Bulletin d'information Algasud n°8 Octobre 2011

incandescentnonΒιοτεχνολογία

10 Δεκ 2012 (πριν από 4 χρόνια και 8 μήνες)

643 εμφανίσεις






























Action collective financée par

Bu
lletin d’information Algasud n°8

Octobre
2011

Pôle de Compétitivité Trimatec

47, avenue du Général de Gaulle

30130 Pont
-
Saint
-
Esprit

Tél.

: 04 66 89 00 49

/ Mail

:
accueil@pole
-
trimat
ec.fr

www.pole
-
trimatec.fr


www.algasud.fr

1


1


Newsletter Algasud n°6

Octobre 2011

ACTUALITÉS

DU

RÉSEAU

ALG’N’CHEM, 1
er
congrès international sur les Algues et la Chimie à

Montpellier du 7 au 10
novembre 2011

Le congrès a pour objectif de faire l’état de l’art à l’échelle internationale des procédés
utilisés actuellement dans la valori
sation des algues et s’attachera également à apporter
de nouvelles perspectives sur les produits, procédés chimiques et biologiques associés à
la transformation des algues.

Pour répondre à ces enjeux et aux questions actuelles de la filière, trois sessions
de
communications en séances plénières ont été organisées :


session 1 : les algues, à quel prix ?


session 2 : quelles matières premières issues des algues, et pour quelles applications ?


session 3 : la biologie, la chimie et le génie des procédés au
service de l’alga

raffinerie

La manifestation réunira plusieurs experts internationaux : Mario Tredici (Université de

Florence, EABA) ; Renée Wiffels (Université de Wageningen), Otto Pulz (IGV GmbH), Ami Ben Amotz (National
Institut of Oceanography, Israë
l), Stefan Kraan (Ocean Harvest Technology Ltd, Ireland), John Benemann (Benemann
Ass.).

Retrouver le programme complet

:
http://www.ffc
-
asso.fr/algnchem/fichs/html/program.html

Inscr
ivez
-
vous

:
http://www.scifrance.org/congres/Algnchem
-
2011/inscription.php


A l’honneur dans la presse


Fermentalg
et Sofiprotéol signent une Joint
-
Venture, pour produire des h
uiles riches en oméga 3 grâce à la
culture de microalgues

Fermentalg et
Sofiprotéol créent une société commune destinée à industrialiser, produire et commercialiser des huiles
de microalgues riches en EPA et DHA, de la famille des oméga 3. Ces huiles obten
ues à partir de la technologie de
Fermentalg sont réputées pour leurs qualités nutritionnelles et destinées principalement au marché alimentaire.

http://www.fermentalg.fr


Ils nous ont rejoint

Eco
-
Solution

Tourné
e tout d’abord principalement autour du traitement biologique des eaux usées, industrielles ou résiduaires, la
société Eco
-
Solution a adapté son procédé en 2008 aux problématiques llées aux microalgues. Leur plateforme
permet ainsi de sélectionner de façon
naturelle les souches de microalgues répondant aux problèmes industrielles.
Outil unique en Europe, leur plateforme offre des perspectives quant au choix et à l’adaptation de la souche utilisée à
grande échelle.

Site internet

:
www.eco
-
solution.fr


AEV Biotech

Cette start up produit des microalgues en photobioréacteurs, afin d’en extraits des actifs pour les marchés, entre
autre, de la cosmétique, la pharmaceutique.

Plus de renseignements

: Christophe Tiliacos,
fondateur,
info@aevbiotech.com


Prochain évènement

Algasud est partenaire du réseau Bioénergiesud pour l’organisation du 3
ème
séminaire du réseau
Bioénergiesud

:
Gaz issu de biomasse, innovations et enjeux pour
le traitement et la
valorisation
. Le 17 novembre, à l’Hôtel Vatel (Nîmes)

Retrouvez le programme complet et le bulletin d’inscription

:
http://www.bioenergiesud.org/A
ctualites/31_PLEIN
-
GAZ
-
SUR
-
LA
-
BIOMASSE.html


2


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011


Tendances de la propriété industrielle

L’
activité inventi
ve sur la thématique des algues ne cesse de croître avec déjà 514 brevets
publiés en 2010,
brevets d’origine principalement asiatique
(85
%).
L’alimenta
tion

reste une
application prédominante dans les brevets.



















Les brevets publiés lors de la dernière mise à jour (entre juillet et septembre) sont des brevets qui ont été déposés entre 2008 et 2011.

Cette dernière mise à jour a
permis de répertorier 321 nouveaux brevets avec près de 85% des brevets déposés en priorité en Asie (50% des dépôts
effectués en Chine, 20% effectués en Corée du Sud et 15% au Japon). A noter que très peu de ces brevets sont étendus dans d’autres pays (14%
).

Seul 8 % des premiers dépôts sont d’origine américaine ou européenne mais 69% d’entre eux sont étendus. En Europe, l’Allemagne et l’Espagne
sont les pays où il y a la plus de dépôts (respectivement 45% et 22%).























Evolution des brevets sur les algues par
date de priorité

Répartition géographique par pays de priorité des brevets
publiés entre juillet
2011 et
octobre
2011

Zoom sur l’Europe

Répartition
par applications
des brevets
publiés
entre juillet 2011 et septembre 2011

Répartition des brevets par
type d’algues entre juillet 2011 et septembre 2011




La dernière mise à jour montre que le secteur de l’alimentation
reste le premier secteur d’applications. L’université de Sichuan
en Chine avec 3 brevets




Suivi par les secteurs de la chimie, de la culture des algues
a
insi que
de la santé
.
Une baisse de l’activité inventive sur les
biocarburants par rapport à la période précédente (
-
6%) est
notée.




A noter dans la catégorie «

Traitement de l’eau

» le brevet
français co
-
déposé entre le CEA, le CNRS, l’ILL et le museum
d’histoire naturelle sur une n
ouvelle algue radiorésistante du

genre « Coccomyxa »



Par rapport à la période précédente, une augmentation sensible
des innovations

concernant est relevée

:

-
Les algues marrons
-
jaunes (+12%)


On note une diminution du nom
bre de brevets concernant les
algues bleues (
-
9%) et des algues rouges (
-
3%)

Evolution et répartition géographique entre jui
llet 2011 et octobre 2011

Nb de brevets


3


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011















Dans le top déposant industriel sur cette dernière période, on note la prédominance d’acteurs asiatiques et la présence d’un acteur américain

:
Martek Biosciences.


Entreprise

Pays

Domaine d'application

Brevets

ENN S
cience & Technology Developmen
t

Chine

Culture
-
Production d'alg
ues

3

M
arine Bioprocess

Corée du Sud

Culture
-
Production d’algues

3

Y
aizu Suisankagaku

Japon

Alimentation

2

M
artek Biosciences

USA

Santé

2

C
reative

Japon

Biofuel & Biogas

2





Marine Bioprocess

http://www.alibaba.com/member/kr107616398/aboutus.html



Marine Bioprocess est une société pionnière de l'ingénierie de fermentation des algues. Elle est notamment spécialisée dans la fabrication
des complémen
ts alimentaires
.



Depuis 2003, Marine Bioprocess a déposé 5 brevets.



Sur cette dernière période,3
brevets ont été publiés:

-

“Method for preparing fermented liquor containing seaweed oligosaccharide and natural GABA and the fermented liquor made
thereof”

-

“The producing process of functional and fermented material containing taurine

and GABA by fermentation with oyster”

-



The producing process of functional and fermented material containing

high
-
concentration GABA by fermentation with yeast extract”




M
artek biosciences

http://www.martek.com/





Martek Biosciences est devenu un leader dans la technologie de fermentation
de microalgues
et est un
acteur très actif
dans la recherche
et le développement de produits dé
rivés à partir de microalgues.
Martek est aujourd

‘hui spécialisé
dans le développement de produits
nutritionn
els qui favorisent la santé et l
e bien
-
être
, notamment des ingrédients d’aliments pour bébés
. Dédié à l'avancement de la science
et
de santé
, Mart
ek continue d'étendre son pipeline de recherche et de développement.



Rappelons qu’en décembre 2010,
l
e néerlandais DSM, premier fabricant mondial

de vitamines, rachetait Martek Biosciences pour 1,1 milliard de dollars
.



Depuis 2003, Martek a déposé 5 breve
ts.



Sur cette dernière période, 2 brevets ont été publiés

:

-


P
roduction of Hemagglutinin
-
Neuraminidase protein in Microalgae


-


Production of heterologous polypeptides in microalgae,microalgal extracellular

bodies compositions, and methods of making and u
ses thereof



Répartition des brevets par
type d’algues et par principaux secteurs d’application
s entre juillet 2011 et octobre 2011

Zoom sur les entreprises ayant déposé au moins deux brevets sur cette période

Nouveaux entrants
non présents au préalable dans la base constituée depuis 2003

Brevets Marine Bioprocess

Brevets Martek


4


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011


Les collaborations













Dans le secteur
du traitement de l’eau



Un co
-
dépôt entre 4 entités académiques francaises (CEA, CNRS, ILL, Musée d’histoire naturelle. L'invention est relative à de nouvelles
algues et à leur utilisatio
n pour le captage de métaux à partir de milieux aqueux, et notamment de milieux radioactifs. Des effluents radioactifs
sont produits principalement par les centrales de production d'électricité nucléaire. Il s'agit principalement des eaux des piscines
d'en
treposage de combustible
s
usé
s
, des eaux des bassins de décontamination, ou encore des eaux des circuits de refroidissement des
installations nucléaires, qui finissent par contenir des composés radioactifs, du fait de l'activation de composés inactifs par
les rayonnements,
ou du relargage et de la dissolution de composés radioactifs.

NOVEL RADIORESISTANT ALGA OF THE COCCOMYXA GENUS

(WO201198979)

The invention relates to novel algae of the Coccomyxa genus, in particular the algae of a novel species called Co
ccomyxa
actinabiotis, and to the use thereof for metal uptake from aqueous media, and in particular from radioactive media.




