Biotech 365 - GLSV - Global Life Science Ventures

incandescentnonΒιοτεχνολογία

10 Δεκ 2012 (πριν από 4 χρόνια και 4 μήνες)

350 εμφανίσεις

S OMMAI RE
www.bi ot ech-f i nances.com
Dernière heure
• Start West se dope à l’air
marin d’Algenics............................p.1
Le Billet Bio de H.ELLA
• Du bon usage de la crise
monétaire....................................p.2
Entreprises
• Normandie:Les Laboratoires Standa
lancent leur filiale biotech..........p.2-3
• Alizé Pharma reprend les droits
d’un ex-composé d’OPi............p.3-4
Financement
• Allemagne:27,5 M€de plus
pour Apogenix..........................p.4-5
Expertise
• « Noussommessurlepoint
declôturerunnouveaufonds
pour150M€dédiéauxbiotech
lesplusmatures»..................p.5-7
Veille Stratégique
• Europe - Israël:les dealsdu
1
er
au 15 mai 2008
• Indice Biotech Finances-Genaxion
®
• La semaine onlinede
www.biotech-finances.com
• Indice Biotech Finances-Genaxion
®
valeur par valeur........................p.8
es projets plus matures,des
investisseurs très mobilisés et un
nouveau souffle apporté par la
convergence en un lieu unique des
technologies de l’information et de la
communication,des biotechnologies et
des nouvelles technologies de protection
de l’environnement que sont les clean-
tech!La huitième édition de Start West,
qui vient de se tenir à Nantes les 13 et
14 mai derniers à l’initiative de l’association
Nantes Atlantique Place Financière,du
réseau Rétis,de la CCI de Saint-Nazaire,
d’Atlanpole ainsi que des régions Pays de
Loire et Bretagne,a donc tenu ses
engagements.Un peu plus de la moitié
des 28 dossiers sélectionnés sur la
centaine de candidats venus de tout
l’Hexagone initialement en lice pour cette
compétition étaient déjà en phase de
commercialisation ou de développement.
Parallèlement,les investisseurs – une
quarantaine en tout – ont bel et bien
répondu présent à l’appel de la
manifestation,démontrant ainsi l’importance
prise par Start West dans le paysage
du financement early-stage.Côté biotech,
quatre projets issus des régions nantaise
et bretonne ont notamment été proposés
à la sagacité du jury.Mais au final,c’est
Al geni cs,basée à At l anpol e et
développant des microalgues,qui a été
distinguée avec le prix « Start West
Amorçage 2008 ».Cette jeune start-up
de biotechnologies marine valorise une
propriété intellectuelle de l’Ifremer.Elle
met en oeuvre une technologie innovante,
non seulement pour la délivrance orale
d’algues « médicaments »,mais aussi
comme outil de production de protéines
(anticorps et autres molécules d’intérêt).
Une particularité qui devrait très
logiquement lui permettre d’attirer
l’attention des financiers,et ce bien
au-delà des frontières régionales,ne serait-ce
qu’en raison de son positionnement sur
un secteur qui se trouve actuellement
démuni en matière de capacités de
production.Parallèlement,les trois autres
dossiers biotech,VitamFero,la biopharma
Atlab Pharma et Novelis,n’ont pas
démérité.« Ce sont vraiment des projets à
fort potentiel avec de beaux résultats.
Vi tamFero est ori entée sur l es vacci ns
antiparasitaires dans le domaine vétérinaire
et humain et elle dispose d’une technologie
tout à fait remarquable et innovante dans
le knock-out des gènes de virulence (1).
Quant à Atlab Pharma,elle devrait engager
t r ès r api dement l e dével oppement
préclinique de ses premi ères mol écules
pour asseoir sa position dans la création de
produits radio-pharmaceutiques innovants
à base d’anticorps monoclonaux »,nous a
confié l’un des participants.« On ne peut
que leur souhaiter de placer leurs pas dans
ceux de TcLand ou de Vivalis,qui ont été
elles aussi lauréates de Start West.» ❚
Jean-Pierre Loza
11

––

LL
ii
rr
ee

««

TT
oo
uu
rr
ss

::

VV
ii
tt
aa
mm
FF
ee
rr
oo

rr
ee
nn
ff
oo
rr
cc
ee

ss
aa

PP
II

ee
nn

vv
uu
ee

dd
ee
ss
oo
nn

r
r
o
o
u
u
n
n
d
d
AA

»»

dd
aa
nn
ss

ll
ee

nn
°°
33
77
33

dd
ee

BB
FF

dd
uu

22
88
//
00
44
//
22
00
00
88
1
9 mai 2008 -
N° 375
Une technol ogi e
INNOVANTE pour
l a DÉLIVRANCE ORALE
d’ALGUES « MÉDICAMENTS »
et l a PRODUCTION DE
PROTÉINES
De r n i è r e h e u r e
D
COMMUNI QUEZ avec
BI OTECH FI NANCES
Diffusez vos annnonces et appels à
projets, faites connaître vos services
sur tous les supports d'informations...
Pour plus d'informations :
appelez Caroline Renard au
04 78 24 35 20
S
TART
W
EST SE DOPE À
L

