Installation d'un serveur graphique et d'un

cowseedΛογισμικό & κατασκευή λογ/κού

12 Ιουν 2012 (πριν από 4 χρόνια και 6 μήνες)

380 εμφανίσεις


Serveur graphique sous Fedora Core 2
www.gecif.net - Décembre 2005

Page 1 / 2

I n s t a l l a t i o n d ’ u n s e r v e u r g r a p h i q u e e t d ’ u n
g e s t i o n n a i r e d e f e n ê t r e s s o u s F e d o r a Co r e 2

Ce document explique comment installer « manuellement » le serveur graphique XORG et le gestionnaire de fenêtre
WindowMaker sous Fedora Core 2, lorsque l’installation d’origine de Linux a été faite sans installer X-Window.

Principe fondamental à retenir et à appliquer pour l’installation et la mise à jour de machines sous Linux Red Hat 8.0
ou sous Fedora :

Sous Fedora , le serveur graphique utilisé est Xorg, et non XFree86 comme sous Red Hat 8.0. Pour installer le
serveur graphique Xorg il faut installer le package RPM xorg-x11 avec toutes ses dépendances :

yum install xorg-x11

Si on tente d’installer le gestionnaire de fenêtre WindowMaker avec yum, on obtient comme réponse « Package
non trouvé ». Cela signifie que le serveur de yum ne dispose pas de WindowMaker, mais WindowMaker est tout à
fait disponible sur le serveur rpmfind.net, pour toutes les versions de Linux (Red Hat, Fedora Core 2, etc.).

Pour télécharger WindowMaker à partir d’une version de Linux en mode texte, il faut commencer par installer le
navigateur alternatif lynx fonctionnant en mode texte :

yum install lynx

Il faut ensuite lancer lynx, aller sur le site rpmfind.net (touche de raccourcis G sous lynx), rechercher les
packages windowmaker, puis télécharger le RPM correspondant à la distribution de Linux utilisée.

Remarques :
 Pour rechercher une distribution particulière (Fedora Core 2 par exemple) on pourra utiliser la fonction chercher
de lynx (touche de raccourcis /) pour chercher un mot clé (fc2 par exemple).
 Pour pouvoir télécharger un RPM sur rpmfind.net, il est possible qu’il faille désactiver provisoirement le pare
feu de Fedora Core 2 en allant dans le programme setup.

Installons le RPM de windowmaker téléchargé sur rpmfind.net :

rpm –i windowmaker-0.91.0-1.1.fc2.rf.i386.rpm

On obtient alors l’erreur suivante indiquant que WindowMaker a besoin de la librairie dynamique libungif.so :

Dépendances requises :
libungif.so.4 est nécessaire pour windowmaker-0.91.0-1.1.fc2.rf.i386.rpm

Quel fichier RPM faut-il installer pour que la librairie dynamique libungif.so soit disponible dans le système ? Pour
avoir la réponse, interrogeons encore le site rpmfind.net toujours à l’aide du navigateur lynx. Le site
rpmfind.net nous répond que la librairie libungif.so appartient au RPM libungif-devel.
Malheureusement le site rpmfind.net propose le packetage libungif-devel pour une distribution sparc
(Solaris) mais pas pour Fedora Core 2. Mais heureusement yum permet lui de télécharger et d’installer la librairie
libungif :
yum install libungif-devel

Plus que jamais, nous voyons encore avec cet exemple que yum et rpmfind.net sont des moyens totalement
complémentaires pour la recherche et l’installation de RPM : ce que l’un ne propose pas, en principe l’autre le
propose.

On peut alors ensuite installer sans problème le RPM du gestionnaire de fenêtres :

rpm –i windowmaker-0.91.0-1.1.fc2.rf.i386.rpm

Pour finir d’installer et pour configurer automatiquement WindowMaker on lance la commande :

wmaker.inst

Après la configuration du gestionnaire de fenêtre WindowMaker il devrait se lancer par-dessus le serveur graphique
avec la commande startx. En cas d’échec, il va falloir configurer manuellement le serveur graphique afin de choisir
une carte graphique particulière et configurer les paramètres de l’écran. Télécharger si nécessaire mc avec yum.
Tous les RPM qui ne sont pas automatiquement téléchargeables avec up2date (sous
Red Hat) ou avec yum (sous Fedora) sont disponibles sur le site rpmfind.net
accessible avec le navigateur alternatif lynx fonctionnant en mode texte.

