28 ET 29 MAI 2007 - CRIP - Université de Montréal

cakefloatΒιοτεχνολογία

19 Φεβ 2013 (πριν από 4 χρόνια και 7 μήνες)

1.142 εμφανίσεις


2 8 E T 2 9 MA I 2 0 07
A MP H I T H É Â T R E 0 4 4 8 - 1500, DES VÉTÉRI NAI RES

FACULTÉ DE MÉDECI NE VÉTÉRI NAI RE
CAMP U S S AI NT - H Y ACI NT H E

1
er
Symposium du
Centre de recherche en infectiologie porcine
(CRIP)

C’est en avril 2006 que le Centre de recherche en
infectiologie porcine (CRIP) a été créé pour une période initiale
de six ans, en tant que Regroupement stratégique
subventionné par le Fonds québécois de la recherche sur la
nature et les technologies (FQRNT).
La raison d’être de ce centre est de maximiser la plus-
value des activités de recherche qui contribuent à la lutte
contre les maladies infectieuses porcines. Pour cela, le centre
s’est donné comme ligne directrice de coordonner les actions
de la majorité des expertises du Québec, axées sur cette
thématique et complémentaires. C’est ainsi que le CRIP
regroupe une quarantaine de chercheurs (actuellement
21 membres réguliers, 8 associés et 11 collaborateurs) de
diverses disciplines, provenant d’une dizaine d’universités ou
d’institutions de recherche du Québec.
Ce symposium, qui nous réunit aujourd’hui, se veut un
environnement dynamique propice aux échanges
d’informations entre les membres participants et à
l’établissement et/ou au renforcement de collaborations de
recherches. Il se veut aussi une opportunité de formation des
étudiants, à qui il revient la responsabilité et l’honneur de
présenter, oralement ou par affiche, la grande majorité des
résultats de recherche des membres du CRIP. Que chaque
étudiant participant trouve ici le témoignage de notre fierté et
de nos sincères félicitations!
Un merci tout spécial à nos conférenciers invités, qui ont
bien voulu nous honorer de leur présence et de nous faire part
de leurs travaux de recherche. Enfin, nous remercions le FQRNT,
nos commanditaires, les professeurs, les étudiants, le personnel
de recherche, les personnes impliquées dans l’organisation de
l’évènement et tous les participants qui sont là aujourd’hui.

À
t
o
u
s
,
b
o
n
n
e
s
j
o
u
r
n
é
e
s
a
u
p
r
e
m
i
e
r
s
y
m
p
o
s
i
u
m
d
u

C
R
I
P
!

1
er
Symposium du Centre de recherche en infectiologie porcine
Table des matières

1
.
P
r
o
g
r
a
m
m
e
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
7


2
.
C
o
n
f
é
r
e
n
c
i
e
r
s
i
n
v
i
t
é
s

Dre Nina Baltes ..................................................................................................... 20
Dre Isabelle Oswald ............................................................................................. 29
Dr Michaël Murtaugh ........................................................................................... 41

3
.
R
é
s
u
m
é
s

3
.
1
R
é
s
u
m
é
s
d
e
s
p
r
é
s
e
n
t
a
t
i
o
n
s
o
r
a
l
e
s
....................................................2
0
-
7
9


Session 1 : Famille des Pasteurellaceae


No. 1 — N. Baltes
, Conférencière invitee .......................................................... 20
No. 2 —
B. Bouchet
— M. Jacques et M. Gottschalk ......................................... 21
No. 3 —
D.M. Skaf
— M. Jacques et J.W. Coulton ............................................. 22
No. 4 —
E. Auger
— M. Gottschalk et M. Jacques ............................................. 23
No. 5 —
M. Ramjeet
—M. Gottschalk et M. Jacques ......................................... 24