AI R MARI N D
’A
LGENI CS
Biotech375:Biotech36516/05/0810:14Page1
BIOTECH FINANCES • 19 mai 2008 • N° 375
L e B i l l e t B i o d e H. E L L A
N
ORMANDIE
:
LES
L
ABORATOIRES
S
TANDA LANCENT LEUR FI LI ALE
BIOTECH
é
cidément, « SuperTakeda » est
sur tous les fronts. Après avoir
intégré près de 12 produits
d’Amgen en février dernier pour un peu
de plus de 600 millions de dollars et
r
acheté une de ses usines, sauvé Cell
Genesys en avril pour 320 millions de
dollars, le voilà qui se renforce encore
dans l’oncologie. Le numéro un de
l’industrie pharmaceutique japonaise,
profitant de la baisse continue du billet
vert, a en effet lancé une OPA amicale
de 8,8 milliards de dollars sur Millenium
P
harmaceuticals, l’une des pépites
de l’industrie biopharmaceutique
américaine. Et tout en payant une prime
de 65 % sur le cours de la société du
mercredi 9 avril, Takeda débourse 15 %
d
e moins pour le même montant en
dollar qu’il y a un an. Autrement dit,
tant que le dollar se dépréciera par
rappor t au yen ou à l ’ eur o, l es
biotechnologies américaines représenteront
un véritable vivier, notamment pour les
grands laboratoires japonais (cf.le
rachat de MGI Pharma par Eisai pour
3
,9 milliards de dollars). En attendant,
et une nouvelle fois, Takeda aura joué le
rôle du pompier de service en sauvant
Millenium d’une situation en passe de
devenir difficile tout en se renforçant sur
s
on nouvel axe stratégique, le cancer.
Cependant une question cruciale se
pose : comment le management de
Takeda laissera-t-il vivre et produire
cette science sans la brider ni la tuer ?
Les paris restent ouverts. ❚
Cela fait de nombreuses années
que nous sommes impliqués dans
l es bi ot echnol ogi es, mai s de
manière très ponctuelle car cela était
di ffi ci l ement compati bl e avec notre
acti vi té hi stori que qui nécessi te une
organisation de travail bien spécifique »,
nous a confié Marc Legrand, fils du
fondateur et actuel directeur général des
Laboratoires Standa. « La création de notre
filiale, baptisée SMB Biotechnologies, va
nous permettre de dével opper de
nouveaux outi l s pour compl éter nos
marchés actuels et répondre aux besoins
en forte évolution de nos clients. Ce sera
un dispositif important en Normandie,
dans un domai ne d’acti vi té sous l e
contrôle de groupes internationaux ».
L’investissement nécessaire pour ce
lancement avoisine les 3 M€. Il sera
financé en partie par le biais du
gr oupe français Magnus Industrie
Développement, qui regroupe quatre
sociétés dont Standa, et pour le reste via
le chiffre d’affaires de l’entreprise, qui
dépassait les 7,3 M€ l’an dernier. Au
total, 650 m² de laboratoires et de
bureaux devraient ainsi sortir de terre
sur l e bassi n de Caen-l a-Mer dès
l ’ aut omne pr ochai n, af i n d’ êt r e
pleinement efficaces dès janvier 2009.
Une dizaine de personnes seront d’ici
l à r ecr ut ées, pr i nci pal ement dans
l es domai nes de l ’ i ngéni er i e en
microbiologie.
D
FRANCE
D
U BON USAGE DE LA CRI SE
MONÉTAI RE
H
.ELLA
2
LE RÉSEAU
DE SMB
BIOTECHNOLOGIES
PARTENAIRES
Banques
Credit Agricole
Société Générale
BNP Paribas
Bred
Expert-comptable
Cabinet A 2 C Expertise – Elbeuf
Partenaires académiques
INRA
Actilait
Partenaires industriels
Lactalis
Bongrain
Tartefrais
E n t r e p r i s e s
(suite p.3)
Un INVESTISSEMENT
de 3 MILLIONS
D’ EUROS sera
NÉCESSAIRE pour
l e l ancement
© Editions Européennes de l’Innovation. La photocopie non autorisée est un délit.
«
Biotech375:Biotech36516/05/0810:14Page2
BIOTECH FINANCES • 19 mai 2008 • N° 375
E n t r e p r i s e s
( s u i t e )
EUSA Pharma a récemment décidé
de se séparer des programmes de
recherche précoces qu’el l e avai t
acquis en rachetant OPi l’an dernier (1) »,
lance Thierry Abribat, président
fondateur du groupe Alizé Pharma,
ex-directeur général d’OPi. « Parmi
ceux-ci se trouve l e proj et de
L-asparaginase recombinante, dont nous
venons de récupérer les droits et qui m’a
touj ours beaucoup tenu à cœur.
Reprendre le développement d’une famille
de composés que l’on connaît bien est
beaucoup plus facile et évite bien souvent
les mauvaises surprises que l’on peut avoir
l ors de tel s rachats, surtout précoces ».
Le pr ogramme en quest i on est
act uel l ement en dével oppement
préclinique pour le traitement de la
leucémie aiguë lymphoblastique
( L AL ) e t di spose d’ un pot ent i el
dans plusieurs autres indications
hématologiques malignes. Il présente un
potentiel tout particulier puisqu’il
représente une nouvelle génération des
L-asparaginases, qui a été lancée par
OPi voilà quelques années dans le but
de prendre un jour la suite de ses
composés actuellement sur le
marché. Les droits des molécules
commercialisées avaient initialement
été acquis auprès d’Aventis et de la
Health Protection Agency britannique.
UN ROUNDD’1,1 M€
Selon les termes du deal, EUSA
conservera une option de licence pour
reprendre d’éventuels candidats issus
des recherches d’Alizé, celle-ci étant
limitée dans le temps. « Ces produits
sont très i ntéressants pour notre
développement puisqu’ils peuvent être
menés de manière abordable et avec un
risque raisonnable au moins jusqu’à l’IND »,
aj oute Thi erry Abri bat, qui préci se :
« Notre stratégie consistera a priori à les
«
LE RÉSEAU
D’ALIZÉ PHARMA
PARTENAIRES
Conseil juridique
Cabinet Bignon-Lebray - Lyon
Jones Day - Paris
Conseil juridique, brevets
Cabinet Smart & Biggar - Montréal
Expert-comptable
Cabinet Avvens - Lyon
Commissaire aux comptes
KPMG - Lyon
Collaborateurs académiques
et industriels
Erasmus Medical Center, Rotterdam -
Pays-Bas
Université de Turin - Italie
Protein’eXpert - France
Actionnaires
Octalfa SAS
CEMA Inc
Thierry Abribat
Conseil d'administration
Thierry Abribat
Gilles Alberici
André de Villers
3
DES PARTENARI ATS
ACADÉMI QUES
J
usqu’à présent, les Laboratoires Standa
développaient des processus chimiques
et biochimiques pour la conservation
des produits agroalimentaires. Cela
inclut des enrobages antifongiques, des
e
nzymes contre la fermentation, des
bact ér i es l act i ques d’ af f i nage ou
des conditionnements antioxydants.
L’ouverture aux procédés biotech va
permettre à la firme d’ajouter des
f
erments ou autres micro-organismes à
son catalogue, que ce soit à destination
des industriels de l’agroalimentaire
comme Lactalis, Bongrain, ou Tartefrais,
avec qui l’entreprise collabore déjà, ou
des act eur s i mpl i qués dans l es
p
robiotiques ou l’environnement. « À
pl us l arge échel l e, nous souhai tons
égal ement nous t our ner ver s l es
i nst i t ut s de recherche ou les centres
t echnol ogi ques r égi onaux comme
l
’université de Caen (LIMA) et le centre de
conseil technique Adria Normandie, par
exemple », ajoute Marc Legrand, avant
de préciser : « Notre implication dans le
pôle de compétitivité du Nord-Pas-de-Calais,
N
ut r i t i on- Sant é- Longévi t é, et dans
plusieurs réseaux et associations locales et
nationales, seront des tremplins efficaces
pour y parvenir ». ❚
A
LIZÉ
P
HARMA REPREND LES DROITS
D

