyse tensorielle,temps fréquence,ondelettes,estimation par
EDP,analyse multirésolution,estimation d’entropies et de divergences,filtrage non linéaire...)
sont appliqués à des domaines variés des sciences de l’univers,de l’ingénierie ou des sciences
du vivant.
La présentation des recherches menées dans ces quatre pôles est détaillée dans la seconde partie du
document.
1.2 Quelques faits marquants
Le laboratoire compte trois « Fellow IEEE » (Michel Barlaud,Pierre Comon et Josiane Zérubia);
Pierre Comon a reçu en 2006 l’« Individual Technical Achievement Award » d’EUSASIP;Pierre Bern-
hard a reçu en 2008 le Grand prix de la ville de Nice « Doyen Jean Lépine » ainsi que l’« Isaacs Award »;
Denis Caromel a reçu le prix du Concours National de Création d’Entreprise de Technologie (CNCE)
du Ministère de la Recherche en 2007;Jean-Claude Bermond a obtenu en 2010 le prix « Innovation
In Distributed Computing » décerné par le « Colloquium on Structural Information and Communication
Complexity » ainsi que le Prix de la Fondation d’entreprise EADS (informatique) de l’Académie des
Sciences.
Les activités de recherche menées dans le laboratoire ont conduit à plusieurs créations de start-
ups (ActiveEon,SymplySim,Vu-Log);le laboratoire est impliqué dans l’accompagnement scientifique
de plusieurs sociétés en incubation (Bewave,MovingPlayer) et dans des actions de standardisation (4
standards ETSI relatifs au « Grid Common Model » (GCM) sur 2008-2010,standardisation du profil
UML MARTE approuvée par l’OGM à l’automne 2009).
La laboratoire participe activement aux pôles de compétitivité « Solutions Communicantes Sécuri-
sées » (SCS,http://www.pole-scs.org/index.fr.htm),PEGASE(http://www.pole-pegase.
com/),ainsi que dans une moindre mesure aux pôles « Parfums Arômes Senteurs Saveurs » (PASS,
http://www.pole-pass.fr/),MER-PACA (http://www.polemerpaca.com/fr/accueil-3.
html),« OPTITEC » (http://www.popsud.org/) et EUROBIOMED (http://www.eurobiomed.
org/);un membre du laboratoire est membre du CA du pôle SCS.
L’activité du laboratoire bénéficie d’une forte reconnaissance internationale:ses chercheurs sont
membres de comité éditoriaux d’une trentaine de revues internationales et organisent chaque année
plusieurs conférences ou écoles d’été;ils obtiennent régulièrement des récompenses pour des articles
présentés lors de conférences internationales.
Le laboratoire entretient des actions de coopération internationale avec de nombreux pays (Al-
lemagne,Algérie,Australie,Belgique,Brésil,Canada,Chili,Chine,Danemark,Etats-Unis,Espagne,
Grèce,Inde,Italie,Israël,Maroc,Pologne,Portugal,RFA,Roumanie,RU,Tunisie,USA,Vietnam...) et
est impliqué dans de nombreux contrats européens (Marie-Curie,STREP,Integrated Project,Research
Infrastructures,Networks of Excellence...).
1.3.GOUVERNANCE 5
Les membres du laboratoire sont fortement impliqués dans des structures académiques au niveau
national:Institut des Grilles,bureaux et comités de direction de plusieurs GdR (ISIS - Information,Si-
gnal,Images et ViSion,GPL - Génie de la Programmation et du Logiciel,ASR - Architecture,Systèmes
et Réseaux,MASCOT-NUM - Méthodes d’Analyse Stochastique pour les Codes et Traitements Numé-
riques);deux membres du laboratoire sont délégués scientifiques à l’AERES,deux autres sont chargés
de mission pour l’INS2I.
Le laboratoire nourrit de nombreuses collaborations industrielles,tant avec de grands groupes (Alcatel-
Lucent,FT-Orange,Microsoft,Thalès,ST-Microelectronics,Texas Instruments,EADS/Airbus,Continen-
tal Automotive...) que des PME (3-Roam,EBM Web sourcing,RealTime@Work,Scaleo Chip,Ubisto-
rage...);il collabore avec des éditeurs de logiciels (Synopsys,Esterel Technologies,Embellec...) et
participe à l’élaboration de standards internationaux et à des actions de normalisation.
Afin de renforcer son attractivité vis-à-vis d’étudiants étrangers,le laboratoire s’est fortement impli-
qué en 2009 dans la mise en place de deux parcours internationaux (enseignement en anglais) dans la
spécialité IFI (Informatique:Fondements et Ingénierie) du Master informatique de l’UNS,suivant deux
des axes du Campus Sophi@-STIC:« Ubiquitous Networking and Computing » (UBINET) et « Com-
putational Biology » (BioComp);ces parcours ont connu un franc succès dès la rentrée 2009 avec 19
étudiants étrangers sur 21 présents.
Nous avons essayé de favoriser au cours du quadriennal l’émergence de nouvelles thématiques de
recherche.En particulier,nous nous efforçons depuis 2007 d’afficher des profils scientifiques précis pour
nos recrutements et,quand l’opportunité nous semble intéressante,nous essayons de recruter simul-
tanément plusieurs enseignants-chercheurs extérieurs sur une même thématique,ou des thématiques
très proches,de façon à faciliter l’émergence de nouvelles activités.Cela nous a permis de créer une
équipe de bioinformatique en 2007 (recrutement de deux PR extérieurs couplé au recrutement d’un CR
CNRS),de renforcer très significativement nos activités sur la commande de drones (recrutement en
2009 de deux MCF extérieurs couplé à l’accueil d’un CR CNRS en mobilité) et autour de la thématique
réseaux (recrutement en 2009 de deux MCF extérieurs et en 2010 d’un PR extérieur).
Enfin,nous nous sommes efforcés de prendre en considération les critiques du précédent rapport
d’évaluation par un accompagnement de nos équipes les plus fragiles.
1.3 Gouvernance
Les arbitrages et décisions importantes impliquant l’ensemble du laboratoire sont discutés dans un
comité de direction composé de la direction du laboratoire (directeur,directeur adjoint et administra-
trice) et des responsables des quatre pôles.Ce comité se réunit au moins une fois par mois et constitue
en quelque sorte le pouvoir exécutif du laboratoire.C’est là que sont effectués tous nos arbitrages
internes (classements de demandes,établissement de priorités...).Le comité est élargi aux cadres
scientifiques lorsqu’il s’agit de discuter plus globalement d’orientation stratégique,de pilotage à moyen
et long terme,etc.Il élabore les propositions soumises au conseil de laboratoire pour ce qui concerne les
grandes orientations budgétaires,la gestion du personnel IT et IATOS,les questions de recrutements,
etc.Un compte-rendu est diffusé rapidement à l’ensemble des membres du laboratoire (accessibilité via
l’intranet) à l’issue de chaque réunion.
Le conseil de laboratoire,assemblée statutaire pour une UMR,dispose des prérogatives et compé-
tences usuelles,en particulier pour ce qui concerne l’établissement du budget et les questions relatives à
la gestion du personnel IT et IATOS.Nous fonctionnons avec un conseil composé de huit membres élus
(dans les collèges chercheurs,enseignants chercheurs,IT-IATOS et doctorants),de quatre membres
nommés par la direction,du directeur et du directeur adjoint.Sont invités permanents les quatre res-
ponsables de pôles,l’administratrice du laboratoire,la documentaliste CNRS affectée au centre de
documentation I3S-INRIA,le responsable des aspects « système d’information » et le responsable de
la commission informatique (composée de sept membres,dont un représentant de chaque pôle,elle
éclaire la direction sur les investissements en moyens informatiques communs,logiciels et matériels,
6 CHAPITRE 1.BILAN DE L’UNITÉ
et la conseille dans les décisions à prendre concernant toute question comportant des aspects infor-
matiques).Le conseil de laboratoire se réunit de trois à quatre fois par an,chaque réunion est ouverte
à l’ensemble des membres du laboratoire,ce qui permet une large expression de la diversité d’avis
et de points de vue.En outre,une assemblée générale est convoquée au moins une fois l’an.Les
comptes-rendus du conseil sont mis à disposition des membres du laboratoire sur l’intranet.
Cinq chargés de mission ont été désignés:pour suivre les opérations relatives au Campus Sophi@-
STIC,pour le projet KIC-EIT,pour l’institut des grilles,pour le pôle SCS et pour le projet de calcul
intensif de l’UNS (projet COEUR,Cluster pOur l’Enseignement Universitaire et la Recherche).Deux
représentants du laboratoire au conseil de l’Ecole Doctorale STIC sont nommés par la direction.
1.4 Ressources humaines
1.4.1 Chercheurs et Enseignants-Chercheurs
Un laboratoire de la taille du notre connaît naturellement une fluctuation significative de ses effectifs
quand on considère une période de plusieurs années.Le quadriennal démarrant au 1er janvier 2008
et la période d’évaluation au 1er janvier 2006,nous distinguons ci-après les mouvement qui ont eu lieu
entre le 01/01/2006 et le 31/12/2007 et ceux qui ont suivi.