Session 2: Streptococcus suis


No. 6 —
L. Bonifait
—M. Gottschalk et D. Grenier .............................................. 25
No. 7 —
G. Vanier
—D. Grenier et M. Gottschalk ............................................... 26
No. 8 —
N. Fittipaldi
—J. Harel et M. Gottschalk ................................................ 27
No. 9 —
M. Esgleas
—J. Harel, J.D. Dubreuil et M. Gottschalk .......................... 28

Session 3: Immunologie, Vaccinologie


No. 10 —
I. Oswald
, Conférencière invitée ......................................................... 29
No. 11 —
J. W. Chung
—M. Jacques et J.W. Coulton ......................................... 30
No. 12 —
M.C. Dominguez-Punaro
—S. Rivest, D. Radzioch et M. Gottschalk. 31
No. 13 —
M. Jr. Dubois
—J.M. Fairbrother et É. Nadeau ..................................... 32
No. 14 —
B. Delisle
—J.M. Fairbrother, M.A. Mateescu et É. Nadeau ............... 33
No. 15 —
F.R. Okamba
—C.A. Gagnon, B. Massie .............................................. 34

Session 4: Salubrité des viandes


No. 16 —
M. Guillot
—A. Letellier et J. R.E. del Castillo ....................................... 35
No. 17 —
U. Desranleau-Dandurand
—S. Quessy et A. Letellier ........................ 36
No. 18 —
N. Bergeron
—A. Letellier, F. Daigle et S. Quessy ................................ 37

Table des matières (suite)

Session 5: Virologie


No. 19 —
M. Murtaugh
, Conférencier invité........................................................... 39
No. 20 —
N. Music
— J. Harel et C.A. Gagnon ..................................................... 41
No. 21 —
L. Batista
, S. D’Allaire, J. Harel, C. Gagnon et M. Gottschalk............. 43
No. 22 —
L. Batista
..................................................................................................... 44

Session 6: Résistance aux antibiotiques, alternatives


No. 23 —
L.-A. Jalbert
- A. Letellier, S. Quessy, J. Harel et M. Archambault ..... 46
No. 24 —
V. Girard
— M. Mourez ............................................................................ 47
No. 25 — R. Béraud
— A. Letellier et J. R.E. del Castillo ....................................... 48

Session 7: Escherichia coli


No. 26 — M. Caza
— C.M. Dozois ........................................................................... 49
No. 27 — J. Proulx
— C.M. Dozois ............................................................................ 50
No. 28 — M. Sabri
— C.M. Dozois ............................................................................ 51
No. 29 — R. Graveline
— M. Mourez et J. Harel .................................................... 52
No. 30 — M.-È. Charbonneau
—M. Mourez ........................................................... 53
No. 31 — C. Gonçalves
—J.-L. Schwartz et J.D. Dubreuil ..................................... 54

Session 8 : Épidémiologie, Diagnostic


No. 32 — G. Bruant
—R. Brousseau et J. Harel ....................................................... 55
No. 33 — N. Mu
sic—J. R.E. del Castillo, J. Harel et C.A. Gagnon ...................... 56
No. 34 — L. Batista
, S. D’Allaire et M. Gottschalk .................................................. 57
3
.
2
R
é
s
u
m
é
s
d
e
s
p
r
é
s
e
n
t
a
t
i
o
n
s
p
a
r
a
f
f
i
c
h
e
s
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
5
9
-
7
9


Session 1 : Famille des Pasteurellaceae


No. 1 — B. Bouchet
— M. Jacques et M. Gottschalk ........................................ 59
No. 2 — J. Gouré
— J.W. Coulton et M. Jacques .............................................. 60
No. 3 — V. Deslandes
— J. Harel, J.W. Coulton et M. Jacques ....................... 61


Table des matières (suite)
Session 2: Streptococcus suis


No. 4— M. Esgleas
—J. Harel, J.D. Dubreuil et M. Gottschalk ........................... 62
No. 5— N. Fittipaldi
—J. Harel et M. Gottschalk .................................................. 63

