suite

incandescentnonΒιοτεχνολογία

10 Δεκ 2012 (πριν από 4 χρόνια και 11 μήνες)

182 εμφανίσεις

1






Atelier sur le Dialogue National et participation du Cameroun à l'initiative
FEM; Ydé, 16
-
17 juin 2008

présentées par :


Collins Bruno MBOUFACK

Ingénieur des Eaux, Forêts et Chasses

D.E.A. en Botanique
-
Ecologie

Cadre DSCPR/MINEP

et

KIKA Delphine TIZIE

Technicien Supérieur des Eaux et Forêts

Cadre CAB/MINEP

BIODIVERSITE ET BIOSECURITE

AXES PRIORITAIRES

2

PLAN

Première partie


Contexte général

Axes prioritaires (05)

1.
Restauration, gestion durable et participative des
écosystèmes de mangroves du Cameroun

2.
Développement des alternatives aux produits forestiers
à la périphérie de la Réserve de Biosphère du Dja


Deuxième partie : Axes prioritaires (suite)

3.

Gestion durable de la biodiversité et réhabilitation des zones
côtière et marine

4.

Suivi et contrôle des organismes génétiquement modifiés et
des espèces exotiques envahissantes aux frontières du
Cameroun

5.

Développement d'une politique nationale sur l'accès et le
partage des avantages liés à l’exploitation des ressources
génétiques


3

Biodiversité = variabilité des organismes vivants de toute
origine y compris entre autres les écosystèmes terrestres,
marins, et autres écosystèmes aquatiques et les
complexes écologiques dont ils font partie.

Facteur déterminant pour la vie de sur terre.

Biosécurité = ensemble des systèmes mis en place afin
d’assurer la protection des risques divers et de maintenir
une parfaite protection de l'environnement et partant de la
biodiversité

Au Cameroun, la biodiversité fait face à de nombreux
problèmes

:

Perte de la diversité biologique

Erosion de la diversité biologique (érosion génétique)

Surexploitation des espèces

Pollutions diverses

CONTEXTE GENERAL (1/3)

1

4

CONTEXTE GENERAL (2/3)

Dégradation des écosystèmes

Introduction de nouvelles espèces parfois très
envahissantes

Mesures prises par le gouvernement

:

Convention sur la Diversité Biologique

Satisfaire l’objectif de "la conservation de la diversité
biologique, l'utilisation durable de ses éléments, le
partage juste et équitable des avantages découlant
de l'exploitation des ressources génétiques".

Elaboration et application de diverses lois

Elaboration de la NBSAP (principale mesure)


1

5

Promouvoir les activités et politiques qui
garantissent l’exploitation durable et


saine de la
diversité biologique et réduisent la vulnérabilité de
l’écosystème

Créer, développer et renforcer les capacités à tous
les niveaux,

Maîtriser la création et la construction anarchiques
des plantations et des infrastructures

Promouvoir les connaissances traditionnelles
présentant un intérêt pour l’utilisation de la diversité
biologique

Réduire les pollutions dues à l’homme

Promouvoir la bio
-
prospection.


OBJECTIFS PRIORITAIRES PRÉVUS PAR
LA NBSAP (3/3)

1

6

QUELQUES AXES PRIORITAIRES PROPOSÉS
POUR ATTEINDRE CES OBJECTIFS (1/1)

2

1.
Restauration, gestion durable et participative
des écosystèmes de mangroves du Cameroun

2.
Développement des alternatives aux produits
forestiers à la périphérie de la Réserve de
Biosphère du Dja

3.
Gestion durable de la biodiversité et
réhabilitation des zones côtière et marine

4.
Suivi et contrôle des organismes génétiquement
modifiés et des espèces exotiques envahissan
-
tes aux frontières du Cameroun

5.
Développement d'une politique nationale sur
l'accès et le partage des avantages liés à
l’exploitation des ressources génétiques



7

Restauration, gestion durable et participative des
écosystèmes de mangroves du Cameroun (1/2)

1.1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION


Les mangroves du Cameroun sont très menacées. En près de 20
ans seulement (1980 en 2002), sa superficie est passée de 472

500
ha à 250

000 ha, soit une diminution de 50 % (MINFOF & FAO,
2005). Ces menaces sont liées entre autres à :


l’exploitation irrationnelle

des ressources;


la colonisation par les espèces envahissantes;


l’urbanisation côtière, à la mise en place des plantations
agro
-
industrielles et;

l’inadéquation de la coopération institutionnelle.