Départs antérieurs au 1er janvier 2008
– Philippe Mussi,Bernard Serpette et Luigi Liquori,tous trois CR INRIA,ont quitté le pôle COMRED
en 2006 et 2007;
– Michel Auguin (DR CNRS) ainsi que 7 MCF formant avec lui l’équipe MOSART ont quitté le labo-
ratoire fin 2007 pour rejoindre le LEAT (Laboratoire d’Electronique,Antennes et Télécommunica-
tions,UMR 6071) —avec l’accord du CoNRS;leur activité n’est pas présentée dans ce document
et les membres permanents et non permanents de cette équipe ne sont pas pris en compte dans
ceux de l’unité;
– 17 autres enseignant-chercheurs membres du laboratoire jusqu’à fin 2007 n’ont pas fait partie de
l’UMR à compter du 01/01/2008.
Départs postérieurs au 1er janvier 2008
– Pierre Bernhard (PR,pôle SIS) est devenu DR émérite au Centre de Recherche INRIA Sophia
Antipolis-Méditerranée (équipe COMORE) en décembre 2008;
– Jean-Pierre Folcher (MdC,pôle SIS) a rejoint le laboratoire d’astrophysique Hippolyte Fizeau à
Nice en décembre 2008;
– Patrick Solé (DR CNRS,pôle MDSC) a rejoint le LTCI à Paris au 01/06/2009;
– Sandrine Anthoine (CR CNRS,pôle SIS) a rejoint le LATP à Marseille au 01/09/2009;
– Hervé Rivano (CR CNRS,pôle COMRED) a été mis à disposition auprès du CITI à Lyon au
01/02/2010;
– Jérôme Galtier et Alexandre Laugier,tous deux IR France-Télécom/Orange exerçant une partie
de leur activité de recherche au sein du pôle COMRED,ont quitté le laboratoire au 31/12/2008;
– Bruce Reed (DR CNRS,pôle COMRED) a été placé en congé en 2009;
– Martine Collard a été recrutée PR par l’Université des Antilles et de la Guyane en 2009;
– enfin,sans qu’il s’agisse de départs du laboratoire,Olivier Lecarme (PR,pôle MDSC) est devenu
PR émérite en 2008 et Charles André,Michel Barlaud et Hervé Rix deviennent PR émérites en
2010.
1.4.RESSOURCES HUMAINES 7
Promotions et recrutements antérieurs au 1er janvier 2008
– 2006:un recrutement CR CNRS (Sandrine Anthoine,SIS),quatre recrutements MCF (Frédéric
Payan,SIS/local;Hélène Renard et Christel Dartigues GLC/ext.,Sébastien Vérel,MDSC/local),
deux promotions locales PR (Philippe Lahire,GLC;Olivier Meste,SIS).
– 2007:un recrutement CR CNRS (Adrien Richard,MDSC),quatre recrutements MCF,tous ext.
(Joanna Moulierac,COMRED;Frank Guingne,MDSC;Denis Pallez et Gaetan Rey,GLC),deux
recrutements PR ext.(Gilles Bernot et Jean-Paul Comet,MDSC).
Promotions et recrutements postérieurs au 1er janvier 2008
– 2008:un recrutement CR CNRS (Frédéric Giroire,COMRED),deux recrutements MCF (Julien
Deantoni,COMRED/ext.;Audrey Occello,GLC/local),deux promotions locales PR (Bruno Martin,
MDSC;Luc Deneire,SIS — les deux promus avaient été préalablement recrutés comme MCF
extérieurs).
– 2009:deux recrutements CR INRIA (Nicolas Nisse,COMRED;Florent Lafarge,SIS),un passage
DR INRIA (Xavier Descombes,SIS),un passage DR CNRS (Johan Montagnat,GLC),quatre
recrutements MCF,tous ext.(Guillaume Allibert,Guillaume Ducard,Dino Lopez et Lucile Sassa-
telli,SIS),un recrutement PR ext.(Jean-Charles Régin,MDSC);un CR INRIA (Philippe Mussi,
COMRED) et un CR CNRS (Andrew Comport,SIS) ont par ailleurs rejoint le laboratoire en cours
d’année.
– Un DR CNRS (Afonso Ferreira,COMRED) a été réintégré au CNRS à la mi-mars 2010 après six
années de mise à disposition auprès de la CE.
Promotions et recrutements postérieurs au 30 juin 2010 Les promotions et recrutements de 2010
(non encore effectifs au 30 juin et donc non pris en compte dans les tableaux 1.3 et 1.4) correspondent
à une promotion en DR CNRS (Stéphane Perennes,COMRED),un recrutement MCF ext.(Cristina
Da Costa Pereira,GLC),un recrutement ext.sur une chaire CNRS (Alberto Dennunzio,MDSC),un
recrutement PR ext.(Guillaume Urvoy-Keller,SIS) et trois promotions locales PR (Françoise Baude,
COMRED,poste 46-3;Mireille Blay-Fornarino,GLC;Vicente Zarzoso,SIS — deux des trois promus
avaient été préalablement recrutés comme MCF extérieurs).Un poste PR ouvert au concours n’a pas
été pourvu.
Bilan des recrutements Le bilan des recrutements d’enseignants-chercheurs depuis notre évalua-
tion précédente (décembre 2006) montre que sur 12 recrutements de MCF (en comptabilisant la chaire
CNRS de 2010) un seul recrutement local a été effectué (sur un poste particulier,au titre du handi-
cap) et que sur 9 postes PR pourvus 4 correspondent à des extérieurs et 4 autres à des candidats
qui avaient été recrutés comme MCF extérieurs quelques années auparavant.Ceci montre que le la-
boratoire est sensible à l’importance de pratiquer une politique de recrutement ouverte à l’extérieur.
Cette ouverture affichée et la définition de profils recherche précis pour les postes de MCF nous a per-
mis d’accroître significativement notre attractivité.Le laboratoire souhaite marquer davantage encore à
l’avenir sa volonté de recruter prioritairement vers l’extérieur au niveau MCF:le recrutement d’un MCF
ayant passé sa thèse dans le laboratoire devrait être exceptionnel et ne concerner que des étudiants
ayant effectué au moins deux ans de stage post-doctoral à l’extérieur (règle similaire à celle pratiquée
par les organismes de recherche).La gestion des recrutements au niveau PR est plus délicate.Il s’agit
de trouver un juste équilibre entre l’attribution de promotions méritées à des enseignants-chercheurs
arrivés à un point de leur carrière où faire acte mobilité est une opération souvent difficile à concilier
avec des contraintes familiales,et le maintien d’une dynamique de renouvellement de nos cadres scien-
tifiques.Nous avons parfois affiché des profils recherche précis au niveau PR,ce qui nous a conduit à
ne pas pourvoir certains postes faute de candidats dans le profil (2009 et 2010),mais notre politique de
recrutement consiste plutôt à afficher une thématique prioritaire en nous autorisant une interprétation
assez large du profil en cas d’absence de candidature en adéquation (l’adéquation au profil prenant en
particulier un aspect secondaire dans l’interclassement de plusieurs MCF locaux en concurrence sur un
8 CHAPITRE 1.BILAN DE L’UNITÉ
Recrutements et arrivée
s
Pôles MCF PR CR CNRS DR CNRS CR INRIA IT CNRS Total
COMRED 2 1 1 2 1 7
GLC 6 1 7
MDSC 3 3 1 7
SIS 5 1 2 1 9
Administration 0
Informatique & logistique 0
Total 16 4 4 1 3 2 30
Départs
Pôles MCF PR CR CNRS DR CNRS CR INRIA IT CNRS Total
COMRED 1 1 3 5
GLC 1 1
MDSC 1 1
SIS 1 1 1 1 4
Administration 1 1
Informatique & logistique 0
Total 2 1 2 2 3 2 12
TABLE 1.1 – Arrivées et départs entre début 2006 et fin 2010
même poste).Les définitions de profils de postes sont discutées au sein des pôles puis en comité de
direction,en concertation avec les filières d’enseignement concernées.
Le laboratoire a bénéficié également depuis 2007 du recrutement de 2 CR INRIA,de 2 CR CNRS,
d’une promotion DR INRIA et de 2 promotions DR CNRS.Un avis sur les candidatures extérieures pour
le CNRS (validé par le conseil de laboratoire) est transmis à la section 07 du CoNRS avant les auditions
par le jury d’admissibilité.
Le tableau 1.1 dresse le bilan des arrivées et départs sur la période début 2006 – fin 2010 (les
recrutements de 2010 sont pris en compte,le départ de l’équipe MOSART en 2007 ne l’est pas,les
promotions locales de MCF vers PR ou CR vers DR ne le sont pas non plus,les PR émérites sont
toujours comptabilisés comme permanents).On peut noter une augmentation des effectifs de 18
membres permanents entre début 2006 et fin 2010.