UN EX
-
COMPOSÉ D
’OP
I
F
RANCE
© Editions Européennes de l’Innovation. La photocopie non autorisée est un délit.
(suite p.4)
C’est ALIZÉ PHARMA II
qui s’occupera du
DÉVELOPPEMENT
de ces NOUVEAUX
COMPOSÉS
LE RÉSEAU
DE
SMB BIOTECHNOLOGIES
(SUITE)
OPPORTUNITÉS D'AFFAIRES
Recrutements
Une dizaine de personnes seront recrutées
pour le développement de SMB. Il s’agira
principalement d’ingénieurs et de techniciens
en microbiologie.
Services
SMB Biotechnologies fabriquera dès janvier
prochain des ferments ou autres micro-
organismes pour les industries agro-
alimentaire, probiotique et environnementale.
Biotech375:Biotech36516/05/0810:14Page3
BIOTECH FINANCES • 19 mai 2008 • N° 375
conserver en interne deux à trois ans,
a
vant de trouver un partenai re de
codéveloppement ou de lever un nouveau
fi nancement ». Pour l’heure, la
transaction a été réalisée par le biais
d’une augmentation de capital apportée
p
ar les deux actionnaires historiques de
la firme (2): Octalfa SAS, une holding
française appartenant à Gilles Alberici,
l’ex-président et fondateur d’OPi SA, et
l’entreprise canadienne CEMA Inc.,
d
étenue par André de Villers,
fondateur, ex-président et CEO de
Theratechnologies et de Celmed
Biosciences Inc. Le montant de
l’enveloppe en question, qui est en
partie dédiée au rachat, atteint les
1,1 M€. Elle sera destinée à Alizé
Pharma II SAS, une nouvelle société
créée pour l’occasion dans le but de
bien séparer les programmes de
recherches dans des organes différents.
« Notre modèle vise à proposer à nos
i nvesti sseurs des opti ons de sorti es
rapi des l i ées à l ’attei nte de j al ons
s
pécifiques pour nos projets. Ainsi, notre
premier programme, dans le domaine du
di abète, acqui s en 2007, l i vrera des
résultats cliniques importants dès cette
année ; nous aurons alors à décider de
r
efinancer ce programme ou de lui trouver
un partenaire pharmaceutique », reprend
le dirigeant. « Le fai t de créer des
sociétés différentes pour chaque axe de
recherche nous permet de garder de la
f
lexibilité, que ce soit pour la gestion de
n o s p r o g r a mme s o u p o u r n o s
i nvesti sseur s, qui sont l i br es de ne
f i nancer que l es dos s i er s qui l es
intéressent plus spécifiquement ». ❚
1
1