Un co
-
dépôt entre un académique coréen (
le KAIST
) et une entreprise coréenne
Pohang Iron steel & Co,
quatrième producteur mondial
d
'
acier
, et appui décisif à l'
industrie automobile
et aux
chantiers navals
coréens depuis plus de quarante ans.
Le brevet concerne une
méthode de dépollution des effluents industriels en métaux lourds.


METHOD FOR MANUFACTURING ADSORBENT OF HEAVY METAL AND METHOD FOR REMOVING HE
AVY METAL


(KR20110077125
-
Machine Translation) This invention algae in wastewater containing heavy metals to the steps of commitment, the above steps
to adsorb heavy metals, algae, and the sedimentation of heavy metals to algae hapchakdoen stage and disc
harge of wastewater, except for the
algae that contains the heavy metal steps to provides a means to remove.
-
In this embodiment, as an adsorbent for heavy metals by using eco
-
friendly green algae , to prevent additional pollution, and these algae are usu
ally present in the natural world as well as the one used in the low
-
dragon
-
green algae can be reused, can also improve economic efficiency.




Dans le secteur
des biocarburants




Un co
-
dépôt entre deux académiques chinois, l’université de Liaocheng et la
«

Chinese academy of Fishery sciences

». Le brevet concerne
un procédé de production d’ethanol.


One kind produces the fuel ethanol using the steam blasting procedure pretreatment seaweed fermentation the method

(CN102154379
-
Machine Translation) This in
vention publicized one kind to produce the fuel ethanol using the steam blasting procedure
pretreatment seaweed fermentation the method, obtained the fuel ethanol after the pretreatment, the steam demolition, enzymolysis, fermentation
and distillation seaw
eed raw material. This invention has the low cost, not to have the pollution and energy consumption low status merit, is one kind
of effective use seaweed fermentation produces the fuel ethanol the method.









Traitement de l’eau

Biofuel
-
Biogas


5


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011

DU COTE DES APPLICATIONS MATUR
ES

Le secteur de la cosmétique

: une recherche qui reste active pour exploiter les propriétés des algues
dans de nouveaux
produits, et un acteur leader, S
olazyme qui étend sa ligne
de produit de soin pour
la peau.
Coté alimentation, Algae 2 Omega acquiert
de nouvelles machines pour une production à
grande échelle
et les co
-
produits issus du procédé de production de biomasse de PetroAlgae sont
envisagés comme nourriture pour le bétail.


Des algues des Alpes utilisées en cosmétique

Le 14
/07/2011
par appenzel
l


Une algue rare du lac de Seealp intéresse les chercheurs de l’université de Constance en Allemagne.
Caractérisée par ses pigments
de couleur rouge, elle pourrait servir à l’industrie de la cosmétique.

Comme chaque année en été, le lac de Seealp, en Appe
nzell, arbore des reflets rougeâtres.
Ces reflets rutilants sont dus à «Tovellia
sanguinea».
Cette algue rare pourrait bientôt se retrouver dans des crèmes de beauté. Elle avait été remarquée il y a deux a
ns par
des chercheurs allemands
de l’université de
Constance.

Reproduction en laboratoire

Selon le journal régional de la radio DRS, les scientifiques auraient l’intention de la cultiver. Mais pas question pour autant de piller
les ressources du Seealp. Un laboratoire se chargerait de la reproduire en mas
se. Daniel Dietrich, chef du groupe de recherche de
l’université de Constance, voit un potentiel financier intéressant dans l’exploitation de la «Tovellia sanguinea»: «Produits en grandes
quantités, les pigments de couleur rouge
-
orange pourraient être util
isés pour des produits cosmétiques, par exemple».

"Un vrai casse
-
tête"

Mais l’algue n’est pas encore prête à se laisser mettre en pot. Pour l’instant, même après une trentaine d’essais; les chercheurs n’ont
toujours pas réussi à recréer les conditions idéa
les pour cultiver l’algue en masse. Difficile en effet de reproduire les conditions
idéales que la région de l’Alpstein offre à la plante aquatique: beaucoup d’oxygène ainsi qu’une eau fraîche et parfaitement propre.
Mais le laboratoire ne baisse pas les b
ras: de nouvelles méthodes sont à l’étude.
«C’est un vrai casse
-
tête, mais nous avons déjà
beaucoup progressé», commente Daniel Dietrich.

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/D
es
-
algues
-
des
-
Alpes
-
utilises
-
en
-
cosmetique
-
10361663


A new take on co
-
product feeds

Le 20/07/
2011 by drovers cattle network


Algae and other aquatic microbes could fill the role of corn for producing fuel, while also, like corn, producing high
-
quality co
-
product
feeds according to news reports
.

PetroAlgae Inc
., based in Melbourne, Florida, is a renewable energy company that licenses its commercial “micro
-
crop” technology
globally. The micro
-
crop technology uses indigenous, aquatic micro
-
organisms suita
ble to local climates to produce biomass for
conversion into fuel. The process also produces
a high
-
protein co
-
product
the company calls its
micro
-
crop meal
. The company
announced this week the completion of a major third party study showing that the micro
-
crop meal performs as well as alfalfa in
dairy
cattle diets
.

The six
-
week feeding trial involved a sample of 36 dairy cows at the University of Minnesota. It measured PetroAlgae micro
-
crop
meal against 17.5 percent protein alfalfa diets for nutrient intak
e, milk yield and composition
[…]


“The results of this study show that PetroAlgae micro
-
crop meal is a desirable ingredient for high producing dairy cattle and that it
performed comparably to high
-
protein alfalfa meal,” says Dr. Noah Litherland, who perfo
rmed the study at the University of
Minnesota.

The company’s Web site states that unlike other renewable fuel feedstocks, such as corn and soybeans that compete with existing
food supplies, PetroAlgae's renewable micro
-
crops can be grown on non
-
arable land
, use approximately half as much energy in
production as traditional crude oil feedstock and actually supplement global food supplies by producing protein.

The company also says the production process absorbs large quantities of carbon dioxide from the atm
osphere, providing
environmental benefits.
[…]

http://www.cattlenetwork.com/cattle
-
news/latest/A
-
new
-
take
-
on
-
co
-
product
-
feeds
-
125843298.html


Solazyme inks another skin care deal

Le 28
/07/
2011 par
San Francisco Business

Time


Algae oil maker
Solazyme
is further expanding its skin care line.

The South San Francisco
-
based biotech company has reac
hed a deal with United Kingdom beauty retailer Space NK to sell its
Algenist lotions and serums at 63 Space NK stores.

Solazyme makes renewable oil derived from algae that can be used in or converted into all kinds of things. The company is pursuing
a hand
ful of sales channels including skin care, renewable fuels and chemicals and food products.

Algenist may be the highest margin product produced from Solazyme algae oil. A two
-
ounce container of "Algenist regenerative anti
-
aging moisturizer" retails for $90
at
Sephora

stores. The
Algenist line debuted at Sephora in March
. It is also av
ailable through QVC
and the Home Shopping Channel.

http://www.bizjournals.com/sanfrancisco/news/2011/07/28/solazyme
-
inks
-
another
-
skin
-
care
-
deal.html


6


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011


BioProcess Algae starts scaling up algae production

Le 01/08/
2011 pa
r Allaboutfeed.net


BioProcess Algae is close to finishing its phase II scale up of algae production and will soon be able to supply products to the food
and feed industry.

“BioProcess Algae Phase II is making solid progress down the path of producing foo
d, feed, and fuel,” said Todd Becker, President
and Chief Executive Officer of joint venture partner Green Plains Renewable Energy in Iowa.


In the Green Plains Q2 financial results conference call he said: “We should finish up a 1.5 acre outdoor reactor s
ystem in the next
60 days, which can produce finished products to provide into various downstream markets.”

“Our early focus is on high value nutraceutical omega 3 oils and animal feed market, specifically fishmeal and poultry.
In fact we are
currently in
poultry feed trials of two universities as we speak,” Becker said.

Scale up

The company will break ground on a 5acre (2 ha) farm this autumn at their Shenandoah, Iow
a ethanol plan and complete the
c
onstruction in the spring of 2012.

“We actually believe th
at those farms will be profitable, can’t comment on what their level will be, but we are hoping that that’s the
case based on kind of early indications of the high value products,” Becker said.

Once the 5
-
acre farm is completed a decision will be made on t
he complete scale build out to 300 or 400 acres (120
-
160 ha), which
will BioProcess Algae commercial quantities of algae to sell into the market.

http://www.allaboutfeed.net/news/bioprocess
-
algae
-
starts
-
scaling
-
up
-
algae
-
production
-
incl
-
video
-
12061.html


Algae2Omega selects Evodos algae harvesting machines

Le 04/10/2011 par BiofuelDigest


In Florida, Evodos announced that it will
supply algae harvesting machines
for Algae2Omega’
s production facilities in Fort
Lauderdale.

Algae2Omega is planning to produce and sell algae derived products using proprietary methods.

Their products include
high
-
value nutraceuticals, including Astaxanthin, for human and animal nutrition, Omega 3 oil
, and species specific feeds for the
livestock and aquatic farming industries.

Evodos, a Dutch company, has developed a very energy
-
efficient centrifuge to extract algae from water. This method is a break
-
through in harvesting and concentrating different s
trains of algae.

The low energy consumption allow or a positive energy balance,
paving the way for large
-
scale production of bio
-
derived products from algae.

http://biofuelsdigest.com/bdigest/2011/10/04/algae2omega
-
selects
-
evodos
-
algae
-
harvesting
-
machines/


7


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011



LES APPLICATIONS EMERGENTES

Coté santé

:

cette période est marquée par
l’entreprise Rosetta green
qui
souhaite utiliser les
algues pour la production d’
une protéine thérapeu
tique
et la découverte d’une algue
pol
ynésienne, qui offre un espoir dans le traitement de l’ostéoporose.

Coté traitement de l’eau

: l’algue Parachlorella est capable de piéger plus de 20 types d’éléments
radioactifs, Algal scientific se diversifie et cherche des fonds pour mettre en œuvre son
procédé
de traitement des eaux usées.

Enfin une société française, Algopack, prévoit une production à grande échelle de plastique à
base d’algues brunes pour 2012.