Mesures prises : Convention d’Abidjan, Convention sur la Diversité
Biologique, Convention Ramsar, NBSAP;PGIZC, etc.

Présent projet : mécanisme mise en œuvre de ces principaux outils de
gestion
.


Axe 1

8

Restauration, gestion durable et participative des
écosystèmes de mangroves du Cameroun (2/2)

Axe 1

(suite)

1.2. Objectifs et composantes:


promouvoir une conservation
efficace et une restauration des
écosystèmes de mangroves du
Cameroun grâce à des initiatives
participatives et des activités de
développement rural


conservation des écosystèmes
de la mangrove et de leur
biodiversité

développement communautaire
et gestion durable des
programmes de sensibilisation

Planification participative de
l'utilisation des terres et
évaluations environnementales

Amélioration des politiques et
des cadres institutionnels



1.3. Résultats attendus

Habitats de mangroves (Rio del Rey, Rio
Ntem et Cameroun estuaires) rétablis et
sont effectivement conservés

Technologies modernes et respectueuses
de l’environnement adoptées dans trois
zones pilotes et capacités des acteurs
locaux renforcées dans la gestion et
l'utilisation durable des ressources en
zones humides de mangroves


Différents types d’utilisation des terres
sont mis en place, des programmes
développés pour limiter la dégradation des
écosystèmes de mangrove et la
conservation communautaire et les
activités de développement durable sont
soutenus

Politique intersectorielle adaptée aux
exigences juridiques et institutionnelles et
à la gestion durable des écosystèmes de
mangrove et à tous les acteurs concernés
(MINEP)



1.4. Budget

approximatif

: 3,5 millions de $ US

1.5. Durée du projet

: 3 ans

1.6. Agence d’Exécution

: FAO

1.7. Partenaires
: MINEP, MINFOF, FAO, UICN, CWCS

9

2.1. Contexte et justification

Les aires protégées du Cameroun couvrent une superficie totale de plus de
huit millions d’hectares (soit 17,6% du territoire) et abritent une


importante diversité floristique et faunique.

Problèmes:

Pressions anthropiques diverses (récolte produits forestiers autres que le
bois d’œuvre). La réserve de biosphère du Dja qui est l’un des sites de
conservation par excellence n’en demeure pas moins concernée.

pauvreté ambiante qui est à l’origine des principaux obstacles auxquels font
face la plupart des aires protégées du Cameroun.


Pour contrecarrer les menaces auxquelles font face les aires protégées
camerounaises, un certain nombre d’activités peuvent être développées à
leur périphérie.

Plusieurs mesures prises au niveau national et international peuvent faire face
à ces problèmes :

Convention sur la Diversité Biologique ;

Le DSRP;

Le présent projet pourrait constituer l’un des mécanismes de la mise en œuvre
de ces principaux outils.