L
L
i
i
r
r
e
e


«
«


L
L
a
a


r
r
h
h
ô
ô
n
n
a
a
l
l
p
p
i
i
n
n
e
e


O
O
P
P
i
i


p
p
a
a
s
s
s
s
e
e


s
s
o
o
u
u
s
s


l
l
e
e


p
p
a
a
v
v
i
i
l
l
l
l
o
o
n
n
dd
ee

ll
aa

bb
rr
ii
tt
aa
nn
nn
ii
qq
uu
ee

EE
UU
SS
AA

»»

dd
aa
nn
ss

ll
ee

nn
°°
33
22
22

dd
ee

BB
FF

d
d
u
u


0
0
5
5
/
/
0
0
3
3
/
/
2
2
0
0
0
0
7
7
22

––

LL
ii
rr
ee

««

AA
mm
oo
rr
çç
aa
gg
ee
ss

ff
ii
nn
aa
nn
cc
ii
ee
rr
ss

ee
tt

ss
cc
ii
ee
nn
tt
ii
ff
ii
qq
uu
ee
ss
rr
éé
uu
ss
ss
ii
ss

pp
oo
uu
rr

AA
ll
ii
zz
éé

PP
hh
aa
rr
mm
aa

»»

dd
aa
nn
ss

ll
ee

nn
°°
33
44
55

dd
ee

BB
FF
dd
uu

22
44
//
00
99
//
22
00
00
77
E n t r e p r i s e s
( s u i t e )
4
© Editions Européennes de l’Innovation. La photocopie non autorisée est un délit.
(suite p.5)
ALLEMAGNE
A
LLEMAGNE
: 27,5 M€
DE
PLUS POUR
A
POGENI X
u cash jusqu’en 2010, voilà
l’objectif prioritaire que vient
d’atteindre la biotech allemande
Apogenix GmbH en levant un round B
de 27,5 M€. Un montant apporté en
quasi exclusivité par dievini Hopp
BioTech holding GmbH & Co.KG, la
société d’investissement de Dietmar
Hopp, le créateur du progiciel SAP qui
se passionne aujourd’hui pour les
jeunes entreprises innovantes. Cet
opérateur de tout premier plan pour
les biotechnologies allemandes n’en
est pas à son coup d’essai. Dietmar
Hopp était déjà très proche d’Apogenix
puisqu’il avait misé près de 15 M€pour
son série A voilà 3 ans. Au-delà, il
dispose aujourd’hui d’une manne de
300 M€ dédiée au secteur et est
notamment intervenu chez CureVac,
qui a levé 35 M€ en juillet dernier,
Immatics, qui est entrée dans les annales
avec un tour de table de 40 M€
mi-2007, ou GPC Biotech, aujourd’hui
cot ée à Francf or t et qui a f édér é
36,2 M€ courant 2006. Il est dans
cette opération rejoint par le German
Cancer Research Center (DKFZ), qui
dispose pour sa part d’une option pour
investir 0,5 M€, mais qui attend le feu
vert de son conseil d’administration, qui
se réunira cet été, pour libérer la
LE RÉSEAU
D’APOGENIX
PARTENAIRES
Banque
Deutsche Bank
Commissaire aux comptes
Cabinet Ernst&Young
Conseil juridique, propriété industrielle
Cabinet Weickmann & Weickmann
Conseil juridique, affaires courantes
Cabinet Rittershaus
Conseil en communication,
relations presse
Akampion
Partenaires académiques
German Cancer Research Center - Heidelberg
Investisseurs
dievini Hopp BioTech holding GmbH &
Co.KG
German Cancer Research Center - Heidelberg
D
Nous allons mener
2 À 3 PHASES II en
parallèle EN 2009
F i n a n c e m e n t
L
E RÉSEAU
D’ALIZÉ PHARMA
(SUITE)
OPPORTUNITÉS D'AFFAIRES
Localisation
La firme vient d’entrer dans ses nouveaux
l
ocaux à Écully, près de Lyon.
Recrutements
Le groupe Alizé vient de recruter un
r e s ponsabl e régl ementai re et un
di rect eur médical ; des scientifiques
char gés de projets et un «
busi ness
devel opper
» devraient également
rejoindre la structure d’ici à la fin de l’année.
Acquisitions
L’équipe de direction continue de scruter
les opportunités de rachats, sans calendrier
précis.
COMPÉTITEURS IDENTIFIÉS
Plus de 15, dont Napo Pharmaceuticals
Inc., Action Pharma AS et Chemgenex
Pharmaceuticals Ltd.
Biotech375:Biotech36516/05/0810:14Page4
BIOTECH FINANCES • 19 mai 2008 • N° 375
somme. « Le soutien apporté par le
German Cancer Research Center, dont
nous avons été essai més, est très
i
mportant pour nous en termes de
cr édi bi l i té sci ent i f i que », explique le
Dr Thomas Höger, CEO d’Apogenix, qui
précise : « Ce sera d’ailleurs la première
f oi s que l ’ i ns t i t ut pour r a i nves t i r
d
irectement dans une société focalisée
sur le traitement du cancer ».
UN BLOCKBUSTERPOTENTIEL
Apogenix développe de nouveaux
traitements anticancéreux, basés sur la
modulation ciblée de l’apoptose. Son
premier produit, une protéine de fusion
baptisée APG101, est actuellement en
préclinique. Elle devrait entrer en
phase I d’ici à la fin du trimestre, dans
l’indication de la maladie du greffon
contre l’hôte, une pathologie orpheline
dont le marché mondial potentiel
pourrait toutefois dépasser les 325 M€
par an. « Notre stratégi e pour ce
composé est de trouver un partenaire,
avant, pendant ou après la phase II, pour
i
nitier un codéveloppement »
, reprend
Thomas Höger. « L e s pr e mi è r e s
discussions que nous avons eues avec des
opérateurs pharmas nous rendent très
opt i mi s t es s ur ce poi nt et nous
l
ai ssent entrevoir un beau retour sur
investissement pour nous, actionnaires ».
L’originalité de ce candidat réside
dans sa multiplicité d’indications
potentielles. L’équipe de direction
souhaite en tirer parti en lançant, dès
2009, 2 à 3 phases II en parallèle pour
plusieurs pathologies. L’infarctus du
myocarde, dont le marché dépasse pour
sa part le seuil de blockbuster, en fera
certainement partie. Outre ce produit, le
pipeline pousse derrière avec entre
autres l’APG201, actif contre les
tumeurs solides, qui entrera chez
l’homme courant 2010.❚
F i n a n c e m e n t
( s u i t e )
5
(suite p.6)
LE RÉSEAU
D’APOGENIX
(SUITE)
OPPORTUNITÉS D'AFFAIRES
Partenariat
A
pogenix envisage d’o
ut-
licencier les
droits de l’APG101 avant, pendant ou
après la phase II.
Production
La firme lancera la production GMP d’un
nouveau composé courant 2008.
Recrutement
L’équipe de direction souhaite recruter 2 à
3 managers expérimentés dans le dévelop-
pement clinique.
COMPÉTITEURS IDENTIFIÉS
Plus de 15, dont Metastatin Pharmaceuticals