Rose
tta Green Announces Production o
f Human Protein In Algae For Potential Treatment Of Rare Fabry Disease

Le
10/07/
2011 par GLOBE NEWSWIRE


Production of human a
-
GAL A protein in microalgae could reduce reliance upon the current high cost methods of
production in
human and animal cells

Ros
etta Green,
which develops improved crop traits for the agriculture and alternative fuels industries using unique genes called
microRNAs, announced the production of human a
-
GAL A protein in microalgae.

The Company
plans to test the biological activity of
a
-
GAL A protein in the future.

a
-
GAL A is a protein used to treat

Fabry disease, a rare genetic disorder caused by a deficiency of
the

enzyme

alp
ha galactosidase A

(a
-
GAL

A).

The genetic disorder can cause a wide range of systemic symptoms including pain,
kidney, heart and dermatological

complications.

Treatment is based on

Enzyme Replacement Therapies

and the market

for these
drugs is projected to reach approximately $850 million by 2019, acco
rding to

industry

analysts.

Production of human a
-
GAL A in microalgae
could reduce reliance upon the current high cost methods of production in human and
animal cells.
[…]
One of the advantages of producing proteins from algae is that they are free from the toxins and viral agents that
may be present in preparations derived
from mammalian cell cultures.

Amir Avniel, Rosetta Green's CEO

said, "Algae can successfully produce recombinant proteins suitable for pharmaceutical
applications.

Rosetta Green's expertise in plant genomics can be used to identify specific microRNA genes
and develop algae with
an improved trait for the production of a
-
GAL A.


http://www.msnbc.msn.com/id/43701595/ns/business
-
press_releases/t/rosetta
-
green
-
announces
-
production
-
human
-
protein
-
algae
-
potential
-
treatment
-
rare
-
fabry
-
disease/


La dépollution des eaux radioactives par les algues

Le 22/07/2
011 par bulletins électronique


Un nouveau produit de décontamination des eaux radioactives a été présenté par l'entreprise Kaneka et l'institut Kitasato lors d'une
conférence d
e presse, le 15 juillet 2011. Très efficace et peu coûteux, ce dépolluant à base d'algues marines pourrait, d'après les
chercheurs, être employé dans le cadre de la décontamination de l'eau radioactive présente sur le site de la central
e
nucléaire de
Fukus
hima.

Découverte par l'université de Tsukuba et l'entreprise Japan Biomass, Parachlorella sp. binos est une microalgue appartenant au
genre parachlorella. Riche en nutriments, Binos est d'ores et déjà utilisée comme catalyseur de l'activité des micro
-
organ
ismes
dépolluant des déchets animaux et des boues.

Des études très récentes réalisées par l'université Toho à Tokyo et par l'université Yamanashi à Kofu, ont démontré la grande
capacité de cette micro
-
algue à absorber et à piéger plus de 20 types d'élément
s radioactifs. Une fois capturés, les radioéléments
peuvent être aisément séparés de la phase aqueuse. D'après les résultats des expériences réalisées sur 1 litre d'eau radioactive
comparable à celle contenue dans les réacteurs de Fukushima, 5 grammes de B
inos déshydraté ont permis de décontaminer environ
40% du césium et de l'iode ainsi que 80% du strontium en moins de 10 minutes. Selon les estimations, Binos serait 5 à 20 fois plus
efficace que les zéolites (minéraux) actuellement utilisés à Fukushima. La
structure des zéolites extrêmement dure et microporeuse
permet en effet la capture de gaz, de métaux lourds et d'éléments radioactifs par liaison ionique. Dès le mois d'avril 2011, TEPCO a
immergé dans l'océan 10 sacs de 100 kg de ce minéral afin notammen
t d'absorber la pollution radioactive du césium 137.
L'opérateur continue à réaliser des prélèvements pour vérifier les valeurs surfaciques de captation des éléments radioactifs. Le
procédé exploitant l'algue Binos serait moins coûteux et plus efficace que
celui utilisant ce minéral. Afin de faciliter son utilisation,
l'algue en poudre peut être compressée en billes de 3 mm de diamètre.

TEPCO ainsi qu'une entreprise spécialisée dans la dépollution aurait d'ores et déjà débuté des tests sur les eaux radio
a
ct
ives
contenues dans les réacteurs accidentés de Fukushima.

http://www.bulletins
-
electroniques.com/actualites/67410.htm


Algal Scientific Seeks Funds for Fertilizer
-
Eating Algae Project

Le 28/07/
2011 par Bloomberg


Algal Scientific Corp.
, a U.S. developer of algal biomass for use in fertilizer and biofuels, said it’s seeking $3 million to help produce
algae that remove pollutants from industrial sewage.


8


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011

The P
lymouth, Michigan
-
based company is raising $500,000 to complete demonstration plants and will seek the remaining funds in
the next six to nine months, Chief Science Officer Geoff Horst said in a telephone interview. The plants will
use algae to treat
waste
water
by soaking up pollutants including nitrogen and phosphorus, found in fertilizers.

Fresh
-
water contamination caused by high levels of those chemicals costs the U.S. about $4.3 billion a year, according to research
by
Kansas State University
. The country’s
Environmental Protection Agency
is urging states to set targets for reducing the amount of
fertilizer seeping into fresh water
, requiring polluters to treat more of their sewage.

“We are focused primarily on cleaning up a customer’s wastewater,” Horst said on July 26. “The revenue generated from the biomass
is really just gravy on top of that.”

Algal Scientific’s technology may
help prevent so
-
called dead zones in rivers and lakes caused by excess chemical nutrients
commonly found in fertilizers. Those nutrients feed water
-
based plants, squeezing out oxygen needed for fish to survive.

Current methods of removing nutrients from
wastewater are complex and energy
-
intensive, Horst said. Removing phosphorus
requires adding aluminum or iron chloride, while nitrogen must be converted to nitrates and then nitrogen gas to be released.

Algal Scientific’s system is at least 35 percent mor
e efficient than a traditional sewage plant

that uses air pumps
, and can
produce about 2.2 pounds (1 kilogram) of biomass for every 260 gallons (1,000 liters) of treated waste, Horst said.

About 33 billion gallons of sewage is treated every day in the U.S
., accounting for 3 percent of national energy use, according to the
Water Environment Research Foundation
.


http://www.bloomberg.com/news/2011
-
07
-
28/algal
-
scientific
-
seeks
-
funds
-
for
-
fertilizer
-
eating
-
algae
-
project.html

Du compost d'algues en cours d'élaboration

Le 05/08/2011 par France
-
Antilles


Décomposition maîtrisée et valor
isation des sargasses au Centre de valorisation Organique.

Le
s premiers camions chargés d'algues sont arrivés ce week
-
end au Centre de valorisation organique du Robert. Mélangées avec
d'autres déchets verts, ces 10 tonnes de sargasses permettront de produire, dans quelques semaines, un compost stable destiné à
ferti
liser les sols.

Alors que les autorités s'interrogeaient ces derniers jours sur les moyens à mettre en oeuvre pour débarrasser nos plages de toutes
ces algues nauséabondes, les responsables
du SMITOM et de la société IDEX
ont mis en avant le fait que le C.
V.O représentait la
filière à privilégier pour une valorisation optimale de ce gisement.

Construit en 2005, cette structure d'utilité publique a été conçue pour traiter spécifiquement la matière organique (déchets
alimentaires et déchets verts) par compost
age et méthanisation.

Un processus de décomposition contrôlé

« Les algues sargasses ne sont pas dangereuses en elles
-
mêmes. C'est leur décomposition qui pose problème avec notamment de
s
émanations d'hydrogène sulfuré
rappellent Claude Jeannet, directeur du
SMITOM Martinique et Timothée Serraz, directeur d'usine
chez IDEX Environnement. Le fait de les traiter au C.V.O permet de contrôler et de maîtriser ce processus de décomposition. La
matière organique en cours de traitement est arrosée, retournée, ventilé
e... »

Compte tenu de retours d'expériences sur des actions de valorisation menées en métropole, les algues accueillies au C.V.O sont
traitées en co
-
compostage. Cela signifie qu'elles sont mélangées avec d'autres déchets verts. « Ce mélange permet d'assur
er les
phases de fermentation et de maturation nécessaires pour la production d'un compost stable » soulignent les responsables de la
structure.

Au niveau de l'usine, tout a été mis en oeuvre pour assurer la sécurité des agents. Les algues sont manipulées
à l'aide d'engins
mécaniques fermés et climatisés. Le personnel dispose d'équipements de protection et de capteurs portatifs individuels permettant
d'indiquer les niveaux d'hydrogène sulfuré.

Les apports d'algues sont réceptionnés dans un casier du hall de
compostage et rapidement mélangés à d'autres déchets verts.
L'objectif est de limiter au maximum la phase de stockage.

http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/environnement/du
-
compost
-
d
-
algues
-
en
-
cours
-
d
-
elaboration
-
05
-
08
-
2011
-
121400.php


Une algue pour renforcer les os

Le 06/08/
2011 par la dépêche de Tahiti


Gilles Guttierez était à Tahiti jusqu’à jeudi. Ses recherc
hes ont abouti à la mise au point d’un activateur de la fixation du calcium à
partir d’une algue. Un espoir pour les personnes souffrant d’ostéoporose.