Session 3: Immunologie, vaccinologie


No. 6 — C. Bleau
—L. Lamontagne ....................................................................... 64
No. 7 — L. Lamontagne
, M.-R. Vancalsteren ..................................................... 65
No. 8 — P. De Koninck
—D. Archambault et M. A. Mateescu .......................... 66
No. 9 — R. Therrien
—B. Talbot ............................................................................... 67
No. 10 — C. Calinescu
—J.M. Fairbrother et M.A. Mateescu.............................. 68

Session 4: Salubrité des viandes


No. 11 — C. Forest
—F. Daigle .................................................................................. 69
No. 12 — H. Zouaoui
—J. R.E. del Castillo ............................................................... 70

Session 5: Résistance aux antibiotiques et alternatives


No. 13 — J.F. Daudelin
—M. Lessard et J.M. Fairbrother ...................................... 71
No. 14 — D. Bernier
—A. Letellier et J. R.E. del Castillo ......................................... 72
No. 15 — C.L. Tremblay
—A. Letellier, S. Quessy, J. Harel et M. Archambault . 73

Session 6: Escherichia coli


No. 16 — B. Pauchet
— J.M. Fairbrother ............................................................... 74
No. 17 — M.G. Lamarche
— M. Mourez, J.D. Dubreuil et J. Harel .................... 75
No. 18 — S. Crépin
— J. Harel ................................................................................. 76
No. 19 — É. Destables
— M. Mourez ...................................................................... 77
No. 20 — C. Gonçalves
— M. Mourez, J.D. Dubreuil .......................................... 78

Session 7 : Épidémiologie, diagnostic


No. 21 — L. Batista
, S. D’Allaire, C. Gagnon, J. Harel et M. Gottschalk ........... 79

4
.
C
o
m
m
a
n
d
i
t
a
i
r
e
s
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
8
0


Pages de publicité
Alpharma Animal Health Division............................................................................ 38
Boehringer Ingelheim................................................................................................. 42
Intervet......................................................................................................................... 58
Merial Canada Inc..................................................................................................... 40
Schering-Plough ......................................................................................................... 45
Page 7
LUNDI, LE 28 MAI 2007

8 h 30 — 8 h 50 : Mot de bienvenue et présentation du symposium dans le cadre des
activités du CRIP – M. GOTTSCHALK

SESSION 1: FAMILLE DES PASTEURELLACEAE
— Président : Mario JACQUES

8 h 50 — 9 h 30

Conférencière invitée
: Nina BALTES, Institute for Microbiology, Department of Infectious
Diseases, University of Veterinary Medicine Hannover, Germany

1- Use of an Actinobacillus pleuropneumoniae multiple mutant as a vaccine that allows
differentiation of vaccinated and infected animals
Alexander Maas
1
, Ilse D. Jacobsen
2
, Jochen Meens
1
, Nina Baltes
1
and
Gerald-F. Gerlach
1

1
Institute for Microbiology, Department of Infectious Diseases, University of Veterinary Medicine
Hannover, Germany;
2
Heinz Knöll Institute, Jena, Germany

9 h 30 -9 h 45
2-Implication du LOS de Haemophilus parasuis lors des interactions avec des cellules
porcines de microvaisseaux cérébraux
Bénédicte Bouchet
, Ghyslaine Vanier, Mario Jacques, Marcelo Gottschalk
Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc (GREMIP), Saint Hyacinthe, QC.


9 h 45 — 10 h
3-Hemoglobin binding protein from Actinobacillus pleuropneumoniae: a novel method
for extraction and isolation
Dora Maria Skaf
1
, Mario Jacques
2
et James W. Coulton
1

1
Departement of Microbiology and Immunology, McGill University, Montréal, Q`;
1
GREMIP,
Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC.