Inc., Abbott Laboratories et Acceptys
© Editions Européennes de l’Innovation. La photocopie non autorisée est un délit.
E x p e r t i s e
ALLEMAGNE
« N
OUS SOMMES SUR LE POINT DE
CLÔTURERUNNOUVEAUFONDSPOUR
150 M€
DÉDIÉ AUX BIOTECH LES
PLUSMATURES
»
Avec plus de 200 millions d’euros sous gestion, et une renommée de premier plan, Global Life Science
Ventures est l’un des venture capitalists life sciencesles plus actifs des pays germaniques. Son
expérience de plus de 10 ans accompagnée d’un réseau de consultants solide lui permettent
d’être présent à tous les stades d’investissements. Hans A. Küpper et Hanns-Peter Wiese, tous deux
Partners, présentent le fonctionnement et les objectifs de leur fonds.
BIOTECH FINANCES :
Quel est l’historique de votre
société ?
Hanns- Pet er
Wiese :GLSV a
été le premier VC
i n t é g r a l e me n t
focalisé sur les
sciences de la vie à
s’implanter sur le continent européen en
1996. Le f onds a ét é i ni t i é par l e
Dr Stefan Engelhorn, dont la famille est
le propriétaire original de Boehringer
Mannheim. HypoVereinsbank Group et
ING Barings ont soutenu le fonds depuis
son origine, l’aidant à construire un
track record sur le marché germanique
mais également sur le plan international
avec des investissements très précoces
aux États-Unis. En 2002, la société a pris
de l’ampleur avec la levée d’un tour de
plus de 143 M€, soit deux fois plus que
la précédente opération, qui avait
fédéré 66 M€. Ce succès, avec le
renouvellement de confiance des
investisseurs historiques, a permis
l’expansion en Europe et la quête de
nouveaux marchés.
Biotech375:Biotech36516/05/0810:14Page5
BIOTECH FINANCES • 19 mai 2008 • N° 375
E x p e r t i s e
( s u i t e )
6
BIOTECH FINANCES :
A quel stade en êtes-vous de
l
’investissement de votre fonds II
et de la clôture du fonds III ?
Hans A. Küpper : Actif
depuis 6 ans, ce fonds est
a
ujourd’hui en fin de vie et
n’est plus utilisé que pour
des follow-on. Nous sommes
donc totalement tournés
vers la clôture du prochain
o
util, qui devrait voir le jour
un peu plus tard dans
l’année. Nous avons pour le moment
recueilli la moitié de la somme, qui
devrait avoisiner les 150 M€, ce qui est
un minimum si l’on veut investir un peu
en late-stage. Nous prévoyons d’aller
peut-être même au-delà, si nous
conservons notre idée de soutenir des
sociétés plus avancées.
BIOTECH FINANCES :
Quels sont les principaux
critères qui aiguillent vos
décisions d’investir ou non dans
une société ?
H-A.K. : La principale chose que nous
recherchons dans nos mises est
l’innovation. La société sur laquelle nous
allons parier doit être unique sur son
domaine d’activité, ou au moins très
bien positionnée par rapport à ses
concurrents, pour nous intéresser. Une
fois ce pré-requis établi, nous
regardons la protection de la propriété
intellectuelle et sa pérennité, le business
plan et les objectifs fixés, ainsi que la
teneur scientifique et managériale de
l’équipe dirigeante. Les personnes
présentes sont-elles capables de faire
avancer le concept jusqu’au prochain
palier de valeur ? Il n’est pas rare que
nous devions proposer une ou deux
nouvelles personnes pour renforcer
l
’équipe en place en fonction des
manques que nous aurions décelés. Le
stade d’avancement de la firme n’est
ensuite pas anodin puisqu’il nous
permet d’équilibrer notre portefeuille
e
ntre des valeurs e
arly-stage e
t des
compagnies plus avancées. Nous
sommes un des rares VCs européen à
avoir les compétences et les moyens de
soutenir des entreprises durant toute
l
eur histoire. Dans l’idéal, nous entrons
très tôt au capital, et réalisons plusieurs
follow-on durant les 3 à 6 ans d’activité
propre de notre partenaire avant de
sortir du capital. Nous avons, grâce à la
taille de notre fonds, les moyens de
vraiment suivre toute la vie d’une
société, ce qui est un réel atout pour nos
actionnaires et pour les entrepreneurs
que nous soutenons.
BIOTECH FINANCES :
Combien êtes-vous prêts à miser
dans une entreprise ?
H-P.W. : Nous investissons en général
entre 5 et 10 M€dans une société. Cela
équivaut à environ 3 à 5 M€par tour, ce
qui se situe dans les investissements
conséquents en Europe. Nous pouvons
toutefoi s i nvesti r pl us, en foncti on
du stade de développement de
l’entreprise que nous considérons, et
particulièrement dans le cadre de rounds
pré-IPOoù nous pouvons dans ce cas
débloquer jusqu’à 14 M€. Nous ne
d
épassons par contre jamais cette
somme, qui représente 10 % de notre
fonds, afin de disperser notre risque.
BIOTECH FINANCES :
Avez-vous des types de sorties
privilégiés ?
H-P.W. : Nos fonds sont actifs pendant
une dizaine d’années, ce qui laisse le
temps de voir s’inverser des tendances
sur les opérations de sorties. À l’heure
actuelle et compte tenu des conditions
de marché peu favorables, ce sont les
fusions/acquisitions et les trade sales qui
ont, de loin, le vent en poupe. Ces
transactions offrent des ratios bien plus
intéressants, proches de 10 dans les
belles histoires, mais ont également des
aspects techniques porteurs. Elles sont
en effet bien plus simples à mettre en
œuvre, plus propres, et plus rapides à
être conclues. Nous n’avons en outre
pas besoin de vendre nos titres nous-
mêmes, à un cours qui peut être très
aléatoire.
Nous misons sur
des MULTIPLES de
SORTIES compris
entre 7 ET 10 pour
les PLUS BELLES
OPÉRATIONS
Nous ne sommes
que LEADou