Cette algue, la Padina pavonica, est présente en Polynésie et pourrait être exploitée pour la pharmacop
ée.

http://www.ladepeche.pf/article/economie/une
-
algue
-
pour
-
renforcer
-
les
-
os


Ennesys signe ses premiers engagements

Le
23/09/2011
pa
r GreenNews Techno


Créée en début d’année, la société Ennesys qui industrialise le p
rocédé d’OriginOil de culture et séparation/extraction de
microalgues, est en train de marquer ses premiers points sur
le marché du bâtiment
. Outre d’implanter prochainement à La
Défense un démonstrateur de 200 m2 de tubes de culture, la jeune société a en
registré

sa première commande. Un centre
commercial dans le Sud de la France va en effet
intégrer sur son toit 30 000 m2 de photoréacteurs de microalgues
dont on

pourra extraire des lipides utilisables comme source d’énergie. Deux autres projets sont en co
urs de formalisation avec un groupe du

9


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011

bâtiment dont un concerne un centre d’affaires en région

parisienne et enfin un contact est pris avec un petit promoteur qui souhaite
valider la technologie et son rendement sur un démonstrateur
(de 1
000 m2) avant de
l’intégrer plus régulièrement dans ses projets.
Les prochains mois risquent donc d’être très denses en matière d’études de dimensionnement, études qui vont bénéficier
d’améliorations récentes apportées au fil des mois au modèle interne de calcul et de dim
ensionnement. Tous ces projets intégrés au
bâtiment vont mettre en valeur le potentiel économique de la technologie de microalgues qui peut afficher
un rendement
énergétique au moins

équivalent à celui du photovoltaïque
(13 à 15 % pour les seules microalgu
es

et jusqu’à 23 % si on
comptabilise la capacité de récupérer la chaleur solaire du réacteur pour alimenter un chauffe
-
eau) mais avec un investissement

deux fois moins important. Mieux, l’intégration au bâtiment permet de traiter dans le photoréacteur d
es eaux grises qui

servent alors
de nutriments au phytoplancton et donc de réduire le volume d’eaux usées envoyé en station d’épuration. Le modèle économique
d’Ennesys commence donc à séduire et convaincre les promoteurs et constructeurs et constitue donc
bien à court terme l’activité
principale d’Ennesys. Cela dit, la start
-
up entend s’intéresser aussi au marché de l’eau, dopé notamment par la nécessité d’atteindre
le bon état écologique des ressources en 2015 (directive DCE) et par la mise en exergue réce
nte des dégâts engendrés par
l’eutrophisation des milieux (croissance d’algues due aux taux trop élevés de

nitrates et phosphates). Ennesys étudie ainsi très
sérieusement les possibilités de créer des stations de production de microalgues

en photoréacteurs
utilisant directement une partie
des débits des cours d’eau afin d’alléger les déversements de nutriments dans les mers ou plans d’eau, tout en produisant une
énergie renouvelable et des composés protéinés valorisables. Une implantation en sortie de stati
ons d’épurations pourrait aussi être
envisageable, ces sites étant par ailleurs

de gros consommateurs d’énergie et pouvant offrir des synergies importantes avec la
technologie d’Ennesys. Ce n’est qu’à terme, après avoir montré la fiabilité de son procédé à
ces deux échelles qu’Ennesys pense
s’attaquer à la filière biocarburants (pour l’aviation) qui requiert des projets de très grande ampleur. Ainsi dotée d’une stratégie de
croissance claire et structurée et souhaitant intégrer une structure d’incubation, E
nnesys travaille actuellement à une levée de fonds,
en particulier auprès de partenaires industriels
.

http://www.usinenouvelle.com/article/algosource
-
cultive
-
le
-
talent
-
des
-
micro
-
algues.N157852


Algopack emballe aux algu
es bretonnes

Le 29/09/
2011 par L'Usine Nouvelle


Pour fabriquer du plastique sans passer par la case pétrole, pourquoi ne pas aller gratter... le fond des mers. C'est l'idée qui a germé
dans l'esprit de Rémy Lucas. La start
-
up qu'il a créée début 2010 à Qu
imper (Finistère) produit donc du plastique rigide et imprimable
à partir d'algues brunes, de la famille des laminaires, récoltées sur les côtes bretonnes. Le procédé, protégé par un brevet en cours
de dépôt, est à mi
-
chemin entre l'injection et le thermof
ormage. « Cette idée est née de la rencontre entre mon expérience
professionnelle dans la plasturgie et l'expertise de ma famille, qui connaît bien les algues », explique Rémy Lucas. Autodidacte, il a
déjà installé au sein de la technopole Quimper
-
Cornouai
lle un site pilote de 200 mètres carrés, qui accueille une machine de
production. Le tout a été financé sur fonds propres. Il a toutefois sollicité l'aide d'Oséo, pour de nouveaux financements.
L'entrepreneur fait aussi appel à un laboratoire breton pour t
ester et qualifier son matériau, baptisé Algopack, comme son entreprise.
Côté débouchés, l'Algopack peut servir à la production de présentoirs, à la décoration, aux plaquettes, aux supports publicitaires...
Des liens ont d'ores et déjà été noués avec l'imp
rimeur Publigraphic, l'entreprise de signalétiques Sigma Systems et le groupe Léa
Nature, spécialisé dans le packaging pour cosmétiques. Le champ d'application pourrait s'élargir aux tablettes tactiles, à
l'ameublement... « Le développement du produit en e
st au stade de la pré
-
industrialisation, précise Rémy Lucas. Mais en 2012
l'entreprise va changer de dimension. » Son produit a obtenu l'aptitude d'être mis en oeuvre dans le packaging primaire, en contact
direct avec les aliments. De quoi tenir ses object
ifs. Rémy Lucas vise en effet un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros d'ici à trois
ans.

L'INNOVATION

Le plastique rigide à base d'algues développé par Algopack ne contient aucun dérivé de pétrole. La start
-
up a déposé un brevet qui
concerne le matéri
au et son process de production, à mi
-
chemin entre l'injection et le thermoformage, peu énergivore et intégrant des
boucles de recyclage pour les rebuts de fabrication.

L'OPPORTUNITÉ

Algopack mise sur la chimie du végétal, une alternative à l'épuisement de
s ressources pétrolières et à la hausse du prix des
hydrocarbures.

http://www.usinenouvelle.com/article/algopack
-
emballe
-
aux
-
algues
-
bretonnes.N159699


Les algues boostent les batteries au lithium
-
ion

Le 29/09/2011 par I
T Industrie & technologies


Utiliser un extrait d'algue dans la conception des batteries lithium
-
ion dope de huit fois leur capacité. L'alginate pourrait également se
substituer à un polymère dont la fabrication fait appel à des composés très toxiques.

Ta
ndis que les algues microscopiques portent l’espoir d’un carburant plus vert, les algues qui envahissent les plages pourraient un
jour alimenter nos véhicules électriques. C’est l'objet de travail de l’équipe de Gleb Yushin, du Georgia Institute of Technol
ogy, aux
Etats
-
Unis.

Dans des travaux parus récemment dans la revue
Science
, les chercheurs ont extra
it de l’alginate d'algues brunes , une molécule
déjà utilisée dans l'industrie comme agent épaississant ou stabilisant, et l'ont mélangé à des nanoparticules de silicium pour
construire des électrodes, avant de les tester en fonctionnement.


10


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011

Dans les batter
ies lithium
-
ion actuelles, les électrodes sont en graphite. Des électrodes en silicium promettent des transferts
d’énergie au moins dix fois plus efficaces, mais le matériau est moins stable au cours du temps. En effet, les nanoparticules se
déforment et p
euvent entrainer des fissures et la dégradation des différents composants de la batterie.

L’alginate s’est toutefois révélé être un bon agent protecteur, à la fois pour les nanoparticules de silicium et pour la surface des
électrodes. La pile du Georgia In
stitute of Technology a fonctionné 1 000 cycles d'affilée, sans qu’un défaut apparaisse. Selon les
chercheurs, l’alginate peut remplacer les liants actuels des batteries, comme le polyfluorure de vinylidène (PVDF en anglais), dont le
mode de fabrication fa
it encore intervenir des intermédiaires présumés cancérigènes
.

http://www.industrie.com/it/materiaux/les
-
algues
-
boostent
-
les
-
batteries
-
au
-
lithium
-
ion.11879

11


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011

LE POINT SUR LE DEVELOPPEMENT DES BIOCARBURANTS

U
ne recherche

qui reste active

pour résoudre la problématique de production de biocarburant à
grande échelle
avec
par exemple
le travail sur l’optimisation des souches
d’algues
par
l’université de New
-
York ou encore l’amélioration du rendement en éthanol par l’univers
ité de
Yonsei en Corée.

Coté entreprise,
EADS
a annoncé au salon du bourget son
projet ambitieux d’avion
-
fusée volant
grâce à un carburant à base d’
algues
, projet qui devrait voir le jour d’ici … 2040
.



Produire du biogaz et absorber du CO2 grâce à des mi
cro
-
algues

Le 22/07/
2011 par bulletins électroniques


Utiliser la digestion de micro
-
algues par des bactéries pour produire du biométhane biocarburant apparaît comme une solution
prometteuse pour l'avenir. Avec une croissance plus rapide que les autres vég
étaux et une utilisation plus efficace de la lumière, les
micro
-
algues présentent en effet un bon rendement énergétique. Depuis plusieurs années, l'équipe projet Biocore de l'Inria Sophia
Antipolis
-
Méditerranée travaille sur le sujet en collaboration avec
ses partenaires de l'Inra et de l'Ifremer. Et visiblement, les résultats
sont au rendez
-
vous puisque deux brevets ont déjà été déposés, en 2006 puis en 2009. Ils concernent un procédé de méthanisation
des micro
-
algues qui permet d'utiliser des résidus de l
a digestion, comme l'ammoniac et les engrais phosphatés, pour nourrir les
algues elles
-
mêmes. Le couplage "production culture" permet ainsi de limiter les rejets dans l'environnement. De plus, le gaz
carbonique fixé par les micro
-
algues au cours de la phot
osynthèse est valorisé.

Aujourd'hui, l'Inria est ses partenaires entament une seconde phase d'optimisation de ce procédé dans le cadre du projet ANR
(Agence Nationale de la Recherche) Symbiose auquel participent également Ecosym, qui est un laboratoire du
CNRS, et l'entreprise
Naskéo Environnement, spécialisée dans la valorisation des déchets. Cela passe notamment par la modélisation de la croissance et
du comportement des populations d'algues et de bactéries. Ainsi l'équipe Biocore de l'Inria a conçu des m
odèles du comportement
des micro
-
algues et des bactéries, modèles qui, dans un second temps, ont été implantés dans des simulateurs numériques. Grâce à
ces derniers, il est alors possible de réaliser des expérimentations in silico à moindre coût, par exemp
le estimer les meilleures
conditions d'exposition au soleil ou d'alimentation des algues pour la production d'une quantité élevée de biogaz. La mise en place
d'un premier système pilote, en extérieur, composé d'un bassin de culture ovoïde et d'un méthanise
ur va permettre ainsi de valider
en conditions réelles les résultats obtenus en laboratoire.