Axe 2


Développement des alternatives aux produits forestiers à la
périphérie de la Réserve de Biosphère du Dja (1/2)

10

2.2. Objectifs

développer les alternatives aux
produits forestiers non ligneux à la
périphérie de la Réserve de
Biosphère du Dja

Organiser les communautés
riveraines

;

Sensibiliser les populations sur
l’importance de la conservation de la
biodiversité dans les aires
protégées


et sur la législation
forestière ;

Promouvoir les techniques modernes
d’élevage;

Promouvoir d’autres activités
génératrices de revenus agriculture
intensive, (jardins de case,
pisciculture, apiculture et
agroforesterie)

2.3. Résultats attendus


Les populations sont organisées
et sensibilisées sur l’importance
de la conservation de la
biodiversité et sur la législation
forestière

;


les techniques d’élevage sont
vulgarisées

;

les sources de revenu alternatives
sont développées et vulgarisées


Axe 2

(suite)

Développement des alternatives aux produits forestiers à la
périphérie de la Réserve de Biosphère du Dja (2/2)

2.4. Budget

:
7millions de $ US

2.5. Durée du projet

:
3 ans

2.6. Agence d’Exécution :
FAO

2.7. Partenaires:
MINFOF, MINADER, MINEPIA, ECOFAC

11

3. Sustainable management and rehabilitation of
coastal and marine biodiversity

4. Monitoring and control of Genetic Modified
Organisms and invasive Alien Species at the
frontiers of Cameroon

5. Development of a national policy on Access and
Benefit Sharing

Deuxième partie : axes
stratégiques (suite
)

12

3.1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Cameroon

is

a

biodiversity
-
rich

country

containing

a

significant

number

of

threatened

and

endemic

species
.

The

wealth

of

biodiversity

constitutes

an

enormous

reservoir

of

genetic

material
.

The

biodiversity

of

Cameroon

is

managed

mainly

in

protected

areas

and

on

state

land

which

is

threatened

by

poor

knowledge

of

the

resource

potential
.

Unsustainable

exploitation

by

local

population

and

economic

operators
.

Uncontrolled

transboundary

movements

of

GMOs
.


Development and Institution of a National Monitoring and
Control System (Framework) for GMOs (1/2)

Axe 3

13

3.2. Objective of the project:

To build national capacity to
safeguard, control, monitor and
manage GMO/IAS for sustainable
management of biodiversity;

To build capacity to implement the
Carthagena Protocol on Biosafety
and the Biosafety law of
Cameroon and its decree of
implementation;

To develop and implement a
national framework of safe and
credible identification,
assessment, monitoring,
enforcement and control system
for management of GMOs/IAS

3.3. Awaited results:

Reduction/mitigation of
biodiversity loss;

Contribute

to

attaining

2010

biodiversity

loss

target
;

Prevent environmental
degradation.

Safe handling and management of
introduction of GMOs/IAS into
Cameroon.

Reinforced capacity (human and
institutional);

Effective implementation of
Biosafety law and its decree of
implementation.

Components of the natural
ecosystem maintained/enhanced.



Axe 3
(suite)

Development and Institution of a National Monitoring and Control
System (Framework) for GMOs (2/2)

3.4.
ESTIMATED BUDGET:
$2.8 million USD including Co
-
financing

3.5.
PROJECT DURATION:
4 years.

3.6.
Executing Agency:
UNEP

3.7. PARTNERS:
CAS, Biotechnology Centres, MINADER, MINEPIA, MINRESI,
MINSANTE, MINCOM, MINFOF, MINMINDT, IRAD, Tadu Dairy Cooperative
Society.

14

4.1. CONTEXT AND JUSTIFICATION

Cameroon, one of the countries found in the Congo
Basin is very rich in biodiversity.

It constitutes a rich endemic source of genetic
resources which are exploited and used both
nationally and internationally in industries such as
pharmaceuticals, food and animal, cosmetics, for
fibres, etc. The local population who are usually the
custodians of these genetic resources do not benefit
from incentive measures. Genetic resources are lost
due to non sustainable agricultural practices, forest
exploitation, bushfires, pollution and overgrazing.

Axe 4

Development of a National Policy on Access and Benefit Sharing
(1/2)

15

4.2.
Objective of project


Elaborate a national policy and law for
Cameroon on ABS;

Implement the 3rd objective of the
CBD;

Implement the Bonn Guidelines on
ABS;

Assure protection of rights

of
knowledge of local community on
genetic resources (sui

generis);

Analyse existing law and elaborate a
national policy on ABS;

Examine questions of Intellectual
Property rights on genetic resources;

Identify national institutions involved in
ABS;

Reinforce capacity on ABS related
issues.