Les tableaux 1.2 et 1.3 donnent la composition du laboratoire par catégories de personnels au 1er
janvier 2008 et au 30 juin 2010.Le laboratoire compte donc 114 membres permanents au 30/06/2010
(en comptabilisant deux membres de l’EPC AOSTE,un CR et un DR INRIA,localisés sur le site IN-
RIA Rocquencourt et indiqués comme collaborateurs extérieurs dans le tableau)
1
.Nous considérons
que le laboratoire a vocation à rassembler l’ensemble de la communauté informaticienne du site;c’est
pourquoi aux membres permanents du laboratoire il faut ajouter une vingtaine de membres associés
qui ne participent pas directement à la production scientifique du laboratoire mais contribuent à sa dy-
namique par leur implication dans des structures d’enseignement ou des activités d’administration.Ils
sont indiqués comme membres associés dans le tableau 1.3.
Le tableau 1.4 reprend les mêmes données que le tableau 1.3 mais présentées cette fois en Equivalent-
Temps-Plein pour la Recherche:le coefficient affecté aux IT et IATOS correspond à leur quotité de tra-
vail,celui affecté aux enseignants-chercheurs est fixé (de manière assez arbitraire) à 1/2.Il apparaît clai-
rement que les deux pôles COMRED et SIS sont les mieux dotés en chercheurs permanents.D’autres
déséquilibres sont assez manifestes:les pôles COMRED et GLC apparaissent en déficit de leaders
scientifiques de rang A tandis que le pôle MDSC manque plutôt de jeunes chercheurs ou enseignants-
chercheurs.Dans la mesure du possible,nous essayons de prendre en compte ces éléments pour nos
recrutements.Plus globalement,la présence du laboratoire sur l’ensemble des thématiques au cœur
1.Les trois collaborateurs extérieurs supplémentaires dans le tableau 1.2 correspondent à deux IR France-Télécom/Orange
qui exerçaient une partie de leur activité de recherche au sein du pôle COMRED et à un DR CNRS mis à disposition de la CE.
1.4.RESSOURCES HUMAINES 9
Effectifs au 01/01/200
8
Pôles MCF PR CR CNRS DR CNRS CR INRIA DR INRIA Coll. ext.IT CNRS IATOS IT INRIA Total
COMRED 7 2 4 2 2 1 5 23
GLC 18 4 1 0 0 0 1 24
MDSC 10 9 1 1 0 0 21
SIS 9 5 4 5 2 1 26
Administration 8 2 3 13
Informatique & logistique 3 1 4
Total 44 20 10 8 4 2 5 12 3 3 111
TABLE 1.2 – Effectifs permanents au 1er janvier 2008
Effectifs au 30/06/201
0
Pôles MCF PR CR CNRS DR CNRS CR INRIA DR INRIA Coll. ext.IT CNRS IATOS IT INRIA Total Associés
COMRED 8 2 4 2 4 1 2 1 24 2
GLC 18 4 0 1 0 0 1 24 11
MDSC 9 11 1 0 0 0 21 7
SIS 11 5 4 5 2 2 29 1
Administration 7 2 3 12
Informatique & logistique 3 1 4
Total 46 22 9 8 6 3 2 12 3 3
11
4
21
TABLE 1.3 – Effectifs permanents au 30 juin 2010
des STIC (informatique,réseaux,information,signal et images),la dynamique déjà en place avec nos
partenaires INRIA et EURECOM et le succès remporté en décembre au niveau du grand projet Euro-
péen KIC-EIT (avec pour la France une localisation principale sur Paris-Saclay et deux co-localisations
en province à Rennes et Sophia Antipolis,http://eit.europa.eu/kics1/eit-ict-labs.html)
sont des éléments fortement motivants pour accroître nos exigences en matière de recrutements à venir.
Le tableau 1.5 donne le détail des effectifs des quatre EPC avec le Centre de Recherche INRIA So-
phia Antipolis-Méditerranée au 30/06/2010.Comme on peut le constater,le partenariat est globalement
assez équilibré avec 10 enseignants-chercheurs,7 chercheurs CNRS et 9 chercheurs INRIA (auxquels
on pourrait ajouter les deux membres de l’EPC AOSTE qui sont localisés à Rocquencourt).
La figure 1.1 présente la pyramide des âges des membres du laboratoire (IT et IATOS CNRS et UNS,
chercheurs CNRS et INRIA,enseignants-chercheurs permanents et associés).Le laboratoire bénéficie
d’un taux significatif de renouvellement de ses enseignants-chercheurs (avec plus de cinq postes en
moyenne ouverts chaque année depuis 2006).On peut noter que les membres associés sont plutôt
dans les tranches d’age élevées ce qui devrait permettre un apport de membres actifs si,comme nous
ETP-R au 30/06/2010
Pôles MCF PR CR CNRS DR CNRS CR INRIA DR INRIA IT CNRS IATOS IT INRIA Total
COMRED 4 1 4 2 4 1 1 17
GLC 9 2 0 1 0 0 1 13
MDSC 4,5 5 1 0 0 0 10,5
SIS 5,5 2,5 4 5 2 2 21
Administration 6,6 1,5 2 10,1
Informatique & logistique 3 1 4
Total 23 10,5 9 8 6 3 11,6 2,5 2 75,6
TABLE 1.4 – Effectifs permanents en équivalent temps-plein pour la recherche au 30 juin 2010
10 CHAPITRE 1.BILAN DE L’UNITÉ
Effectifs EPC au 30/06/201
0
MCF PR CR CNRS DR CNRS CR INRIA DR INRIA Coll. ext.Total
AOSTE 3 1 1 2 7
MASCOTTE 3 3 2 3 11
OASIS 2 1 1 1 5
ARIANA 1 2 2 5
Total 8 2 4 3 6 3 2 28
TABLE 1.5 – Effectifs permanents des Equipes-Projets-Communes avec le Centre de Recherche INRIA
Sophia Antipolis-Méditerranée au 30 juin 2010
35‐39 ans
40‐44 ans
45‐49 ans
50‐54 ans
55‐59 ans
> 59 ans
associés
EC permanents
Chercheurs CNRS
Chercheurs INRIA
IT
IA
T
O
S
(C
N
R
S
UNS
)
0 5 10 15 20 25 30
< 30 ans
30‐34 ans
35‐39 ans
40‐44 ans
45‐49 ans
50‐54 ans
55‐59 ans
> 59 ans
associés
EC permanents
Chercheurs CNRS
Chercheurs INRIA
IT‐IATOS (CNRS‐UNS)
FIGURE 1.1 – Pyramide des âges des membres du laboratoire (30/06/2010)
l’espérons,les postes qui seront libérés par leur départ sont republiés dans le laboratoire.
1.4.2 IT & IATOS
L’organigramme du laboratoire est présenté à la Figure 1.2.
Le laboratoire dispose au 30/06/2010 de deux ingénieurs CNRS en appui à la recherche.Un IE
CNRS (pôle GLC) a été recruté sur concours externe en 2006 et un IR CNRS (pôle COMRED) en 2010.
L’affectation au niveau d’un pôle permet de trouver un juste compromis entre un champ thématique
suffisamment ciblé et une mutualisation suffisante du soutien apporté.Un troisième ingénieur CNRS
devrait rejoindre le laboratoire fin 2010 (recrutement par concours externe sur un poste attribué au
laboratoire par l’IN2P3 via l’institut des grilles);il sera également affecté au pôle GLC.Les besoins les
plus pressants en IR en appui à la recherche concernent donc à présent les pôles MDSC et SIS.
Le laboratoire dispose d’une équipe informatique composée de trois personnes localisées dans le
bâtiment Euclide (2 IR CNRS et un AI universitaire).Ils ont pour mission d’assurer le bon fonctionne-
ment au quotidien de tous les services communs (réseau,intranet,email,serveurs de calcul...),en
respectant les règles de sécurité et en garantissant une continuité des services (y compris pendant les
périodes estivale et de fin d’année).Cette équipe assure également une assistance aux utilisateurs.
L’un des deux IR est responsable de la commission informatique,l’autre de tous les aspects « systèmes
d’information » (site web,bases de données...).
La labellisation CATI du laboratoire obtenue en 2007 permet au quatre ingénieurs CNRS (équipe
informatique et appui à la recherche) de bénéficier de la PFI.
1.4.RESSOURCES HUMAINES 11
FIGURE 1.2 – Organigramme du laboratoire (30/06/2010)
12 CHAPITRE 1.BILAN DE L’UNITÉ
Une assistante affectée (pour un travail à mi-temps) à la communication et au renseignement de
Labintel a quitté le laboratoire au 1er janvier 2010.
L’assistante en charge de la valorisation et relations internationales (aide au montage de projets et
recherche de financements),de l’organisation des colloques et écoles d’été et du suivi des doctorants
doit quitter le laboratoire fin 2010.Son remplacement est la priorité absolue de l’unité concernant
les demandes de postes IT-IATOS.