CO-LEADsur nos
INVESTISSEMENTS
© Editions Européennes de l’Innovation. La photocopie non autorisée est un délit.
LES INVESTISSEMENTS DE GLOBAL LIFE SCIENCE VENTURES
Nom de la société Activité Pays
Action Pharma A/S Maladies cardio-vasculaires et diabètes Danemark
Agendia B. V.Diagnostic et pharmacogénomique en oncologie Pays-Bas
Coapt Systems, Inc Implants bio-absorbables États-Unis
CombinatoRx, Inc Drug discovery États-Unis
Cyberkinetics Neurotechnology Systems, Inc.Neurotechnologies États-Unis
Cytos Biotechnology AG Drug discovery Suisse
DeveloGen AG Pathologies métaboliques Allemagne
Fibrex Medical Inc.Pathologies inflammatoires Autriche
Healthgate Data, Inc Informations sur la santé États-Unis
IMI Intelligent Medical Implants AG Medical devices Allemagne
MediGene AG Drug discovery Allemagne
Memory Pharmaceuticals Corp Indications neuropharmaceutiques États-Unis
Nabriva Therapeutics GmbH Développements d’antibiotiques Allemagne
Neuraxo Biopharmaceuticals GmbH Désordres du système nerveux Allemagne
NeurogesX Douleurs neuropathiques États-Unis
Nitec Pharma AG Pathologies inflammatoires Allemagne
Oxford Bioscience Partners Financement États-Unis
Pelikan Technologies, Inc.Medical devices États-Unis
Pieris AG Drug discoveryet diagnostic Allemagne
Santaris Pharma A/S Cancers et maladies métaboliques Danemark
TechAMP International L.P.Financement États-Unis
7TM Pharma A/S Drug discovery Danemark
(suite p.7)
Biotech375:Biotech36516/05/0810:14Page6
BIOTECH FINANCES :
Dans quelles zones comptez-
vous être particulièrement actifs
avec votre nouveau fonds ?
H-A.K. : En moyenne, depuis notre
création, nous avons réalisé deux tiers de
nos mises en Europe et le tiers restant aux
États-Unis. Nous comptons conserver ce
r
atio, qui nous a offert des performances
très équilibrées et une souplesse
d’administration compte tenu de notre
implantation en Allemagne. Contrairement
à nos confrères, nous ne souhaitons par
ailleurs pas nous tourner pour le moment,
au moins en direct, sur les marchés
asiatiques et israéliens, sur lesquels nous
avons peu d’expertise et de contacts. La
voie qui semble s’ouvrir concernerait
plutôt les pays d’Europe de l’Est, qui
présentent des signes très intéressants.
Ces derniers, et en particulier la Croatie et
la Hongrie, sont encore peu développés au
niveau du financement des sciences de la
vie, ce qui offre des perspectives
importantes à ceux qui sauront s’y
positionner le plus tôt. Nous comptons
toutefois rester regardants pendant encore
plusieurs mois, voire plusieurs années,
pour bien comprendre les rouages avant
de nous impliquer réellement sur place.
BIOTECH FINANCES :
Y a-t-il des secteurs d’activité
qui vous intéressent plus
particulièrement ?
H-A.K. : La majorité de nos mises se
retrouve dans les sociétés de drug
discovery et de drug development. Nous
recherchons en effet avant tout des
entreprises qui disposent de produits
ou au moins d’une plate-forme
technologique propriétaire. Les sociétés de
services sont pour le moment exclues de
nos cibles. Le tout est de bien équilibrer
entre les différents types d’indications,
vaccins, oncologie, cardio-vasculaire,
inflammations ou neurologie, par
exemple, pour limiter le risque. Nous
regardons par ailleurs un peu le secteur
des cleantech,qui est très à la mode en ce
moment, mais nous n’avons pas prévu de
nous y consacrer dans les prochains mois.
BIOTECH FINANCES :
Quels processesutilisez-vous
pour sourcer vos projets
d’investissements ?
H-P.W. : GLSV est tout d’abord reconnu
mondialement comme l’un des plus
importants acteurs en sciences de la vie,
ce qui nous permet de recevoir de
m
anière spontanée entre 400 et 500
business plans par an. Nous disposons par
ailleurs d’un très bon réseau, composé
d’entrepreneurs, d’académiques et de
consultants répartis en Europe et aux
États-Unis. Ces derniers nous apportent
des dossiers locaux qui ont l’intérêt
d’avoir déjà été validés une première fois
grâce à leur screening averti et efficace.
Les meetings biotech et les conférences
d’affaires sont également des lieux
privilégiés pour rencontrer des
entrepreneurs. Nous essayons pour cela
d’y participer au maximum.
BIOTECH FINANCES :
Travaillez-vous souvent avec
des VCs partenaires sur des
co-projets ?
H-P.W. : Une dernière partie des
dossiers est en effet directement
proposée par des confrères VCs, qui
souhaitent trouver des co-investisseurs
pour soutenir leur projet. Compte tenu de
nos ambitions, nous sommes très
intéressés par ces dossiers, à la condition
qu’ils nous offrent la possibilité d’être
lead, si l’opération se déroule en Europe,
ou au moins co-leadsi cette dernière est
hors de nos frontières. Pour réaliser une
bonne opération, nous recherchons avant
t
out des partenaires qui ont la même
stratégie d’investissement que nous et qui
disposent de la même vision de ce que
pourrait devenir la société à moyen et
long terme. Nous assurer de ces deux
a
spects est de loin la chose la plus
importante pour être sûrs de la pérennité
de notre engagement. En France, nous
avons déjà travaillé avec Sofinnova
Partners et avec Credit Agricole Asset
Management.
BIOTECH FINANCES :
Quelles sont les plus belles
success stories que vous avez
réalisées chez GLSV ?
H-A.K. : Nous avons effectué de
nombreuses belles sorties mais
certaines restent quand même au-
dessus du lot, avec des multiples qui se