10 h — 10 h 30 Pause café
Salle 0451

10 h 30 — 10 h 45
4- Étude des interactions d'Actinobacillus pleuropneumoniae et d'autres
Pasteurellaceae avec des cellules épithéliales d'origine porcine
Éliane Auger
1
, Mahendrasingh Ramjeet
1
, Irazu Contreras
2
, Martin Olivier
2
,
Marcelo Gottschalk
1
et Mario Jacques
1

1
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC.;
2
Departement of
Microbiology and Immunology, McGill University, Montréal, QC
10 h 45 — 11 h
5-Truncation of LPS Outer Core Affects Hemolytic and Cytotoxic activities of
A. pleuropneumoniae serotype 1
Mahendrasingh Ramjeet
, Marcelo Gottschalk et Mario Jacques
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC


SESSION 2 : Streptococcus suis
— Président : Daniel GRENIER

11 h — 11 h 15
6-Rôle déterminant du fibrinogène dans la formation du biofilm et la résistance aux
antibiotiques chez Streptococcus suis
Laetitia Bonifait
1
, Marie-Claude Jacques
1
, Louis Grignon
1
, Marcelo Gottschalk
2
et
Daniel Grenier
1
1
Groupe de recherche en écologie buccale, Faculté de médecine dentaire, Université Laval;
2
Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc, FMV, U d M.


11 h 15 - 11 h 30
7-Streptococcus suis induit la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires par des
cellules endothéliales porcines de la barrière hémato-méningée
Ghyslaine Vanier
1
, Marie-Pierre Lecours
1
, Mariela Segura
2
, Daniel Grenier
3
et
Marcelo Gottschalk
1

1
Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc (GREMIP), Faculté de médecine
vétérinaire, Université de Montréal, Saint-Hyacinthe, QC, ;
2
McGill University, Health Centre
Research Institute, Montréal, QC;
3
Groupe de recherche en écologie buccale, Université Laval,

11 h 30 — 11 h 45
8-L’inactivation du gène pgdA réduit la virulence de Streptococcus suis chez
la souris
Nahuel Fi tti pal di
1
, T. Seki zaki
2
, D. Takamatsu
2
, Josée Harel
1
,
Maria de la Cruz Domínguez-Punaro
1
, et Marcelo Gottschalk
1
.
1
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC
;

2
Research Team for Bacterial/
Parasitic Diseases, National Institute of Animal Health, Tsukuba, Ibaraki, Japan.

11 h 45 — 12 h
9- Identification et caractérisation d’une nouvelle adhésine chez Streptococcus suis
Myriam Esgleas
1
, Yuanyi Li
1
, Ghyslaine Vanier
1
, Mark Hancock
2
, Josée Harel
1
,
J. Daniel Dubreuil
1
et Marcelo Gottschalk
1

1
GREMIP, FMV, U d M, Saint-Hyacinthe, QC
;

2
Sheldon Biotechnology Center, McGill University,
Montréal, QC, Canada.
Page 8
12 h — 13 h 35 Lunch et Session Posters
Aire de restauration (lunch) et salle 0451 (posters)

SESSION 3 : IMMUNOLOGIE, VACCINOLOGIE
— Président : James W. COULTON

13 h 35 — 14 h 15

Conférencière invitée
: Isabelle OSWALD, Institut National de la Recherche
Agronomique (INRA), Laboratoire de Pharmacologie-Toxicologie, Toulouse (France).

10-Effets de contaminants alimentaires, les mycotoxines, sur la réponse immunitaire
du porc et leur sensibilité aux infections.
Isabelle P. Oswald
, INRA (Institut national de la recherche agronomique),
Laboratoire de Pharmacologie-Toxicologie, Toulouse, France.