Une documentaliste (IE CNRS,recrutée sur concours externe en 2008,embauchée sur CDD CNRS
l’année qui précédait) est affectée au centre de documentation commun I3S-INRIA.Le service d’Infor-
mation Scientifique et Technique (IST) regroupe depuis 2001 les fonds documentaires du Centre de
Recherche INRIA Sophia Antipolis-Méditerranée et du laboratoire I3S.Il a en charge la gestion docu-
mentaire,la diffusion et la valorisation des travaux de recherche,le conseil et l’assistance en matière de
recherche et de gestion d’information.Cette particularité lui confère un mode de fonctionnement basé
sur une forte mutualisation et rationalisation des ressources INRIA,CNRS et Université de Nice Sophia
Antipolis.Le service est ouvert à tout public et dessert notamment la population estudiantine et plus
marginalement la technopole de Sophia Antipolis.Son fond documentaire est le second,en terme de
volume,au sein du réseau IST de l’INRIA et parmi les plus importants dans son domaine sur la région.
Le service administratif du laboratoire est organisé de telle manière que les cinq assistantes de ges-
tion administrative et financière aient en charge l’ensemble de la gestion (d’une partie) d’un pôle de
recherche (missions,contrats,embauche de personnel,justification des dépenses,etc.).Cela signifie
que chacune gère une partie du laboratoire quasiment comme si elle était la gestionnaire unique d’une
UMR de taille équivalente.Cette organisation permet d’enrichir le travail au quotidien de chaque assis-
tante en évitant la monotonie engendrée par une trop grande spécialisation.En revanche,elle exige une
forte polyvalence du fait de la diversité des fonctions exercées,une très grande autonomie et un sens
développé des rapports humains puisque chaque assistante est en contact direct avec les membres du
pôle qu’elle gère.Une assistante de gestion est partie en détachement à l’INRIA en 2007;elle a été
remplacée la même année par une assistante AI qui réintégrait le CNRS.
Une sixième assistante de gestion (à mi-temps) gère les dépenses communes de l’unité.L’adminis-
tratrice du laboratoire pilote l’ensemble du service administratif.
En parallèle,trois IT INRIA (pour un équivalent temps-plein de deux personnes) sont affectées par
le Centre de Recherche INRIA Sophia Antipolis-Méditerranée à la gestion de nos quatre EPC actuelles
(toutes hébergées par l’INRIA).
Nous avons essayé d’accorder une attention particulière au déroulement de carrière des agents.
Nos propositions de promotions ont eu davantage de succès coté CNRS que coté université,bien que
la priorité du laboratoire concerne depuis plusieurs années la promotion sur un poste de rang B
d’une assistante de gestion universitaire de catégorie C.Le tableau 1.6 récapitule les promotions
obtenues sur la période 2006-2009
2
.Nous avons organisé à l’automne 2009 une formation intitulée
« Développer son potentiel et gagner en confiance dans toute situation d’expression orale » (dispensée
par des intervenants extérieurs) à l’attention de l’ensemble des assistantes de l’équipe administrative
du laboratoire afin de les inciter à se présenter aux concours internes.
Les services administratif et informatique du laboratoire ont mis en place en 2009 un outil partagé
de gestion des données « personnels »,renseigné par les assistantes de gestion,qui permet un suivi
régulier de la composition du laboratoire (membres permanents et non-permanents,visiteurs,etc.).Un
outil partagé de gestion des données « valorisation » permettant le suivi au fil de l’eau des activités
contractuelles du laboratoire est en cours de validation.
Le laboratoire a connu trois audits en 2009,portant sur des aspects comptables et financiers:
– un audit interne de la DR20;
– un audit de la cour des comptes européenne pour le projet SIGNAL du pôle SIS —ont été audités
2.On peut trouver plusieurs explications à l’augmentation significative des promotions IT sur la période,en particulier la mise
en place d’une procédure d’interclassement claire et transparente au niveau de la délégation régionale et la présence d’une double
campagne de promotions sur l’année 2009.
1.5.IMPLICATION DANS LES STRUCTURES DE FORMATION 13
2006 2007 2008 2009
IT
TCN → TCS
AI → IE2 TCS → TCE IR2 → IR1
TCN → TCS TCE → AI
TCN → TCS
IATOS ADJ1 → ADJ2
TABLE 1.6 – Promotions IT-IATOS sur la période 2006-2009
la DR20,le laboratoire et la commission européenne qui avait attribué les crédits;
– un audit lancé par le bureau de pilotage et de coordination du CNRS suite aux conclusions de
la cour des comptes européenne,portant sur le contrat AEOLUS de l’EPC MASCOTTE (choisi
au niveau national,afin d’apporter des éléments de réponse aux extrapolations de la cour des
comptes — le laboratoire a continué par la suite à fournir des compléments d’information à la
cellule mise en place au niveau national par le CNRS).
Les retours très positifs sur ces trois audits sont des éléments importants pour attester de l’efficacité du
fonctionnement de l’équipe administrative du laboratoire.
1.4.3 Doctorants et autres non-permanents
Le tableau 1.7 indique le type de financement des doctorants présents au 1er janvier de chaque an-
née depuis 2006 (ne sont pas pris en compte les co-encadrements de doctorants inscrits dans d’autres
écoles doctorales que l’ED STIC).Tous les doctorants du laboratoire sont financés (hormis quelques
rares cas en fin de thèse).On notera la diversité des sources de financement.Le nombre d’étudiants
financés par des allocations du ministère a fortement chuté à partir de 2008 mais est largement com-
pensé par l’augmentation du nombre de doctorants sur contrats ANR et dans une moindre mesure
CEE.
Le tableau 1.8 donne la composition du laboratoire en effectifs non-permanents au 30 juin 2010.
1.5 Implication dans les structures de formation
Les enseignants chercheurs du laboratoire exercent à l’EPU(Polytech’Nice Sophia),à l’UFRSciences
(départements informatique et électronique),à l’IUT,principalement dans les départements GEII,infor-
matique et R&T,ainsi que marginalement à l’UFR LASH et dans les autres départements de l’IUT.Ils
sont impliqués dans la plupart des conseils de ces UFR.La direction du laboratoire est régulièrement
invitée aux CA de l’EPU.Outre l’éloignement géographique entre le lieu d’enseignement et le bureau
de recherche pour de nombreux membres du laboratoire (depuis Nice pour les départements GE2I et
informatique de l’IUT et pour l’UFR Sciences,jusqu’à Menton pour le département STID de l’IUT),cette
diversité des départements d’enseignement induit une fragmentation des liens entre enseignement et
recherche et a des conséquences sur l’organisation des offres de formations et la lisibilité des parcours
proposés dans nos domaines.Nous nous sommes efforcés de contrer ces difficultés en renforçant le
dialogue avec les structures d’enseignement,en particulier pour la définition des profils de postes et la
préparation des nouvelles maquettes de Master (organisation au printemps 2010 de discussions réunis-
sant tous les partenaires impliqués),mais nous sommes cependant conscients que beaucoup reste
à faire en ce domaine.Nous y reviendrons dans la partie « projet » du rapport.Signalons déjà que
le rapatriement sur Sophia des filières d’informatique,solution envisageable dans le cadre du campus
Sophi@STIC,apporterait très vraisemblablement une nette amélioration à cette situation.
14 CHAPITRE 1.BILAN DE L’UNITÉ
2006 2007 2008 2009 2010
Allocation Ministère 21 18 13 13 15
AMN (ENS) 1
AMX (Polytechnique) 1 1
ANR 0 1 9 11 15
ATER 2 6 2 4 8
CNRS-Région 2 2 2 2 1
CNRS-Entreprise 1 1 1
DGA,DGE 3 4 3 3 5
INRIA 6 9 9 9 7
INRIA-Région 0 2 2 2
Autre Organisme (ONERA,CNES,CEA) 4 4 3 3 4
Région 1 1 1
Région-Entreprise 4 5 5 5 5
Région-Organisme (hors CNRS-INRIA) 1 1 2 1 2
CEE 2 4 4 5 7
CIFRE 9 8 8 7 8
Gouvernement étranger 9 9 9 3 4
Gouvernement étranger + INRIA 5 8 7 6 6
Contrat Industriel 1 2 2 2
Autre financement 2 2 2 2
Autre financement (fin de thèse) 3 2 5 3
total 75 88 83 84 95
TABLE 1.7 – Financement des doctorants présents dans le laboratoire (au 1er janvier de chaque année)
Effectifs non-
p
ermanents au 30/06/2010
Pôles Doctorants Post-doctorants
In
g
énieurs
ATER Doctorants ATER Total
COMRED 25 1 9 35
GLC 27 1 6 1 35
MDSC 6 4 2 2 14
SIS 28 2 2 4 36
Total 86 4 21 7 2 120
TABLE 1.8 – Effectifs non-permanents au 30 juin 2010
1.6.FORMATION DES PERSONNELS 15
spécialités et parcours de
la mention informatique
MBDS
IMAFA
IFI
9 parcours dans IFI
(2 avec cours
en
anglais)
BioComp
Ubinet
CSSR
VIM
MATICS
IAM
AL
KIS
Systèmes
Complexes
IHM
FIGURE 1.3 – Formations en Master sous la mention informatique
La figure 1.3 donne la situation actuelle de l’offre de formation en Master sous la mention informa-
tique (dont le responsable,Enrico Formenti,est membre du laboratoire).Les membres du laboratoire
interviennent principalement dans la spécialité IFI qui compte environ 120 étudiants.Nous accueillons
très régulièrement de nombreux stagiaires M2 (généralement financés,par une dotation du laboratoire
ou par des ressources propres),mais également des stagiaires ingénieurs,L3,DUT,etc.On notera la
mise en place en 2009 de deux parcours M2 internationaux (avec enseignement en anglais),« Ubi-
quitous Networking and Computing » et « Computational Biology »,dans lesquels les membres du
laboratoire sont fortement impliqués.Le laboratoire est également moteur dans une collaboration mise
en place entre l’UNS et l’ENS de Lyon qui permet d’accueillir chaque année à Nice quelques étudiants
de l’ENS en M1 et M2.Les équipes du laboratoire accueillent aussi de nombreux stagiaires ingénieurs,
majoritairement de l’EPU,pour des stages d’initiation à la recherche qui donnent souvent lieu à une
poursuite en thèse.