situent entre 7 and 10. Il y a eu tout
d’abord l’IPO d’Intercell en février 2005,
qui a remporté un vif succès sur le
marché viennois avec une levée finale
de 52,2 millions d’euros et une market
cap actuelle de plus d’1,3 milliards
d’ eur os. Vi ent ensui t e Cyt os
Biotechnology AG, qui a récupéré les
actifs d’Asklia Holding en 2002, dans le
but de prendre la place de cette dernière
sur le SWX Exchange. C’était une des
premières opérations de ce type dans le
paysage biotech européen. Au niveau
des trade sal es, notre plus belle
opération a été le rachat par Roche de
GlycArt en 2005, pour 144 millions
d’euros. L’histoire de la biotech
Sequenom, Inc. d’origine allemande,
reste enfin peut-être notre plus vieille
success story, avec son entrée sur le
Nasdaq en février 2000.❚
BIOTECH FINANCES • 19 mai 2008 • N° 375
E x p e r t i s e
( s u i t e )
7
Entre 400 ET 500
CANDIDATURES
spontanées nous
parviennent
CHAQUE ANNÉE
© Editions Européennes de l’Innovation. La photocopie non autorisée est un délit.
LES SORTIES COMPLÈTES RÉALISÉES PAR GLSV
Nom de la société Activité Pays
Artemis Pharmaceuticals GmbH Travail sur les gènes Allemagne
Coley Pharmaceutical Group, Inc.Oncologie, pathologies infectieuses États-Unis
et allergiques, asthme
Exelixis Pharmaceuticals Inc.Drug discovery États-Unis
GLYCART Biotechnology AG Anticorps thérapeutiques Suisse
Intercell AG Vaccins contre les maladies infectieuses Autriche
et les cancers
Sequenom, Inc.Plate-forme technologique États-Unis
Biotech375:Biotech36516/05/0810:14Page7
BIOTECH FINANCES • 19 mai 2008 • N° 375
© Editions Européennes de l’Innovation. La photocopie non autorisée est un délit.
Une exclusivité Biotech Finances / Zephyr - Bureau Van Dijk Editions Electroniques
Légende * = valeur estimée
Ve i l l e S t r a t é g i q u e
Biotech Finances est une publication hebdomadaire des Editions Européennes de l’Innovation • Directeur de la publication et de la rédaction: Jacques-Bernard
Taste • E-mail : jbtaste@biotech-finances.com • Maquette : www.anfetamine.fr • Société éditrice: Editions Européennes de l’Innovation, au capital de 8.000 € •
Siège social :72 boulevard des Brotteaux - 69006 Lyon - France • Tél. :+33 (0)478 24 35 20 • Fax:+33 (0)478 24 35 20 • RCS Lyon :480 764 398 • Commission
paritaire :0606 I 79205 • ISSN :1298-9428 • Prix du numéro :37 € • Prix de l’abonnement annuel :1 170 € • Site web :http://www.biotech-finances.com
• Contact commercial et gestion des abonnements :+33 (0)478 24 35 20 • Impression :Dupli-Print - 2, rue Descartes - 95330 Domont
EUROPE - ISRAËL : LES DEALSDU 1
ER
AU 15 MAI 2008
8
A
cquiror Acquiror Target Target All Deal values Deal Deal Deal Deal method
n
ame country code name country code th EUR type status financing of payment
1• Anthiarose Ltd Zentiva NV NL 987,387.50 * Institutional buy-out 80.86% Rumour Private Equity Cash
2• Castlerise Investments Ltd GB Alltracel Pharmaceuticals plc IE 26,286.52 * Acquisition 100% Completed Cash
3• Covidien UK Holding Ltd GB Tissue Science Laboratories plc GB 48,121.85 * Acquisition 100% Completed Cash
4• GPC Biotech AG DE Wilex AG DE 67,470.00 * Acquisition 100% Rumour
5• HydroDec Group plc GB Virotec International plc GB 47,522.91 * Acquisition increased from 3.06% to 100% Announced Capital increase - vendor placing Cash
Shares
6• Leonardo Venture GmbH DE Culavis GmbH DE n.a.Minority stake increased from 38% to 48% Completed Venture capital Cash
& Co. KGaA Development capital
7• Pfizer Inc.US MediGene AG DE 188,974.00 * Acquisition 100% Rumour
8• - Valirx plc GB 764,05 Minority stake 24.013% Completed Capital increase - placing Cash
9• - Zealand Pharma A/S DK n.a.Acquisition 100% Rumour
Enterprise value th EUR Estimated Enterprise value th EUR Site CEO CFO
1
• n.a.1 223 748,19 http://zentiva.sk Jiří Michal Petr Šulc
2
• n.a.28 985,52 www.alltracel.com Tony Richardson Nick Hart
3
• n.a.44 345,55 http://miranda.hemscott.com Martin Hunt David Jennings
4
• n.a.48 697,13 www.wilex.com Olaf G. Wilhelm Peter Llewellyn-Davies
5
• n.a.47 441,15 www.virotec.com Brian Sheeran Bruno Bamonte
6
• n.a.n.a.n.a.n.a.n.a.
7
• n.a.143570,00 www.medigene.de Peter Heinrich Thomas Klaue
8
• n.a.2 147,35 www.valirx.com Satu Vainikka Gerry Desler
9
• n.a.n.a.www.zp.dk Mogens Vang Rasmussen
INDICE BIOTECH FINANCES-GENAXION
®
INDICE BIOTECH FINANCES-GENAXION
®
VALEUR PAR VALEUR
LA SEMAINE ONLINEDE WWW.BIOTECH-FINANCES.COM
LES MOTS CLÉS LES PLUS RECHERCHÉS DES 7 DERNIERS JOURS
s
ource Médiamétrie estat
1.....................Metabolic Explorer 2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Addex
3.....................................Sofralab 4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Chemgenix
5...............................Sorin Group 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .HRA Pharma
7.....................................Pepscan 8 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Neurokin
9.......................Philippe Cleuziat 10 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Txcell
11...........................UCB Pharma 12 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Green Pharma
13...............................Nanobiotix 14 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Aventis Pharma
15.............................AB Sciences 16 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Alcimed
L
L
i
i
s
s
t
t
e
e