14 h 15 — 14 h 30

11-Proteomic analysis of outer membrane proteins of Actinobacillus
pleuropneumoniae : identification of immunogenic candidates for vaccine
development
Jacqueline W. Chung
1
, Christopher Ng-Thow-Hing
1
, Bernard F. Gibbs
2
,
John H.E. Nash
3
, Mario Jacques
4
, et James W. Coulton
1

1
Department of Microbiology and Immunology, McGill University, 3775 University Street,
Montreal, QC, Canada;
2
Sheldon Biotechnology Center, McGill University, 3773 University Street,
Montreal QC, Canada;
3
Institute for Biological Sciences, National Research Council of Canada,
Ottawa, ON, Canada;
4
GREMIP, FMV, U d M, Saint-Hyacinthe, QC, Canada;

14 h 30 — 14 h 45
12-Streptococcus suis serotype 2 inflammation and pathology: Recent clues on
the recognizing receptors
Maria de la Cruz Dominguez-Punaro
1
, Richard Graveline
1
, Mariela Segura
2
,
Serge Rivest
3
, Danuta Radzioch
2
et Marcelo Gottschalk
1

1
Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc (GREMIP) and Centre de recher-
che en infectiologie porcine, FMV, U d M , Saint-Hyacinthe, QC, Canada;
2
Centre for the Study
of Host Resistance, McGill University Health Centre Research Institute, Montréal, QC, Canada;
3
Laboratory of Molecular Endocrinology, Centre hospitalier de l’Université Laval, Québec, QC,
Canada.

14 h 45 — 15 h
13-Cinétique de la réponse cytokinaire lors d’infections aux Escherichia coli causant
des lésions de type attachant et effaçant dans un modèle de culture d’iléon (IVOC)
d’origine porcine
Maurice Junior Dubois
1
, John M Fairbrother
1
et Éric Nadeau
1

1
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC
Page 9
Page 10
15 h — 15 h 15
14-Détermination de l’effet des adjuvants CpG et de la toxine choléra sur la réponse
immunitaire contre le fimbriae F4 administré oralement chez le porc
Benjamin Delisle
1
, John M. Fairbrother
1
, C. Calinescu
2
, M.A. Mateescu
2
et
Éric Nadeau
1

1
Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc (GREMIP);
2
Département de
chimie et biochimie, Université du Québec à Montréal, QC, Canada

15 h 15 — 15 h 30
15- Évaluation de la réponse immunitaire induite chez la souris immunisée avec un
adénovirus recombinant non réplicatif exprimant la portion C-terminale de
l’adhésine P97 de Mycoplasma hyopneumoniae
F. R. Okamba
1
, E. Moreau
1
, K. Cheikh Saad Bouh
1
, Carl A. Gagnon
2
,
Bernard Massie
3
, and M. Arella
1
.
1
INRS-Institut Armand-Frappier, Laval, QC, Canada;
2
GREMIP, FMV, U d M, Saint-Hyacinthe,
Québec, Canada;
3
CNRC, Institut de recherche en biotechnologie, Montréal, QC, Canada.

15 h 30 — 16 h Pause café
Salle 0451

SESSION 4 : SALUBRITÉ DES VIANDES
— Présidente : Ann LETELLIER

16 h — 16 h 15
16-Accumulation des tétracyclines dans les carcasses de porcs : évaluation par
densitométrie osseuse
Martin Guillot
1
, Kate Alexander
1
, Candido Pomar
2
, Renée Bergeron
3
,
Ann Letellier
4
, Jérôme R.E. del Castillo
5

1
U d M, Dép.de sciences cliniques, FMV,
2
Centre de recherche et de développement sur le
bovin laitier et le porc, Agriculture et Agro-alimentaire Canada;
3
Université Laval, Dép. des
sciences animales, Faculté des sciences de l'agriculture et l'alimentation.;
4
FMV, Dép. de pa-
thologie et microbiologie, FMV, U d M;
5
Département de biomédecine vétérinaire, FMV, U d M.