Le laboratoire est rattaché à l’École Doctorale STIC (ainsi que le LEAT,EURECOM,l’ENSMP et la
plupart des équipes-projets du Centre de Recherche INRIA Sophia Antipolis-Méditerranée,voir http:
//edstic.unice.fr/) et participe très activement à son fonctionnement (son directeur était M.Bar-
laud jusqu’à la fin 2007,Pierre Comon lui a succédé et l’ED STIC est dirigée par Gilles Bernot depuis
septembre 2010 — tous trois sont membres du laboratoire).Le secrétariat de l’ED STIC est hébergé
dans les locaux du laboratoire.
L’association (loi 1901) des doctorants ADSTIC,liée à cette École Doctorale,organise un séminaire
doctorant mensuel (2 à 3 exposés par mois);son président est un doctorant du laboratoire depuis sa
création en 2004.L’ADSTIC est à l’origine de la création en 2005 de la journée annuelle doctorants–
industrie « Déclic » (forum permettant à des entreprises privées de venir présenter leurs activités aux
doctorants et de débattre avec eux) reprise depuis 2008 par l’association (multi-disciplinaire) des jeunes
chercheurs des Alpes-Maritimes AJC06.
1.6 Formation des personnels
Les membres du laboratoire suivent régulièrement des sessions de formation organisées par nos
tutelles.Nous en distinguons quatre types.
 Informatique,réseaux,sécurité:elles s’adressent essentiellement au personnel en charge du
réseau informatique de l’unité.Elles permettent à l’équipe technique d’assurer une veille perma-
nente notamment dans le domaine de la sécurité des systèmes et réseaux informatiques.Treize
formations ont été suivies dans ce domaine entre 2006 et 2010.
 Administration et gestion:elles sont suivies par les personnels IT ou IATOS en charge de la ges-
16 CHAPITRE 1.BILAN DE L’UNITÉ
2 2
Thématique 2006 2007 2008
2009‐201
0
Management 3 1 2 2
Informatique (réseaux, sécurité) 2 6 4 1
Documentation 1 3 3
Communication 2 4
Administration/Gestion 12 34 20 29
Langue 20 13 14 19
Hygiène et Sécurité 1 4 1
Accueil des nouveaux entrants (CNRS) 4 2 2
C i
è
/
A
i
Carrière/Avenir
2
2
Correspondant formation 1
Calcul numérique (doctorants) 2
TOTAL  37 64 55 60
 
 
   
TABLE 1.9 – Formations suivies entre 2006 et 2010
tion,de la communication,de la documentation,des achats ou de la valorisation du laboratoire.
Elles permettent à l’équipe administrative de faire face à l’évolution des procédures et de la ré-
glementation ainsi qu’aux changements de logiciels (passage douloureux de Nabuco à Sifac par
exemple pour la gestion universitaire).Les besoins en formations de ce type sont récurrents,aussi
bien sur les aspects finances,comptabilité et droit que bureautique.
 Accompagnement de la recherche:quelques permanents du laboratoire suivent des formations
en communication,management,etc.,pour les aider dans la gestion de leurs équipes.
 Langues:il s’agit surtout de cours de français pour étrangers,principalement à destination de
doctorants,ou de cours d’anglais (scientifique ou conversation) à destination de tous les types de
personnels du laboratoire.
Le tableau 1.9 recense les formations suivies par les personnels du laboratoire sur la période 2006-
2010
3
.Par ailleurs,une demi-journée d’intégration à l’attention des agents ou étudiants nouvellement
recrutés au sein du laboratoire a été assurée par le laboratoire à l’automne 2009 (une quinzaine de
participants);cette action sera reconduite les prochaines années.
1.7 Positionnement local
Centre de Recherche INRIA Sophia Antipolis-Méditerranée.
Le laboratoire entretient des relations privilégiées avec le Centre de Recherche INRIASophia Antipolis-
Méditerranée,avec lequel il possède quatre équipes projet communes (EPC).Un comité de pilotage
se réunit annuellement (comité de direction du laboratoire et direction du CR INRIA) pour assurer le
suivi des EPC:présentation du bilan annuel par le responsable de chaque EPC (faits marquants,bud-
get,ressources humaines,etc.),discussion sur le soutien accordé par l’INRIA et le laboratoire.Ces
réunions de comité de pilotage sont aussi l’occasion de faire le point sur les EPC en gestation ou
proches d’une demande de renouvellement ainsi que sur les chantiers en cours (campus Sophi@STIC
en particulier,voir ci-après).Le laboratoire est fortement impliqué dans l’EIT ICT Labs,l’un des trois
KIC retenu fin 2009 par le European Institute of Innovation and Technology après une forte compéti-
tion,voir http://eit.europa.eu/kics1/eit-ict-labs.html.Ce projet,conduit avec nos par-
tenaires locaux INRIA et Institut Télécom/Eurecom,a pour objectif de bâtir un « laboratoire européen de
3.Les formations offertes par un organisme ne sont pas toujours ouvertes à tous les types de personnels,mais la situation
s’améliore significativement depuis 2008.
1.7.POSITIONNEMENT LOCAL 17
technologie » dans le domaine de « l’internet du futur » et de ses conséquences dans la Société (Santé,
économie...).
Campus Sophi@STIC.
Le laboratoire est un acteur clé du projet de Campus Sophi@STIC ayant pour ambition de rassem-
bler étudiants,enseignants-chercheurs et chercheurs de l’UNS,du CNRS,de l’INRIA et de l’institut
EURECOM sur un même site,au cœur de la technopole de Sophia Antipolis.L’objectif est de s’impo-
ser comme pôle d’excellence international de l’innovation en STIC,en particulier en essayant d’attirer
les meilleurs étudiants au niveau mondial.La première pierre du campus posée le 14 décembre 2009
marque le démarrage des travaux.En complément des bâtiments déjà présents de l’IUT,de l’EPU et
de l’INRIA,il est prévu d’en construire de nouveaux pour héberger le Laboratoire d’Electronique,An-
tennes et Télécommunications (LEAT) ainsi qu’un pôle d’accueil central,la partie de l’EPU hébergée
actuellement sur un autre site et l’institut EURECOM.L’implication de nombreux acteurs institutionnels
a permis de financer ce projet ambitieux dont le budget s’élève à plus de 72Me.Nous voyons dans cette
opération une opportunité exceptionnelle pour
 améliorer les performances de chaque partenaire en mettant des moyens en commun:formations,
incubateurs,plateformes expérimentales de recherche et/ou de développement...;
 améliorer nos performances collectives en réduisant les concurrences et en renforçant la concer-
tation et les collaborations:animation d’une vie scientifique commune,réponses conjointes aux
appels d’offre...;
 assurer une certaine fluidité dans le positionnement des chercheurs et enseignant-chercheurs au
sein des équipes des différents laboratoires et institutions partenaires;
 améliorer notre visibilité et démontrer aux partenaires industriels,institutions et collectivités terri-
toriales,qu’une forte dynamique existe sur Sophia dans le domaine des STIC (en s’appuyant en
particulier sur le fait que le tout —le campus —pèse davantage que la somme des parties);
 renforcer notre activité de transfert en offrant aux industriels,en particulier les PME,un partenariat
privilégié et unifié avec les chercheurs;
 améliorer les liens entre enseignement et recherche par la participation active des équipes de
recherche aux enseignements et à leur définition,ainsi que par la possibilité offerte aux étudiants
de s’initier à la recherche par immersion dans des équipes performantes.