p
p
a
a
r
r


o
o
r
r
d
d
r
r
e
e


d
d
é
é
c
c
r
r
o
o
i
i
s
s
s
s
a
a
n
n
t
t


d
d
e
e
s
s


m
m
o
o
t
t
s
s


c
c
l
l
é
é
s
s


l
l
e
e
s
s


p
p
l
l
u
u
s
s


u
u
t
t
i
i
l
l
i
i
s
s
é
é
s
s


d
d
a
a
n
n
s
s


l
l
a
a


s
s
e
e
m
m
a
a
i
i
n
n
e
e


e
e
n
n


m
m
a
a
t
t
i
i
è
è
r
r
e
e


dd
ee

rr
ee
cc
hh
ee
rr
cc
hh
ee

dd
’’
aa
rr
tt
ii
cc
ll
ee
ss

ss
uu
rr

ll
ee

ss
ii
tt
ee

dd
ee

BB
ii
oo
tt
ee
cc
hh

FF
ii
nn
aa
nn
cc
ee
ss

//

SS
oo
uu
rr
cc
ee

MM
éé
dd
ii
aa
mm
éé
tt
rr
ii
ee
..

LA PROVENANCE DES VISITEURS UNIQUES
DES 7 DERNIERS JOURS
source Médiamétrie estat
Biotech375:Biotech36516/05/0810:14Page8