4.3. Awaited results

Policy and law on ABS developed.

Local population fully involved in
sharing of benefits derived from
exploitation of genetic resources.

Axe 4

(suite)

Development of a National Policy on Access and Benefit Sharing
(2/2)

4.4. ESTIMATED BUDGET:
$197.100 USD

4.5. PROJECT DURATION:
2 years

4.6. EXECUTING AGENCY:
FAO.

4.7.

PARTNERS:
CAS, Biotechnology Centres, MINADER, MINEPIA,
MINRESI, MINSANTE, MINFOF, MINMINDT, IRAD.

16

5
.
1
.

Context

and

Justification
:


Coastal

zones

are

very

important
:


Provide

living

space

(
55
%

of

the

world's

population)
;


Provide

food,

building

sites,

transportation,

recreation

and

ground

for

treated

waste

disposal
.


World's

richest

storehouses

of

biological

diversity

and

primary

productivity
;


Coastal

ecosystems

(e
.
g
.

coral

reefs,

mangroves,

and

wetlands)
.


Problems

faced

by

coastal

and

marine

biodiversity

Risk

of

degradation

due

to

pressure

from

human

activities

(about

half

of

the

world's

coastal

ecosystems)
;



Inappropriate

fishing

techniques,

waste

disposal

and

oil

spills
.


It

is

in

this

like

that

it

will

be

necessary

for

the

government

of

Cameroon

to

redefine

its

policies

(if

there

exist

any)

as

concerns

coastal

and

marine

biodiversity
.

Axe 5


Project on the Sustainable Management and Rehabilitation of
Coastal and Marine Biodiversity (1/2)

17

5
.
2
.

MAIN

OBJECTIVE

OF

PROJECT
:

Protect

the

Coastal

Biodiversity

of

Cameroon

and

to

alleviate

poverty

in

coastal

regions

of

Cameroon
.


Specific

Objectives
:

-

Build

Capacity

of

stakeholders
;

-

Create

gene

banks
;


-

Carry

out

research
;

-

Monitor

marine

and

coastal

biodiversity
;

-

Sensitize

all

stakeholders
;

-

Ameliorate

living

conditions

of

local

population

around

the

coastal

regions

of

Cameroon
;

-

Elaborate

policy

and

implement

management

plans

for

marine

and

coastal

biodiversity
;

-

Valorise

coastal

and

marine

ecosystem
;


-

Promote

modern

smoking

techniques

of

fishery

products
.

5
.
3
.

AWAITED

RESULTS
:

Stakeholders

capacity

reinforced,


biodiversity

monitored

and

controlled,


policy

enacted,

modern

conservation

techniques

adopted

and

vulgarised,


species

valorised
;

Alternatives

sources

of

supply

of

coastal

biodiversity

products

are

developed

;

Alternative

sources

of

revenues

are

provided

to

local

population
;

Axe 5

(suite)

Project on the Sustainable Management and Rehabilitation of
Coastal and Marine Biodiversity (2/2)

5.4. ESTIMATED BUDGET:
$10.000.000 USD.

5.5. PROJECT DURATION:
5 years.

5.6. EXECUTING AGENCY:
UNEP.

5.7. PARTNERS:
MINFOF, MINADER MINADT, MINTRANSPORT, Local
Community, Local Councils; etc.

18

It is our wish that this proposed projects be
considered into the GEF4 and GEF5
mechanism in order for Cameroon to meet
up with the actions outlined in the NBSAP
and to attain the objectives of the CDB,
the 2010 loss target and of the Millennium
Development Goals.

CONCLUSION (1/1)

5

19

TANK YOU FOR KIND
ATTENTION!