Trois thèmes de recherche prioritaires ont été mis en avant par les partenaires fondateurs (UNS,INRIA
et institut EURECOM)
4
:
1.Systèmes et réseaux ubiquitaires (communication,calculs et logiciels omniprésents),
2.Santé et biologie computationnelles
3.Modélisation,simulation et technologies pour l’énergie,l’eau et le développement durable
Le thème 1 recouvre les activités du pôle COMRED (systèmes embarqués,systèmes distribués et ré-
seaux de communications) ainsi que celles d’une partie du pôle GLC (programmation des applications
ubiquitaires,représentation sémantique de la connaissance,grille).Le pôle SIS est également directe-
ment concerné,à la fois par ses activités en télécommunications numériques et celles portant sur la
compression d’images (2D et 3D),de séquences vidéos et de maillages et animations 3D.
Le thème 2 viendrait naturellement s’adosser au département Génie Biologique de l’EPU.Au labo-
ratoire I3S ce thème concerne directement l’activité en bioinformatique du pôle MDSC (en particulier
sur les réseaux de régulation biologiques) mais recouvre plus généralement une activité transverse
Bio-STIC-santé présente par différentes facettes dans deux autres pôles:dans le pôle GLC pour les
aspects grilles de calcul en imagerie médicale ainsi que pour la fouille de données pour la biologie;dans
le pôle SIS pour le traitement de signaux biomédicaux (électrocardiographie en particulier),le traitement
d’images en biologie,l’apprentissage statistique sur données médicales.
Le thème 3 concerne directement le pôle MDSC par ses aspects modélisation et simulation de
systèmes complexes.Le pôle SIS est également concerné,que ce soit pour l’analyse d’images ou
4.Le cercle des partenaires s’est agrandi et comprend aujourd’hui en outre le CNRS,l’INRA et l’Ecole des Mines de Paris.
18 CHAPITRE 1.BILAN DE L’UNITÉ
pour des activités en modélisation et identification.Le pôle COMRED est concerné par les aspects
simulation et « green networking ».Enfin,les pôles COMRED et GLC qui traitent des problématiques
de calcul distribué viendraient servir d’appui à cette thématique dès lors que les simulations demandées
nécessitent l’usage d’un tel dispositif.
Un quatrième thème émerge progressivement,sur la thématique des usages:connaissances,ser-
vices et usages en réseau.Il concerne le pôle GLC par les aspects extraction,représentation et ex-
ploitation de connaissances et plus marginalement le pôle COMRED pour les aspects algorithmique et
graphes liés à l’exploitation des modèles d’usages développés.
Nous espérons que nos tutelles exprimeront concrètement leur soutien au projet,que ce soit par
exemple par des fléchages de postes chercheurs et enseignant-chercheurs,l’attribution de postes d’in-
génieurs en appui à la recherche,de post-docs,de chaires d’excellence pour invités étrangers,etc.
Autres partenaires locaux.
Biologie et Santé.Des collaborations sont déjà bien établies avec des unités de biologie (Insti-
tute of Developmental Biology and Cancer,http://www.unice.fr/ibdc/;Institut de Pharmacolo-
gie Moléculaire et Cellulaire,http://www.ipmc.cnrs.fr/cgi-bin/index.cgi et le centre INRA
de Sophia-Antipolis) ainsi que plusieurs centres hospitaliers (CHU Pasteur;Centre Lacassagne,Nice;
Centre Hospitalier Princesse Grace,Monaco).Nous avons organisé en 2008 une journée thématique
bio-STIC,voir http://www.i3s.unice.fr/~meste/JourneeBIOSTIC/2008-bioSTIC.pdf vi-
sant en particulier à identifier les collaborations possibles avec les biologistes du site Nice-Sophia (une
collaboration a démarré avec l’IPMC sur l’estimation de la fréquence de battements cilliaire au niveau
cellulaire).
Mathématiques.Des échanges réguliers avec le laboratoire de mathématiques J.A.Dieudonné
(équipe Systèmes Dynamiques,Interactions Physique,Biologie et Chimie) ont conduit à la mise en
place d’un séminaire partagé.L’EPC ARIANA collabore régulièrement avec l’équipe EDP et analyse
numérique du JAD sur des problèmes de segmentation par contours actifs.
1.8 Production scientifique
Le tableau 1.10 donne la production scientifique de chaque pôle sur la période 2006-2010 en revues
d’audience internationale (IJ),actes de conférences internationales (IC),ouvrages et chapitres d’ou-
vrages (BC),logiciels et brevets déposés (So & Pa),thèses (Th) et HDR.Les mêmes données sont
reprises dans le tableau 1.11,mais divisées par le nombre d’équivalent-temps-plein pour la recherche
(calculé,de façon assez arbitraire,au 30 juin 2010 selon le tableau 1.4).
COMRED GLC MDSC SIS I3S
IJ 117 29 65 128 339
IC 215 151 105 331 802
BC 25 23 11 42 101
So & Pa 13 26 3 23 65
Th 22 14 7 40 83
HDR 7 3 3 2 15
Total 399 246 194 566 1405
TABLE 1.10 – Production scientifique sur la période 2006 à 2010 (revues internationales,conférences
internationales,ouvrages et chapitres d’ouvrages,logiciels & brevets,thèses,HDR)
1.9.DIFFUSION DE L’INFORMATION ET DE LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE 19
COMRED GLC MDSC SIS I3S
IJ 6,88 2,23 6,19 6,10 5,51
IC 12,65 11,62
10,0
0
15,76
13,0
4
BC 1,47 1,77 1,05 2,00
1,6
4
So & Pa 0,76 2,00 0,29 1,10 1,06
Th 1,29 1,08 0,67 1,90 1,35
HDR 0,41 0,23 0,29 0,10
0,2
4
Total 23,47 18,92 18,48 26,95 22,85
TABLE 1.11 – Production scientifique par équivalent-temps-plein en recherche (voir le tableau 1.4) sur la
période 2006 à 2010 (revues internationales,conférences internationales,ouvrages et chapitres d’ou-
vrages,logiciels & brevets,thèses,HDR)
1.9 Diffusion de l’information et de la culture scientifique et tech-
nique
Le laboratoire organise en moyenne cinq colloques ou écoles d’été par an.Ses membres ont été
impliqués dans l’organisation d’une soixantaine d’événements sur 2006-2010.
Plusieurs membres du laboratoire sont fortement impliqués dans la manifestation annuelle « nuit de
l’info » (voir http://www.nuitdelinfo.com/doku/).
Des membres du laboratoire sont à l’origine de la création il y a huit ans des journées DeViNT (Défi-
cients Visuels et Nouvelles Technologies,voir http://devint.polytech.unice.fr/).Organisées
chaque année à l’EPU,ces journées qui réunissent publics déficients visuels,associations,scientifiques
et institutionnels ont pour objectif d’informer le public déficient visuel sur les avancées des nouvelles
technologies et de leur permettre d’exprimer leurs besoins réels.
Le laboratoire I3S et l’INRIA participent activement à l’animation scientifique du site de Sophia-
Antipolis par le biais du colloquium Jacques Morgenstern (partenariat entre l’EdSTIC,l’EPU,I3S et
l’INRIA,voir http://www-sop.inria.fr/colloquium/index.html) et par l’investissement des
équipes de recherche lors des manifestations de vulgarisation scientifique,journées de la la Science en
Fête en particulier
5
.
1.10 Relations nationales et internationales
Les membres du laboratoire ont bénéficié d’environ 70 invitations à l’étranger pour des séjours d’au
moins deux semaines et environ 70 chercheurs étrangers ont visité le laboratoire pour des séjours d’au
moins un mois.Le laboratoire a été impliqué dans plus de 60 réseaux ou programmes d’échanges
internationaux (PICS,PHC) sur 2006-2010.
1.11 Valorisation et relations industrielles
Les thématiques de recherche du laboratoire sont au cœur des recherches et développements me-
nés par un grand nombre d’acteurs industriels de la technopole de Sophia Antipolis,en particulier du
pôle mondial de compétitivité SCS (Solutions Communicantes Sécurisées).Le laboratoire a été impliqué
5.Les dernières journées de la la Science en Fête ont été l’occasion de réaliser des vidéos de présentations scientifiques
grand-public par des membres du laboratoire,voir http://www.i3s.unice.fr/I3S/videoStreamingI3S/.
20 CHAPITRE 1.BILAN DE L’UNITÉ
dans 42 contrats ANR et 54 autres contrats industriels,parmi ceux-ci 22 correspondent à (ou incluent)
des contrats d’accompagnement de bourse CIFRE et 18 des contrats d’accompagnement d’autres types
de bourses financés au moins en partie par un partenaire industriel.
1.12 Budget
Nous avons été « site pilote » pour l’expérimentation du mandat de gestion universitaire,du dé-
but 2006 au début 2009 (DGG,Délégation Générale de Gestion,avec transfer à l’UNS de la dotation
CNRS)
6
,avec tous les désagréments que cela a impliqué.Nous sommes revenus à une gestion parta-
gée au début 2009:les contrats soumis à justification (ANR,Europe...) et les dotations sur fonds mi-
nistériels sont gérés par le CNRS,la gestion des contrats industriels de gré-à-gré (incluant les contrats
d’accompagnement de bourses CIFRE) est confiée à l’UNS qui a mis en place une filiale (Valorazur) à
laquelle elle délègue la gestion de ses contrats impliquant une valorisation.