Serveur graphique sous Fedora Core 2
www.gecif.net - Décembre 2005

Page 2 / 2

Pour configurer manuellement le serveur graphique Xorg il faut éditer le fichier /etc/X11/xorg.conf dans lequel on
pourra modifier :

 Le pilote utilisé en modifiant la valeur Driver dans la section Device (essayer le driver vga pour configurer un
mode standard vga)
 La profondeur des couleurs en modifiant les valeur DefaultDepth et Depth dans les sections Screen et
Display. Les valeurs possibles sont 8, 16, et 24 pour 8 bits, 16 bits et 24 bits. Certains pilotes, comme le
pilote graphique VMWare de la machine virtuelle VMware fonctionne en 8 bits ou en 24 bits mais semble ne pas
fonctionner en 16 bits alors que c’est la configuration par défaut !
 La résolution en modifiant la valeur Modes dans la section Display. Les valeurs possibles sont 640x480,
800x600, 1024x768, ou toutes autres résolution compatible avec le pilote et avec l’écran utilisé.

Fedora Core 2 propose une interface utilisateur pour configurer le mode graphique en paramétrant le fichier
/etc/X11/xorg.conf. Ce programme de configuration de Xorg est system-config-display, mais il fonctionne
en mode graphique ! ! Si system-config-display n’est pas installé il faut le télécharger par yum :

yum install system-config-display

Heureusement system-config-display permet de configurer automatiquement le fichier xorg.conf en forçant
l’utilisation d’un pilote et d’une résolution grâce à son paramètre --set. Par exemple, pour utiliser le pilote générique
Vesa, en 800x600 avec une profondeur de couleurs de 16 bits il faut taper la ligne de commande suivante :

system-config-display --set-driver=vesa --set-resolution=800x600 --set-depth=16

Après cette ligne de commande les paramètres du mode graphique sont enregistrés dans le fichier
/etc/X11/xorg.conf et on peut lancer le serveur graphique par startx, ou lancer directement la boite de dialogue
de configuration du mode graphique par la commande system-config-display sans paramètre. En ajoutant le
paramètre --forceui à la ligne de commande précédente, il se lancera automatiquement.

Grâce à cette boîte de dialogue on pourra alors configurer plus finement le serveur graphique, en choisissant un pilote
de carte vidéo parmi l’ensemble des cartes gérées par le serveur Xorg, et en réglant la résolution, le nombre de
couleurs, et aussi le modèle exact du moniteur.

Remarque :
le programme system-config-display est accessible dans le menu du programme setup de Fedora
par l’entrée Configuration de X Window.

Voyons maintenant comment installer un nouveau gestionnaire de paquetages RPM aussi efficace que convivial, car il
possède une interface graphique permettant de choisir les RPM à installer : ce gestionnaire de RPM est apt. Tout
comme yum, apt permet d’installer et de mettre à jour des RPM avec une gestion avancée des dépendances. apt
n’est pas disponible par yum, mais il est téléchargeable sur rpmfind.net. Après l’installation il faut lancer :

apt-get update

Puis ensuite on peut installer synaptic, l’interface graphique permettant d’installer des RPM en utilisant apt.
synaptic est installable par apt lui-même .

apt-get install synaptic

Liste de logiciels installables une fois que l’interface graphique fonctionne, tout comme synaptic et yum :

à installer avec yum
à installer par synaptic
à télécharger sur rpmfind.net
mozilla xmule apt
nautilus (gestionnaire de fichiers) les sources du noyau
webmin
xffm (gestionnaire de fichiers) tous les system-config-****
partimage
Gtk-Perl
mozilla-j2re (MV java)
glade tk

gcc


Pour installer un JDK sous linux il faut télécharger le J2SE sur le site java.sun.com. Il se présente sous la forme
d’un fichier j2sdk-****-****.bin auto-décompactable, qui s’installe automatiquement après acceptation de la
licence. On trouve aussi sur le site java.sun.com les anciennes versions des différents JDK et SDK. De plus, le kit
de développement J2SE de Sun possède maintenant une interface utilisateur (IDE) NetBeans. Il est alors possible
de télécharger le J2SE sans NetBeans (le JDK seul), le J2SE avec NetBeans dans le même fichier auto-
décompactable, ou encore de télécharger NetBeans seul sur le site netbeans.org afin de l’adapter à un JDK
déjà installé. NetBeans et le JDK sont installés par défaut dans le répertoire /opt non présent dans le PATH.