Restera ensuite à franchir une nouvelle étape, celle du pilote industriel. Pour l'heure, une autre piste est également explorer dans le
cadre du projet Symbiose. I
l s'agit d'utiliser les micro
-
algues pour "nettoyer" les fumées d'usines. Les micro
-
algues peuvent en effet
ingérer une proportion de CO2 pour leur croissance. Aussi pourrait
-
on les utiliser dans une première étape comme une sorte de filtre,
avant de les r
éutiliser dans une seconde pour produire du biogaz ou du biocarburant.

http://www.bulletins
-
electroniques.com/actualites/67385.htm


Metabolic pathway of model algae mapped at genome
-
scale

Le 05/08/2011
par Biofuel Digest


In New York, researchers at New York University, the University of Virginia, Harvard, UCSB and other institutions have
completed the
first genome
-
scale reconstruction
of a microalgal metabolic network.
Their paper was published this week in
Molecular Systems
Biology.

Integrating biologi
cal and optical data, and the model alga
Chlamydomonas reinhardtii
, the researchers reconstructed a genome
-
scale metabolic network for this alga and devised a novel light
-
modeling approach that enables quantitative growth prediction for a
given light sourc
e, resolving wavelength and photon flux.

The researchers said that “the network offers insight into algal metabolism and potential for genetic engineering and efficient light
source design, a pioneering resource for studying light
-
driven metabolism and qua
ntitative systems biology.”

“We think this work can pave the way for non
-
incremental advances in algal research in areas of biofuel strain optimization,
nutraceutical applications, as well as in basic algal research,” added researcher Kourosh Salehi
-
Ashtia
ni.

http://biofuelsdigest.com/bdigest/2011/08/05/metabolic
-
pathway
-
of
-
model
-
algae
-
mapped
-
at
-
genome
-
scale/


Scientist develops advanced process to make bioenergy from algae

Le 04/08/
2011 par Yonhap News Agency


A South
Korean scientist has found a way to significantly increase the amount of bioenergy produced from algae by using ultrasound,
the science ministry said Thursday.

It said Jeon Byeong
-
hoon, a professor of environmental engineering at Seoul's Yonsei University,
carried out tests showing that
destroying cell walls of algae with ultrasound causes algae to yield at least six times more bioenergy than unprocessed algae.

One liter of algae normally produces 0.8 grams of ethanol, but by using the "ultrasonication" pro
cess, the same amount of algae
yields up to 6 grams of the biomass, according to Lee Sang
-
hoon, a graduate student on Jeon's research team. The professor could
not immediately be reached as he is on a trip to the United States.


12


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011

"The research showed not onl
y that algae can be a source of bioenergy, but also that it can be used in various other fields of energy
and environment such as bioremediation," the professor was quoted as saying by the Ministry of Education, Science and Technology.

The findings were to
be published in the British science journal Energy & Environmental Science under the title "Enhancement of
fermentative bioenergy (ethanol/hydrogen) production using ultrasonication of Scenedesmus obliquus YSW15 cultivated in swine
wastewater effluent," a
ccording to the ministry.

http://english.yonhapnews.co.kr/techscience/2011/08/04/12/0601000000AEN20110804002400320F.HTML


3 marine algae species indentified as “ideal for biofuels”

Le 24/08/2011 par Biofuel Digest


In Spain, a Chilean researcher at the Institute of Ocean Sciences at CSIC in Barcelona
has narrowed down three species of marine
algae
that are common in most parts of the world as ideal for biofuel feedstock. Usin
g existing production methods for algae however
is unviable because compared to fossil diesel, the biomass production requires an extra 800 megajoules of energy in controlled areas
and 115 megajoules in open seas.

However he has discovered a method which h
e says can produce the algaes in tanks of 1,000 liters that will be economically viable
and only cost $361,854 to build.

http://biofuelsdigest.com/bdigest/2011/08/24/3
-
marine
-
algae
-
species
-
indentified
-
as
-
ideal
-
for
-
biofuels/


Biocarburant : une usine pilote de production de micro
-
algues en projet à Saint
-
nazaire

Le 06/09/2011 par la tribune


Le laboratoire Gepea espère des financements pour son photobioréacteur.

P
ourra
-
t
-
on un jour remplacer
le pétrole d’origine fossile
par du biocarburant produit à base de ressources marines ? Les recherches
en cours au laboratoire Gepea (Génie des procédés environnement et agroalimentaire) de Saint
-
Nazaire montrent qu’il est possible
de « réaliser tant du diesel classique que du kérosèn
e à partir de micro algues », indique Jacques Legrand, chef du projet Défi micro
-
algues au Gepea, « reste maintenant à concevoir un système de production de micro algues à grande échelle rentable
économiquement et énergétiquement ».

http://www.pressdisplay.com/pressdisplay/fr/viewer.aspx


"Le transport aérien ne peut pas réduire ses émissions de CO2"

Le 21/09/2011 par la
T
ribune


Un avion
-
fusée qui volerait à Mach 4 à 32 kilomètres d’altitude, dans la stratosphère, sans polluer l’atmosphère, d’où il décollerait
grâce à un carburant à base d’algues. Ce n’est pas le rêve d’un p
rofesseur Nimbus, mais un projet présenté par
EADS
lors du salon
du Bourget de juin 2011 et qui devrait voir le jour d’ici 2040. On entend régulièrement que la derniè
re goutte de pétrole sera pour
faire voler les avions, comme s’il n’existait aucune alternative. Pourtant, la profession s’est engagée à neutraliser ses émissions d’ici
à 2020 malgré la hausse du trafic aérien, estimée à 5 à 6 % par an. Et à diviser ces ém
issions par deux à l’horizon 2050. Sur le plan
réglementaire, les compagnies aériennes européennes seront soumises dès le 1er janvier 2012 au système européen de
plafonnement et d’échange de quotas de CO2. De quoi les inciter, eux et leurs fournisseurs, co
nstructeurs et producteurs de
carburant, à trouver des solutions plus sobres. D’autant plus que le kérosène pèse déjà en moyenne 25 % des coûts opérationnels
des compagnies.

Depuis deux ans, les expériences de vols aux agrocarburants se sont multipliées da
ns le monde entier. Deux avions ont ainsi atterri
au Bourget lors du salon de juin 2011, après des vols transatlantiques. Si les agrocarburants (mélangés à 50 % de kérosène
minimum dans ces expériences) présentent de meilleurs bilans carbone que le kérosèn
e, c’est moins en raison de comportements
différents lors de la combustion que grâce au carbone absorbé lors de la croissance des végétaux. Ces derniers, notamment la
caméline et le jatropha, les plus utilisés, sont spécifiquement cultivés à cette fin et n
’entrent donc pas en concurrence avec
l’alimentation. En juin 2011, des compagnies, des producteurs et la Commission européenne ont signé un accord pour la fourniture
de 2 millions de tonnes d’agrocarburant aérien en 2020. Une goutte d’eau comparée aux 200
millions de carburants engloutis chaque
année par le secteur, un chiffre qui pourrait atteindre 300 ou 350 millions de tonnes dans les vingt prochaines années. En outre, les
écologistes pointent les conflits d’usage des sols et leur dégradation suite à la
culture de certaines de ces plantes. D’où le regain
d’intérêt accordé aux carburants issus de micro
-
algues qui attirent de nombreux investisseurs, mais ne sont pas encore sortis du
laboratoire. Heureusement, d’autres pistes permettent au transport aérien
d’abaisser sa consommation de carburant, donc ses
émissions. Le recours aux matériaux composites rend les avions de plus en plus légers, les motoristes développent des moteurs de
plus en plus performants...

Moins spectaculaires mais tout aussi prometteurs,
les programmes d’harmonisation des systèmes de gestion du trafic aérien en
cours en Asie, aux États
-
Unis et en Europe. Grâce à des routes aériennes plus courtes, moins de retards et d’annulation de vols, et
une sécurité accrue, le programme européen Sesar
(single european sky air traffic management) doit par exemple permettre à terme
de diminuer de 10 % les émissions dans le ciel européen.

Moins futuriste que le projet d’EADS, mais encore loin de pouvoir remplacer le transport de masse, Solar Impulse, le p
rototype
d’avion solaire construit par l’aventurier suisse Bertrand Piccard, prépare son premier tour du monde à l’énergie solaire pour 2012.

http://www.latribune.fr/dossiers
-
la
-
tribune/green
-
business/15
-
idees
-
recues
-
sur
-
le
-
green
-
business/20110920trib000650537/le
-
transport
-
aerien
-
ne
-
peut
-
pas
-
reduire
-
ses
-
emissions
-
de
-
co2.html?folder=650240

13


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011

DU COTE DES ACTEURS

Certaines entreprise
s
cherchent à se diversifier
: alors que Cellana recherche des fonds pour
étendre son ac
tivité hors du secteur des biocarburants, Aurora Algae a levé 72 millions de
dollars pour se diversifier dans les produits nutraceutiques. Les académiques et les industriels
s’associent dans des programmes de R&D sur les biocarburants

: IHI corp et l’uni
versité de
Kobe au Japon, ou encore Neste Oil et le «

Finnish environemment institute

» en Finlande, et
Honeywell commence la construction d’une unité pilote de production de biocarburants à
Hawai.