Nous avons toujours considéré qu’avoir deux gestionnaires n’était pas un handicap mais un avan-
tage permettant d’ajouter un peu d’huile aux rouages parfois complexes de nos administrations.De
plus,disposer de deux tutelles gestionnaires travaillant main dans la main permettait de faire progresser
chacune en profitant du savoir-faire de l’autre.De notre point de vue,la DGG n’a pas amené de simpli-
fication des procédures administratives (les dossiers devaient toujours être soumis aux deux tutelles,le
suivi des comptes devait toujours se faire sur les systèmes d’information Xlab et Nabuco).
Indépendamment de la mise en place de la DGG,nous avons pu disposer pour un temps d’un service
de partenariat commun CNRS-UNS,dispositif très efficace chargé de traiter tout dossier de valorisation
nous concernant.Ce service commun a été supprimé début 2009.
1.12.1 Dotations et Ressources propres
La figure 1.4 présente l’évolution des ressources du laboratoire (dotations UNS,CNRS,INRIA et
ressources propres diverses) de 2006 à 2010.Les dotations INRIA sont attribuées à nos quatre EPC
(AOSTE,MASCOTTE,OASIS pour le pôle COMRED et ARIANA pour le pôle SIS) sur décision de la
direction du CR Sophia-Méditerranée;les dotations UNS et CNRS prennent également en compte res-
pectivement les attributions sur BQR et crédits d’intervention.Sur la période considérée,les ressources
propres représentent 82% du total des ressources,avec un pic en 2008 à près de 85%.On notera
que jusqu’en 2009 la dotation INRIA pour 4 équipes excédait la dotation CNRS pour l’ensemble du
laboratoire (en 2006 elle dépassait également la dotation UNS).
Le détail des dotations UNS et CNRS est donné à la figure 1.5.On peut observer que l’augmentation
globale est principalement due à un accroissement progressif de la dotation UNS à partir de 2009 et
des crédits d’intervention CNRS en 2010 (la dotation UNS présentée pour 2010 est celle attendue,mais
nous devrons peut être subir les effets de la réduction budgétaire décidée par le CA de l’université pour
tous ses laboratoires).
La figure 1.6 présente le budget consolidé du laboratoire à partir de 2008:nous avons ajouté aux
chiffres de la figure 1.4 les coûts salariaux des membres permanents (enseignants-chercheurs —comp-
tabilisé pour 1/2,chercheurs et IT/IATOS) du laboratoire (les coûts salariaux des non-permanents ré-
munérés sur ressources propres sont inclus dans la part ressources propres,les coûts salariaux des
doctorants du tableau 1.7 ne sont pas inclus).
La figure 1.7 donne le détail de la répartition des ressources propres par type de ressource sur la
période 2006–2010.On observe un fort accroissement de la part en provenance de l’ANR (et dans une
moindre mesure des collectivités territoriales —Conseil Général,Région PACA —et fonds ministériels
6.Notons que la mise en place de cette DGG universitaire n’a pas concerné nos quatre EPC qui ont pu continuer à faire gérer
leurs ressources par l’INRIA.
1.12.BUDGET 21
1 885
2 219
2 785
2 434
2 584
UNS CNRS INRIA Ressources propres 
203
206
191
208
237
140
112
143
114
202
215
189
169
134
130
1 885
2 219
2 785
2 434
2 584
2 006 2 007 2 008 2 009 2 010
UNS
CNRS
INRIA
Ressources propres 
FIGURE 1.4 – Dotations (UNS,CNRS et INRIA) et ressources propres (en ke)
100
150
200
250
300
350
400
450
500
crédits d'intervention CNRS
dotation CNRS
BQR UNS
dotation UNS
0
50
100
150
200
250
300
350
400
450
500
2006 2007 2008 2009 2010
crédits d'intervention CNRS
dotation CNRS
BQR UNS
dotation UNS
FIGURE 1.5 – Détail des dotations UNS et CNRS (en ke)
— FUI,DGA,DGE).Comme on peut le constater,cette plus forte participation des projets ANR s’est
faite au détriment de l’implication au niveau des projets européens et contrats industriels directs.
Notons qu’une large part des ressources propres correspond en fait à des moyens de l’état;la
distinction entre ressources propres et dotations repose donc en grande partie sur la façon dont les
moyens sont attribués au laboratoire.
La figure 1.8 donne la répartition des ressources propres par pôle sur la période 2006–2010.Les
types de ressources sont détaillées pour chaque pôle dans les chapitres correspondants.On peut noter
que chaque pôle dispose de ressources propres conséquentes.
1.12.2 Gestion
La figure 1.9 indique le montant des ressources propres gérées par le CNRS,l’INRIA,l’UNS et
sa filiale de gestion Valorazur.La décroissance de 2007 à 2009 de la part gérée par le CNRS et la
croissance de la part gérée par l’UNS sur la même période s’expliquent par la mise en place en janvier
2006 d’une délégation de gestion universitaire.Nous sommes revenus à une gestion partagée début
22 CHAPITRE 1.BILAN DE L’UNITÉ
2 744
3 031
3 060
2 090
2 330
2 429
728
784 783
2 785
2 434
2 584
2 008 2 009 2 010
UNS
CNRS
INRIA
Ressources propres 
FIGURE 1.6 – Budget consolidé (en ke) —les coûts salariaux des doctorants hors ressources propres
ne sont pas inclus,les EC sont comptés pour 1/2
184
776
571
394
483
530
673
300
312
286
164
408
482
531
ANR Collectivités territoriales
Contrats européens Contrats industriels
Fonds ministériels, DGA, DGE
354
618
782
918
1 163
66
101
146
163
184
696
806
776
571
394
483
530
673
300
312
286
164
408
482
531
2006 2007 2008 2009 2010
ANR
Collectivités territoriales
Contrats européens
Contrats industriels
Fonds ministériels, DGA, DGE
FIGURE 1.7 – Répartition des ressources propres (en ke) par type de ressource sur la période 2006–
2010
2009 (avec en particulier la gestion des contrats ANR et européens effectuée par le CNRS —ou l’INRIA
pour les équipes communes).La filiale Valorazur (ou l’INRIA pour les équipes communes) gère les
contrats industriels qui ont démarré postérieurement au printemps 2008.
1.12.3 Ventilation des dépenses communes
La figure 1.10 présente la ventilation des dépenses communes (sur dotations UNS et CNRS,BQR
UNS et crédits d’intervention CNRS) avec une répartition suivant 14 rubriques.La partie droite cor-
respond aux dépenses de fonctionnement:documentation (dotation au centre de documentation com-
mun I3S-INRIA);téléphonie et affranchissement;reprographie,fournitures et achat de mobilier;frais
de réception,missions de la direction;entretien du bâtiment;matériel informatique et frais d’accès
au réseau;prestations diverses.La partie gauche (la plus importante),correspond à un soutien aux
équipes de recherche:financement d’un stagiaire M2 par pôle,financement annuel d’un post-doctorant,
4 bourses d’étudiants M2 dans les parcours internationaux « Ubiquitous Networking and Computing »
1.12.BUDGET 23
351 437
361 545
579
163
114
338
281
411
549
880
1030
643
558
COMRED GLC MDSC SIS
822 788
1056
965
1036
351 437
361 545
579
163
114
338
281
411
549
880
1030
643
558
2006 2007 2008 2009 2010
COMRED
GLC
MDSC
SIS
FIGURE 1.8 – Répartition des ressources propres (en ke) par pôle sur la période 2006–2010
772
781
1221
917
1097
274
617
975
1052
907
0
0
6
14
41
CNRS INRIA UNS VALORAZUR
839 821
583
451
539
772
781
1221
917
1097
274
617
975
1052
907
0
0
6
14
41
2006 2007 2008 2009 2010
CNRS
INRIA
UNS
VALORAZUR
FIGURE 1.9 – Ventilation des ressources propres (en ke) suivant leur gestionnaire
et « Computational Biology »,voir le paragraphe 1.5;dotation au nouveaux recrutés (enseignants-
chercheurs ou chercheurs CNRS et INRIA);dotation aux pôles (25 ke chacun);soutien à l’organisa-
tion de colloques et écoles (si déficitaires).Les données correspondent à l’année 2009,la répartition est
similaire pour 2010.La part consacrée aux équipes de recherche a significativement augmenté au fil du
temps et a permis notamment d’entretenir le sentiment d’appartenance à un laboratoire.Nous devons
indiquer que la mise en place des crédits UNS manque hélas de lisibilité:la mise en place tardive de
la dotation (en 2009 en partie après arrêt de l’exercice) conduit mécaniquement à de (faux) reliquats et
complique l’élaboration d’un budget prévisionnel pour l’unité (rappelons de plus que nous craignons une
réduction budgétaire coté UNS pour la fin de 2010).