IHI, Kobe University launch NeoG Algae

Le 13/07/
2011 par Biofuel Digest


In Japan, heavy machinery manufacturer IHI Corp.
is teaming with Kobe University
to develop an algae
-
based biodiesel R&D
company by August. Called NeoG Algae, IHI will invest $5 million over two years and hopes to supply test samples of algae
-
based jet
fuel within three years with a price target
of just $1.25 per liter.

http://biofuelsdigest.com/bdigest/2011/07/13/ihi
-
kobe
-
university
-
launch
-
neog
-
algae/


Algae.Tec set to capitalise on Australian price on carbon, sees boon for carbon capture technology

Le 14/07/
2
011 par proactive investors Australia


Algae.Tec set to capitalise on Australian price on carbon, sees boon for carbon capture technology

Renewable oils company Algae.Tec has lauded the introduction of the Federal Government’s carbon pricing and clean ener
gy
support initiatives announced on July 10, and expects carbon dioxide emitting industries to accelerate the uptake of Algae.Tec's
technology. Algae.Tec has a high
-
yield enclosed algae growth and harvesting system (the McConchie
-
Stroud system), named afte
r
its inventors Earl McConchie, executive director, and Roger Stroud, executive chairman. Algae.Tec's technology captures carbon
pollution from power stations and manufacturing facilities which feeds into the algae growth system. Clean energy firms are set
to
gain from the Clean Energy Future package which is Australia's most sweeping economic reform in decades. In what is the largest
emissions scheme outside Europe, the package will introduce a carbon price, the establishment of the Clean Energy Finance
Co
rporation (CEFC) and the Australian Renewable Energy Agency (ARENA) to administer over $13 billion of investment in the
renewables sector. The carbon tax and trading system will create investment certainty in the renewables sector and will foster
developme
nt of renewable energy. Roger Stroud said the Clean Energy Future package will focus carbon emitting companies and
industries on seeking out carbon dioxide reduction technologies, and will significantly add to the commercial appeal of the Algae.Tec
technol
ogy.

The company recently signed a collaboration contract with the Manildra Group for the construction of the company's
Shoalhaven
, o
ne demonstration facility in Nowra, New South Wales. The Algae.Tec algae photo
-
reactors will be sited next the main
facilit
y and take a carbon dioxide feed from the main ethanol fermentors.

Algae.Tec is one of only a few advanced biofuels
companies globally

with technology designed to grow algae on an industrial scale and produce valuable biofuels that replace
increasingly ex
pensive fossil fuels. Photo reactors are currently being assembled at the company's USA headquarters, the Algae
Development & Manufacturing Centre in Atlanta, Georgia, an 18,200 square foot fabrication facility.

The enclose modular system is designed to d
eliver the highest yield of algae per hectare, and ingeniously solves the problem of food
-
producing land being turned over for bio
-
fuel production. Meanwhile, in moves that show the upside potential in the renewable oil and
algae space,

Solazyme (NASDAQ: S
ZYM)

is one of the first companies using algae technology to list on a major stock exchange.


Solazyme is now valued at $1.5 billion and was one of the first companies to produce algae diesel that meets US standards.

Solazyme followed the lead of biofuel c
ompanies

Gevo (NASDAQ: GEVO)

and

Amyris (NASDAQ: AMRS), which completed
successful IPO's in recent months. Algae.
Tec's business model is supported by the Solazyme IPO as it shows that investors are
willing to invest in companies that are looking for comme
rcial applications of algae technology, and can see the potential high
rewards of being front runners in the industry.

http://www.proactiveinvestors.com.au/companies/news/17878/algaetec
-
set
-
to
-
capitalise
-
on
-
australian
-
price
-
on
-
carbon
-
se
es
-
boon
-
for
-
carbon
-
capture
-
technology
-
17878.html

Tech firms partner on algae
-
to
-
biofuel mission

Le 18/07/2011 par Bioenergy news


Technology firms PetroAlga
and CRI Catalyst Company LP are partnering to use Integrated
Hydropyrolysis and Hy
droconversion
technology
for the conversion of micro
-
crop residues into renewable fuels.

Successful combination of the two technologies results in an integrated system that produces cellulosic gasoline, diesel, and jet
hydrocarbon fuels and/or premium blen
d stocks that are virtually indistinguishable from petroleum based fuels, the firms said.

Catalyst technology specialist has obtained exclusive global sublicensing rights for the hydroconversion technology from Gas
Technology Institute (GTI), where the tec
hnology was developed.

PetroAlgae’s micro
-
crop technology employs indigenous, aquatic micro
-
organisms suitable to local climates and is designed to
enable its licensees to produce a high
-
value protein product and residual biomass which may be converted to
cellulosic hydrocarbon
fuels or blend stocks via the hydroconversion technology at commercial scale.


14


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011

The agreement is a direct result of successful tests converting PetroAlgae’s micro
-
crop residue into cellulosic hydrocarbon fuels or
blend stocks using the
technology provided by CRI.

The two firms have agreed to continue to optimize the combined capability of their respective biomass production and conversion
processes.

http://www.brighterenergy.org/24818/news/bioenergy/tech
-
firms
-
partner
-
on
-
algae
-
to
-
biofuel
-
mission/


Cellana seeks $70
-
$90M in next algae funding round

Le 03/08/
2011 par Biofuel Digest



In Hawaii, Cellana LLC is
looking for $70 million to $90 million in venture capital
to expand its algae
-
based biofuels plans
to include
fish food and nutraceuticals.
The investment is for a 217
-
acre commercial facility on Maui that the company hopes to have up and
running in the next four years. It is currently producing 1.5 tons of algae per month at its demo plant at the Natur
al Energy Laboratory
of Hawaii Authority near Kona.

http://biofuelsdigest.com/bdigest/2011/08/03/cellana
-
seeks
-
70
-
90m
-
in
-
next
-
algae
-
funding
-
round/


MBD Energy increases order from OriginOil to $1M for algae technologies

Le 15/09/
2011 par Biofuel Digest


In California, OriginOil, Inc. said that it
recently received an increased order for a large
-
scale algae extraction system
from MBD
Energy, Ltd.; total value of the purchase order is $850,000, of which $297,500, or 35%, was paid on August 5, 2011.

In January of this year, Origi
nOil received an order from MBD totaling $150,000 for a mobile system. At the time, OriginOil received a
deposit of 50%, with future payments of 25% respectively for notification of availability, and completion of installation. The equipment
is expected to
process up to 1100 liters (300 gallons) per minute of algae culture continuously, enough to process the daily harvest at
MBD’s upcoming one
-
hectare site at Queensland’s Tarong power station.

http://biofuelsdigest.com/bdigest/2011/08/15/mbd
-
energy
-
increases
-
order
-
from
-
originoil
-
to
-
1m
-
for
-
algae
-
technologies/


Aurora Algae raises $22M in new funding round

Le
24/08/
2011 par Biofuel Digest


In California, Aurora Algae
has raised another $22 million
, bringing its total fund raise to $72 million so far.
The company has moved

away from being a biofuels pure play to focusing on nutraceuticals. The newest funding round will go towards the building of its first
commercial scale plant in Australia. The company is currently running trials at its pilot plant there. Greg Bafalis, Aur
ora CEO, stated,
“Biofuels will eventually come, but they shouldn’t be your focus now.”

http://biofuelsdigest.com/bdigest/2011/08/24/aurora
-
algae
-
raises
-
22m
-
in
-
new
-
funding
-
round/


Honeywell breaks ground on $25M integrated biorefinery in Hawaii

Le 30/08/
2011 par Biofuel Digest


In Hawaii, Honeywell has
begun construction of a biofuels demonstration unit
that will convert forest residuals, algae and other
cellulosic biomass into
green transportation fuels.

Backed by a $25 million U.S. Department of Energy award, the Honeywell UOP Integrated Biorefinery will upgrade biomass into high
-
quality renewable gasoline, diesel and jet fuel. The project is part of the DOE’s efforts to help
spur the creation of the domestic biofuel
industry, drive domestic job creation and reduce U.S. dependence on foreign oil. The project will also support the Hawaii Clean
Energy Initiative goal to achieve 70 percent clean energy by the year 2030.

Located at
the Tesoro Corp. refinery in Kapolei, the Integrated Biorefinery will be used to demonstrate viability of the technology, test
the fuels produced and evaluate the environmental footprint of the fuels and the process technology. The project, which will gen
erate
more than 80 new jobs during construction, is scheduled to begin initial production in 2012. It is expected to be fully operational by
2014.

Once successfully proven in this demonstration unit, a commercial
-
scale facility using the same technology co
uld produce as much
as 50 million gallons of drop
-
in green transportation fuels per year and could create as many as 800 new construction jobs and 1,000
new jobs in biomass production and refinery operations, Rekoske said.

The demonstration unit will utili
ze the RTP rapid thermal processing technology to rapidly convert biomass into a pourable, liquid
biofuel. This liquid biofuel will then be upgraded to green transportation fuels using hydroprocessing technology from Honeywell’s
UOP.

http://biofuelsdigest.com/bdigest/2011/08/30/honeywell
-
breaks
-
ground
-
on
-
25m
-
integrated
-
biorefinery
-
in
-
hawaii/


Algosource cultive le talent des micro
-
algues

Le 01/09/
2011 par L'Usine Nouvelle


Recyclage de déchets, biocarburants, liants
routiers... Les micro
-
algues sont pleines de promesses. Reste à passer de la théorie à la
production. C'est la mission d'Algosource Technologies, la nouvelle start
-
up d'Olivier Lépine, créée en 2008 à Saint
-
Nazaire, sur
fonds propres, avec trois associés.
L'homme, un ingénieur issu du milieu pétrolier (Elf, puis Shell), n'en est pas à son coup d'essai.

15


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011

Depuis dix
-
huit ans, il dirige AlphaBiotech, qui produit des micro
-
algues et produits dérivés grâce à son savoir
-
faire en culture et
méthodes séparatives pa
r centrifugation ou membranes. Avec Algosource Technologies, qui fait partie du Blue Cluster de Nantes, il
veut développer de nouveaux procédés de production et de transformation des micro
-
algues. La start
-
up travaille ainsi sur la
sélection et la multipli
cation des souches à partir d'algues isolées par des laboratoires scientifiques. Associée au GEPEA, le
laboratoire de Génie des procédés de micro
-
algues de Saint
-
Nazaire, où sont situés ses bureaux, elle se préoccupe aussi, en amont
de la production, de la
valorisation de déchets industriels pour le remplacement des intrants (CO2, nitrates, phosphates), via le projet
de recherche national BioRaffinerie, financé par l'ANR. En aval, elle travaille également sur l'algoraffinage, dans le cadre du projet
europée
n Biofat (Biofuel for Algae Technology). Mené sur cinq ans en partenariat avec des équipes en Espagne, au Portugal et en
Israël, il est doté de 10,5 millions d'euros. Pour un industriel, la société va d'ailleurs installer un pilote de production de biofuel
s de
quelques milliers de mètres carrés, pour une mise en service en 2013. Enfin, la PME participe à Algoroute, un projet de chimie bleue
de la région
Pays de la Loire
pour remplacer les liants routiers à base de produits fossiles par des biomasses à base de micro
-
algues.

L'INNOVATION

Algosource Technologies développe des photobioréacteurs plus perfo
rmants pour la production de micro
-
algues. Elle met aussi au
point la production de biocarburants issus de micro
-
algues utilisant des fumées chargées en CO2, des eaux usées contenant des
nitrates ou de la chaleur résiduelle de l'industrie.

L'OPPORTUNITÉ

La
directive européenne du 2009/28/CE du 23 avril 2009 inscrit, pour 2020, 20 % de réduction des émissions de GES et 20 %
d'énergies renouvelables dans la consommation totale d'énergie pour l'Union européenne.


$19.7M algae project funded in EU, UK

Le 07/09/
2011 par Biofuel Digest


In the UK, a new €14 million (US$19.7 million)
initiative was announced
which will gather experts from across North West Europe to
develop the potential of algae as a source of sustainable energy.

Several leading European organisations, including
the UK’s National Centre for Biorenewable Energy, Fuels and Materials (NNFCC)
will be involved in a four and a half year project entitled Energetic Algae (EnAlgae), to address the current lack of information on
macro
-
and microalgal productivity in North
West Europe.

http://biofuelsdigest.com/bdigest/2011/09/06/19
-
7m
-
algae
-
project
-
funded
-
in
-
eu
-
uk/


MBD
taps Evodos for algae harvesting machines

Le 16/09/
2011 par Biofuel Digest


In the Netherlands, Evodos received an order to
supply all the algae harvesting machines
for MBD’s 1 Ha power stationplant in
Aust
ralia. At this site it will be determined whether the CO2 that is produced by the coal fired power plant can be captured by algae in
a cost and energy effective way using MBD Energy’s proprietary ‘BAGS’ system.

Three of Australia’s largest coal fired powe
r
generators have agreed to MBD building algal synthesiser test facilities adjacent to their power stations.

Each of the facilities is expected to use MBD’s proprietary growth system, where smoke
-
stack CO2 emissions will be captured and
used to grow oil
-
ri
ch algae in solar bioreactors. MBD Energy’s Andrew Lawson said trials to date indicated that the Evodos equipment
allows micro algae to be harvested alive and in an almost completely dewatered paste.

http://biofuelsdigest.com/bdigest/2011/09/15/mbd
-
taps
-
evodos
-
for
-
algae
-
harvesting
-
machines/


Neste Oil, Finnish Environment Institute
launch algal fuel R&D effort

Le 19/09/
2011 par Biofuel Digest


In Finland, Neste Oil and the Finnish Environment Institute have launched
a joint algae research
program
with the Marine Research
Centre as part of Neste’s efforts aimed at using algae oil as a raw material for producing NExBTL renewable diesel in the future.

Research with SYKE will focus on testing the lipid production capacity of different types of
algae and analyzing how the quality and
quantity of these lipids can be optimized by adjusting the conditions under which algae are grown. Launched this August, the program
will last two years.

http://biofuelsdigest.com/bdigest/2011/09/19/neste
-
oil
-
finnish
-
environment
-
institute
-
launch
-
algal
-
fuel
-
rd
-
effort/


Diversifie
d Technologies launches radical PEF technology for algal oil extraction

Le 21 septembre 2011 par Biofuel Digest


In Massachusetts, Diversified Technologies, Inc.
has introduced a low
-
cost process (patent pending) for the pre
-
treatment of algae

using pulsed electric field (PEF) technology to streamline the extraction of oils from algal
cells early in the biorefining process.

The Diversified Technologies’ PEF Pre
-
Treatment of Algae for Oil Extraction Process applies 10
-
30 kV/cm electric pulses for 2 to 20
microseconds to an algal slurry which rupture the cell walls to release biodiesel c
ompounds such as methyl hexadecanoate. The firm
estimates this low energy process of lysing algae cells would account for about $0.03/l of the price of algae
-
derived biofuel compared
to $0.45/l for conventional drying prior to solvent extraction.


16


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011

In
-
line a
nd fully scalable to high production volumes, the Diversified Technologies’ PEF Pre
-
Treatment of Algae for Oil Extraction
Process consists of a chamber where the algal slurry is pumped into and treated along with a rack housing a power supply and pulse
mod
ulator.
The pulsed electric field process has been proven in food disinfection and wastewater processing, where it has been in
commercial use for several years.

The Diversified Technologies’ PEF Pre
-
Treatment of Algae for Oil Extraction Process has been fu
nded through a National Science
Foundation grant.


BioVantage Resources launches line of algae bioreactors

Le 23 septembre pa
r Biofuel Digest


In Colorado, BioVantage Resources announced the availability of
algae scale
-
up bioreactors to reduce time
-
to
-
commercialization
,
facilitating small
-
to
-
large volume production of phototrophic cultures.


Products come in three form
-
factors: 8
-
30 liter bubble columns,
400
-
6000 liter tank
-
based bioreactors (or inoculat
ion systems), and larger, made
-
to
-
order raceway ponds with integrated mixing.

A variety of units can be combined to meet production requirements and to support culture maintenance. These commercial units
have been designed with integrated intelligence to e
nable repeatable, reliable production of high quality algae, even at commercial
scales.

http://biofuelsdigest.com/bdigest/2011/09/23/biovantage
-
resources
-
launches
-
line
-
of
-
algae
-
bioreactors/


Atlas Capital Holdings, Inc.
's Subsidiary Pilot Program to Produce Algae With Biofuel Applications

Le 04/10/2011 par Marketwatch


Atlas Capital Holdings Inc

today announced that its wholly
-
owned subsidiary AlgaeTek System's Pilot Program to produce algae will
include biofuel applicati
ons.

In August, the USDA, Department of Energy and the U.S. Navy announced an historic commitment to directly invest up to $510
million to retrofit and/or build facilities capable of producing drop
-
in replacement fuels. Funds from the private sector will
be matched,
bringing the total potential available capital to more than $1 billion.

"This boost to the industry comes at a perfect time as our company aggressively launches our pilot program to produce algae," stated
Christopher Davies, CEO of Atlas Capit
al Holdings, Inc. "While we will not rule out other revenue opportunities, we believe that the
biofuel industry is a key to our economy's growth and we will target our efforts to developing algae strains for these applications as
well as high grade algae t
hat has nutraceutical applications. We have already been contacted by several large companies for product
and we feel strongly that based on our conservative projections that our pilot program alone will generate in excess of $500,000 in
revenue the first
six months in production."

http://www.marketwatch.com/story/atlas
-
capital
-
holdings
-
incs
-
subsidiary
-
pilot
-
program
-
to
-
produce
-
algae
-
with
-
biofuel
-
applications
-
2011
-
10
-
04


OriginOil has developed an improved process for
re
covering oil from mixtures



Le 04/10/2011 par Zacks investment research


The usual method for extracting oils from oil/water mixtures is to use an immiscible solvent such as hexane which is oil soluble and
non
-
polar.
However, some oil remains with the wat
er especially if the oil has organic acid or hydroxyl groups. OriginOil has identified
a naturally occurring product that has both polar and non
-
polar characteristics. In the case of

bio
-
oil from algae it also enhances the
extraction of oil from the bioma
ss by as much as 15%. The use of this algal metabolite could be incorporated into OriginOil’s Single
Step Extraction (ESS) system without any problems.

Crude oil is often found together with water. Also steam flooding and using water to increase the pressu
re in an oil field are common
techniques that involve the recovery billions of gallons of oil. The use of alginates in enhanced oil recovery is well known so another
algae product should be accepted without too many problems.

The separation of the oil from
the water could be a major source of licensing revenue for
OriginOil
(OOIL)
.

http://www.dailymarkets.com/stock/2011/10/04/originoil
-
develops
-
improved
-
process
-
for
-
recovering
-
oil
-
from
-
mixtures/



17


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011

Etat des projets collab
oratifs/financements


La culture de micro
-
algues démarre cet automne dans l’Aude

Le 31/08/
2011 par L’Usine Nouvelle

Investissement. Labellisé par le pôle de compétitivité Trimatec, le projet Salinalgue vise la cul
ture d’une micro
-
algue native
-
Dunaliella
salina

-
à grande échelle (en milieu ouvert sur des salines inexploitées) et son bioraffinage afin de commercialiser
différents bioproduits, dont un biocarburant de troisième génération.


Le projet devait d’abord utiliser les anciens bassins des Salins du
Midi sur la côte gardoise. Mais c’est finalement dans l’Aude, sur le
site de Gruissan, que les premières cultures vont voir le jour cet automne, là encore dans les anciennes salines des Salins du Midi.


Les premiers bassins ont été construits en milieu ouv
ert et en bord de mer, et la mise en culture de la micro
-
algue Dunaliella Salina
commencera cet automne. Le projet permet à la fois d'envisager une production industrielle pour le secteur des bioénergies et a
l'avantage de revaloriser d'anciennes salines e
t donc de maintenir l'écosystème existant.

Les équipements de Gruissan représentent un premier pilote industriel, qui doit à terme mener à un déploiement industriel qui aura
lieu à partir de 2015, sur un autre site non encore défini, mais qui pourrait comp
rendre plusieurs milliers d’hectares.


Salinalgue est porté principalement par Biocar, filiale de la Compagnie du vent (groupe GDF
-
Suez) et regroupe une douzaine
d’acteurs, PME, grands groupes et laboratoires universitaires. L’ensemble du projet mobilise 5

millions d’euros qui seront investis sur
cinq ans.


http://www.usinenouvelle.com/article/la
-
culture
-
de
-
micro
-
algues
-
demarre
-
cet
-
automne
-
dans
-
l
-
aude.N157635


Life + Environnement : une édition aux projets ambitieux

Le
02/09/2011 par GreenNews Techno


Par leur caractère démonstratif, les projets Life Environnement sont depuis des années un facteur clé pour

le déploiement d’éco
-
technologies novatrices et ambitieuses. La nouvelle
édition 2010 dont les résultats
ont

été dév
oilés cet été ne dément pas la règle
dans des secteurs porteurs d’avenir.