24 CHAPITRE 1.BILAN DE L’UNITÉ
documentation
5%
tél, courrier
5%
repro, fournitures, 
mobilier
5%
réceptions, missions
4%
bâtiment
dotation aux pôles 
27%
colloques
1%
HDR
2%
documentation
5%
tél, courrier
5%
repro, fournitures, 
mobilier
5%
réceptions, missions
4%
bâtiment
11%
informatique 
& réseau
7%
prestations 
2%
stages 
M2
7%
post‐doc
11%
parcours int. M2
6%
nouveaux entrants
7%
dotation aux pôles 
27%
colloques
1%
HDR
2%
documentation
5%
tél, courrier
5%
repro, fournitures, 
mobilier
5%
réceptions, missions
4%
bâtiment
11%
informatique 
& réseau
7%
prestations 
2%
stages 
M2
7%
post‐doc
11%
parcours int. M2
6%
nouveaux entrants
7%
dotation aux pôles 
27%
colloques
1%
HDR
2%
FIGURE 1.10 – Ventilation des dépenses communes (2009)
1.13 Locaux
Le laboratoire est implanté sur trois sites à Sophia Antipolis
7 8
:
– dans le bâtiment Euclide B des Algorithmes (pôles
MDSC et
SIS —hormis l’EPC ARIANA),où
il occupe environ 2600 m
2
);
– dans le bâtiment du site Templier de l’EPU (pôle
GLC ),pour environ 450 m
2
;
– dans des bâtiments Lagrange (pôle
COMRED,environ 1400 m
2
) et Borel (EPC
ARIANA,envi-
ron 500 m
2
) du Centre de Recherche INRIA Sophia Antipolis-Méditerranée.
Nous avions souhaité fin 2007 que chaque pôle soit hébergé sur un seul site afin de favoriser sa co-
hésion,cela est à peu près respecté aujourd’hui.Il faut noter que toutes nos équipes communes avec
l’INRIA sont hébergées par l’INRIA et donc visibles au travers des canaux de communication de l’INRIA
(adresse électronique de leurs membres,pages web...).L’hébergement au sein d’un bâtiment univer-
sitaire d’équipes communes rétablirait une forme d’équilibre dans cette collaboration,certes fructueuse,
mais parfois perçue aujourd’hui comme au détriment des tutelles du laboratoire en terme de visibilité.Il
faut également noter que la pérennité de l’hébergement d’une partie du laboratoire dans les locaux
de l’EPU n’est pas assurée et que rien n’est encore acté concernant l’hébergement de cette par-
tie du laboratoire lorsque le nouveau bâtiment de l’EPU sera livré (opération campus Sophi@STIC)
et que les enseignants-chercheurs des différents départements de l’école occuperont les locaux.
7.Les surfaces indiquées ne tiennent pas compte des bureaux occupés par les membres associés portés dans le tableau 1.3.
8.Les trois sites sont proches,il faut cependant une dizaine de minutes pour aller à pied du bâtiment EPU aux Algorithmes.
1.14.HYGIÈNE ET SÉCURITÉ 25
1.14 Hygiène et Sécurité
Ce paragraphe concerne exclusivement la partie du laboratoire hébergée dans le bâtiment Euclide
des Algorithmes (propriété de l’UNS).Les personnels du laboratoire travaillant sur les sites du Centre
de Recherche INRIA Sophia Antipolis-Méditerranée et de l’EPU sont placés sous la responsabilité du
directeur de centre INRIA ou du directeur de l’EPU en matière d’Hygiène et Sécurité.
Le laboratoire est classé « établissement recevant du public de 5ème catégorie » (non ouvert au
public,pas d’enseignement).Il dispose d’un règlement intérieur,accessible sur l’intranet,qui précise les
points essentiels des aspects Hygiène et Sécurité.Des mains courantes ont été mises en place pour
la surveillance du bâtiment,le ménage,l’accès au bâtiment en dehors des heures ouvrées (weekend,
jours fériés).Trois membres du laboratoire ont reçu une formation « premiers secours ».Une trousse
« premier secours » est disponible dans le bureau de l’ACMO.
Suite à deux incendies d’origine électrique survenus en 2003 et 2004 nous avons fait procéder à
un remplacement des convecteurs (environs 120 éléments) entre 2006 et 2009.Une formation à la
manipulation d’extincteur avait été dispensée en 2004.Des exercices d’évacuation des locaux sont
assurés périodiquement.
Les rapports 2006,2007,et 2008 de la SOCOTEC sur la vérification des installations électriques
nous ont conduits à prendre en charge les opérations suivantes:
– mise aux normes électriques de deux grands bureaux (5 personnes).
– installation de l’éclairage dans tous les locaux techniques;
– remplacement progressif des fusibles par des disjoncteurs différentiels;
– suppression des ballons d’eau chaude installés dans les locaux techniques à une distance non
réglementaire des installations électriques;
– installation d’extincteurs supplémentaires.
Nous avons fort heureusement connu très peu d’incidents sur la période 2006-2010.Suite à un dégât
des eaux,nous avons fait rechercher l’origine de la fuite (infiltration par le toit) et fait réparer le plafond de
la pièce concernée.Les pompiers ont été appelés une fois suite au malaise d’une personne après que
l’ACMO lui ait prodigué les premiers soins.Suite à un incident bénin,nous avons fait refaire la rampe
d’accès niveau 0.Le laboratoire souhaiterait bénéficier d’une mise aux normes pour l’accessibilité
aux personnes handicapées (diagnostic effectué en 2009 par la société QUALICONSULT mandatée
par l’UNS).Il faut noter que le laboratoire accueille depuis plus de six ans une personne handicapée qui
ne peut assister ni aux séminaires ni aux assemblées générales du laboratoire du fait de l’inadaptation
du bâtiment.
26 CHAPITRE 1.BILAN DE L’UNITÉ
1.15 Acronymes utilisés
CŒUR
Cl
us ur erc e
IHM
ace
ACMO Agent Chargé de la Mise en Œuvre (Hygiène et Sécurité)
AL  Architecture Logicielle
BIM Biologie‐Informatique‐Mathématiques
BioComp Computational Biology
BQR Bonus Qualité Recherche
CATI Centre Automatisé de Traitement de l'Information
CIFRE
Convention Industrielle de Formation par la REcherch
e
CNRS Centre National de la Recherche Scientifique
CNU Conseil National des Universités
CŒUR
Cluster
pOur
l
'
Enseignement
Universitaire
et
la
Recherche
t
er p
O
 
l'E
nse
i
gnemen
t
 
U
n
i
vers
it
a
i
re e
t
 
l

R
ec
h
h
COMRED
Communications, Réseaux, systèmes Embarqués et Distribué
s
CoNRS Comité National de la Recherche Scientifique
CSSR
Cryptographie, Système, Sécurité et Réseau
x
DGA Direction Générale de l'Armement
DGE
Direction Générale des Entreprise
s
DGG Délégation Générale de Gestion
DR20 Délégation Régionale (CNRS) Côte d'Azur
EI
T
European Institute of Innovation & Technolog
y
ENSMP
Ecole Nationale Supérieure des Mines de Pari
s
p
EP
C
Equipe‐Projet‐Commune (avec l'INRIA)
EPU Ecole Polytechnique Universitaire Polytech'Sophia
FUI Fond Unique Interministériel
GE2I Génie Electrique et Informatique Industrielle
GL
C
Génie du Logiciel et de la Connaissance
IAM Informatique Ambiante et Mobile
IATOS Ingénieurs, Administratifs, Techniciens, Ouvriers et personnel de Service (Université)
IC
T
Information & Communication Technolog
y
IFI Informatique : Fondements et Ingénierie
IHM
Interface
Homme
Machine
I
n
t
er
f
 
H
omme 
M
ac
hi
ne
IMAFA
Informatique et Mathématiques Appliquées à la Finance et l’Assuranc
e
INRA
Institut National de la Recherche Agronomiqu
e
INRI
A
Institut National de Recherche en Informatique et Automatiqu
e
INS2I
Institut des Sciences Informatiques et de leurs Interaction
s
INSIS
Institut des Sciences de l'Ingénierie et des Système
s
IT Ingénieurs et Techniciens (CNRS et INRIA)
KIC Knowledge and Innovation Community
KIS Knowledge and Information System
LASH
Lettres, Arts et Sciences Humaine
s
,
MATICS
Mathématiques Appliquées aux Télécommunications, l’Image, la Commande et les Signau
x
MBDS
Mobiquité, Base de Données et intégration de Système
s
MDSC Modèles Discrets pour les Systèmes Complexes
PFI Prime de Fonctions Informatiques
R&T Réseaux et Télécommunications
SIS Signal, Images, Systèmes
UbiNet Ubiquitous Networking and Computing
UNS Université de Nice‐Sophia Antipolis
VIM Vision, Image et Multimédia
Chapter 2
Achievements of"pôle COMRED"
(COMmunications,Réseaux,
systèmes Embarqués et Distribués)
Scientific leader:J