L’édition 2010 de Life + maintient un rythme soutenu de projets de
démonstration
t
echnologique. Sur les 183 projets financés, 104 (soit

57 %) relèvent de la catégorie « politique env
ironnementale et gouvernance

».


La revue des préoccupations sur les déchets ne serait pas complète

sans le thème des biodéchets et autres biomasses, pour
lesquels

l’intérêt va croissant, tant sur le thème de leur collecte (projet Now

de gestion des biodé
chets dans la grande distribution)
que pour leur valorisation
.


On pourrait enfin citer les trois projets sur les microalgues

(CO2 Algafix en Espagne, Agical + en
Belgique ou Algae
-
CHG

en Roumanie) qui conjuguent la nécessité de capter le CO2 avec une

pro
duction de biomasse valorisable
sous diverses formes, biocarburants

ou biomolécules.





Les projets CIP
-
Eco
-
innovation enfin connus

Le 08/09/2011 par GreenNews Techno


Les résultats de la troisième édition de l’opération éco
-
innovation du programme pour la compétitivité et l’innovation (CIP) vi
e
nnent

d’être rendus publics par l’Europe et c
onfirment la bonne dynamique de cette formule de soutien. Elle vise à soutenir les premières

applications commerciales de technologies nouvelles mais qui ont fait l’objet d’une validation technique.
[

]
Pour l’édition 2010
dévoilée aujourd’hui, quelque 287
projets ont été soumis à la Commission européenne, soit 42

% de plus qu’e
n
2009. Cette année,
ce sont 42 projets d’éco
-
innovation qui ont été sélectionnés pour un montant d’aides global de 35 M

€. D’ores

et déjà, on sait que l’édition 2011 (pour laquelle l’appel à projets est déjà lancé

clôture le 8 septembre) bénéficiera d’un

Budget

renforcé, à 38 M

€.
[…]

Le recyclage : thème principal de l’édition 2010
[…]

Eau, CO2

et chimie verte : les outs
iders
[…]

Le secteur de l’eau, qui constitue d’ailleurs pour l’édition 2011 une

priorité dans l’optique de la préservation des ressources et du
milieu,

recueille dans cette édition déjà cinq ou six projets
[…]

A noter aussi un projet de traitement d’eaux u
sées mettant en œuvre des algues, également utilisées pour séquestrer le
CO2 (projet italien Zewrpo).



R&D sur les algues : la filière française parie sur le green

26/09/2011
par la T
ribune


Les bioénergies, les bio
-
raffineries, voire la chimie verte et l
es matériaux biosourcés semblent être l'avenir de la filière des algues en
France. Si à court terme l'agroalimentaire, la nutrition, la cosmétique ou encore l'alimentation animale sont les principaux débouchés,
à plus long terme les acteurs de la filière m
icroalgues et macroalgues montent majoritairement des projets "verts".


C'est ce qu'indique l'analyse des budgets de 51 projets de R&D recensés par le Livre Turquoise, sorte de "bible" de la filière éditée
par le think tank français Adebiotech. Cette étude
publiée ce mois reprend et approfondit les travaux réalisés lors du colloque «
Algues : filières du futur ! » de novembre 2010 à Romainville (Seine
-
Saint
-
Denis).


18


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011

Une part très significative des 350 millions d'euros de budget cumulé par les 51 projets de R
&D cible les bionénergies et dans une
moindre mesure la chimie du végétal et les déchets. Selon nos calculs, plus de 250 millions d'euros de projets green sont budgétés
pour l'avenir, soit plus de 70% de l'enveloppe de recherche indiquée dans le Livre Turq
uoise. La moitié des investissements reste
néanmoins à débloquer.

Une filière qui se structure

La filière constituée par les laboratoires et les entreprises se concentre principalement dans quatre régions, toutes côtières :
Provence
-
Alpes
-
Côte d'Azur, Lang
uedoc
-
Roussillon, Bretagne et Pays de la Loire. Une cinquantaine d'entreprises y sont actives,
principalement sur les macro
-
algues (les grosses algues vertes) mais aussi sur les micro
-
algues (les algues microscopiques).

Quatre pôles de compétitivité
-
Indu
strie et Agro
-
Ressources, Mer Bretagne, Mer PACA et Trimatec
-
sont très structurants, tout
comme l'Ifremer, le CEA
-
DSV (Direction des sciences du vivant) ou encore la filière Atlanpole Blue Cluster (Pays de la Loire, Poitou
-
Charentes) et le réseau Algasud
(Languedoc
?
Roussillon, PACA et Aquitaine). Des entreprises comme Fermentalg,
Veolia
Environnement
, Alpha Biotech ou encore
EADS
ont été impliquées sur les travaux du colloque de la filière de novembre 2010, et/ou
sur ceux liés à la rédaction du Livre Turquoise.

250 millions euros de projets...

Les 51 projets de R&D recensés sont des projets
labellisés par des pôles de compétitivité depuis 2005. Ces recherches portent dans
une grande majorité sur le secteur des micro
-
algues (88% du budget, 76% des projets). Les deux tiers des projets concentrent 90%
des financements (le solde cible la recherc
he fondamentale).

Sur les 250 millions d'euros de budget cumulé (au moins) concernant des projets dans les bioénergies, la chimie verte et les
cleantech, seule une partie infime concerne des projets déjà terminés (plus de 5 millions €). Cette situation mon
tre que la filière est
plutôt dans une phase amont de développement.

25% des financements (plus de 62 millions €) concernent des projets en cours et sont donc débloqués. Un projet de 60 millions mené
par Bioalgostral est lui en cours de finalisation (bioén
ergies et traitement des effluents).

...dont IEED Green Stars : 120 millions

Les projets de R&D "verts" en cours d'instruction, dont les financements publics sont à débloquer, représentent plus de 124 millions
d'euros. Cette somme est quasiment concentrée
sur le projet d'Institut d'excellence en énergies décarbonées (IEED) baptisé Green
Stars, actuellement en phase de rattrapage (120 millions de budget).

Mené par l'Inra (Institut scientifique de recherche agronomique), il vise à développer une plateforme d'
excellence près du bassin de
Thau (Hérault) sur l'industrialisation des micro
-
algues et la production de bioénergies. Les entreprises Veolia,
Lafarge
, PSA, La
Compagn
ie du Vent, Fermentalg, Bioalgostral, Naskeo
Environnement
et Greensea sont partenaires.

Le financement de tous ces projets repose souvent sur des partenariats public
-
privé. Les aides publiques proviennent du Fond
Unique Interministériel (FUI), des Investissements d'avenir, de l'Agence nationale de la recherche (ANR) et de programmes
européens.

http://www.latribune.fr/green
-
business/l
-
actualite/20110926trib000651795/rd
-
sur
-
les
-
algues
-
la
-
filiere
-
francaise
-
parie
-
sur
-
le
-
green.html


Les algues comme source d'énergie durable

Le 28/09/2011 par bulletins électroniques

La biomasse à base d'algues a le potentiel de fournir de l'énergie durabl
e, et de contribuer fortement à la réduction des émissions de
CO2. A travers le nouveau projet européen "EnAlgae", 19 partenaires unissent leurs compétences pour favoriser le développement
de la production de biomasse à base d'algues dans le nord
-
ouest de
l'Europe. Le projet "EnAlgae" est une initiative stratégique du
programme de coopération transnationale "Europe du Nord
-
Ouest Interreg IVB", financé en partie par le Fonds européen de
développement régional. Ce projet sera financé à hauteur de 14 millions
d'euros pour une durée de quatre ans. La gestion de projet
sera tenue par l'Université de Swansea au Pays de Galles. Les partenaires allemands pour ce projet seront l'Agence des matières
premières renouvelables (FNR), l'Institut de technologie de Karlsruhe
(KIT) et l'Etablissement d'enseignement supérieur technique et
scientifique de la Sarre.

L'objectif de "EnAlgae" est de réduire les émissions de CO2 et la dépendance aux énergies fossiles dans l'Europe du Nord
-
Ouest.
Les algues peuvent convertir jusqu'à 5
% de la lumière solaire en énergie chimique et absorber de grandes quantités de CO2 dans
l'atmosphère. Puisque les algues peuvent être cultivées dans des bassins ou des réservoirs, leur production ne nécessite pas de
terres arables et ne concurrence pas la
production alimentaire. "Les algues possèdent donc du point de vue de la durabilité un
énorme potentiel", comme le souligne Christine Rösch, chef de projet au KIT. Sous la direction du KIT, des experts vont mener des
analyses sur la durabilité de différen
ts procédés de production à base de micro
-
et macro
-
algues. Leur objectif sera de déterminer la
chaîne de production la plus efficace et la plus avantageuse, autant d'un point de vue écologique qu'économique, et de définir quels
seraient les emplacements l
es plus appropriés pour la culture d'algues. La conception d'installations de production durable d'algues
sera également envisagée
.

Les moyens mis en oeuvre seront le développement accéléré de technologies durables pour la production de biomasse et pour la

capture des gaz à effet de serre, depuis la phase pilote jusqu'aux applications commerciales. L'initiative "EnAlgae" permet aux
régions du Nord
-
Ouest de l'Europe de devenir le centre de l'expertise de cette discipline et ainsi de développer tout un réseau
pilote.

Le projet offre un environnement unique pour le développement durable de ce secteur et tentera d'influencer la politique européenne
en matière de production de biomasse d'algues et d'énergie. A l'issue du projet, une influence notable sur les poli
tiques nationales,
régionales et locales est attendue
.

http://www.bulletins
-
electroniques.com/actualites/67789.htm

19


Newsletter Algasud n°7

Octobre 2011

LES

EVENEMENTS



Date

Evènements

Lieu

19

21
Octobre
2011

Algae
Europe
2011

Milan,
Italie

25

27
Octob
re
2011

Algae
Biomass
Summit

Minneapolis,
USA

7

10
Novembre
2011

Alg'n'Chem
2011

Montpellier,
France

1

2
Dé
cembre
2011


International
Algae
Congress


Microalgae
&
Aquatic

Biomass

Berlin,
Germany

6

8
Decembre
2011

World
Algae
Congress
USA


San

Francisco,

USA

16

18
Janvier
2012

Third
Latin
American
Congress
of
Algal
Biotechnology

Buenos
Aires,
Argentina