16 h 15 — 16 h 30
17-Effets des promoteurs de croissance Tylosin et Virginiamycine administrés à des
porcs sur la résistance antimicrobienne de Enterococcus sp. et Escherichia
coli provenant de leur flore
Ulysse Desranleau Dandurand
1-2
, Sylvain Quessy
1-2
, Ed Topp, Ann Letellier
1-2

1
Chaire de recherche en salubrité des viandes, GREMIP, FMV, U d M, QC, Canada;
2
Groupe de
recherche sur les maladies infectieuses du porc (GREMIP), FMV, U d M, Saint-Hyacinthe, QC,
Canada.

Page 11
16 h 30 — 16 h 45
18- Caractérisation phénotypique et génotypique d’isolats de Salmonella Typhimurium
provenant de porcs sains et malades
Nadia Bergeron
1
, Ann Letellier
1
, France Daigle
2
, Sylvain Quessy
1
.
1
Chaire de recherche en salubrité des viandes, GREMIP, FMV, U d M, QC, Canada.;
2
Dép.de
microbiologie et immunologie, Faculté de médecine, Université de Montréal, QC, Canada.

17 h — Cocktail à l’Hôtel des Seigneurs — Salle « Le Sommet »

18 h — Souper gastronomique à l’Hôtel des Seigneurs — Salle « Le Sommet »
Hôtel des Seigneurs
1200, rue Johnson
Saint-Hyacinthe, QC, J2S 7K7
Tél. (450) 774-3810


Mardi, le 29 mai 2007

SESSION 5 : VIROLOGIE
— Président : Carl GAGNON

8 h 20 — 9 h
Conférencier invité
: Michael MURTAUGH, University of Minnesota (États-Unis)

19-Host Response to PRRSV Infection
Michael Murtaugh
1
, Craig Johnson
1
, Josephine Gnandarajah
1
, Juan Li
1
Wanjin Yu
1
, Scott
Dee
1
, Patrick Halbur
2
, Jeffrey Zimmerman
2
,

Michael Roof
3

1
University of Minnesota, St. Paul;
2
Iowa State University, Ames;
3
Boehringer Ingelheim
Vetmedica, Ames Iowa.

9 h — 9 h 15
20- The emergence of porcine circovirus 2b genotype (PCV-2b) in swine in Canada
Nedzad Music
1
, Donald Tremblay
1-2
, Josée Harel
1,
M.-H. Venne, S. M. Elahi et
C. A. Gagnon
1

1Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc (GREMIP);
2
Service de diagnostic;
Faculté de médecine vétérinaire (FMV), Université de Montréal (U de M), Saint-Hyacinthe,
Québec, Canada.

Page 12
9 h 15 — 9 h 30
21- Comparison of serological and virological response of pigs against porcine
reproductive and respiratory syndrome virus (PRRSV) with viremic serum or an
inoculum prepared on cell culture
Laura Bati sta
1
, Syl vi e D'Al l ai re
1
, Josée Harel
1
, C.A. Gagnon
1
,
Marcelo Gottschalk
1
1
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire Université de Montréal (U d M), Saint-Hyacinthe, QC,
Canada.

9 h 30 — 9 h 45
22-Evaluation of commercial filters to avoid or reduce reproductive and respiratory
syndrome virus aerosol transmission
Laura Batista
1
, F. Pouliot
2
, R. Mondor
3
1
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC, Canada;
2
Centre de dévelop-
pement du porc de Québec, Québec, QC, Canada;
3
Noveko, Lachine, Québec, QC, Canada

9 h 45 — 12 h: Pause-café et SESSION POSTERS
Salle 0451

12h00 — 13h00 Lunch
Aire de restauration, 1500 des Vétérinaires.

SESSION 6 : RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES, ALTERNATIVES

Présidente : Marie ARCHAMBAULT
13 h — 13 h 15
23-Study on bacitracin antimicrobial resistance of Clostridium perfringens and in vitro
evaluation of an alternative to antibiotics
Louis-Alexandre Jalbert
1
, Ann Letellier
1
, Sylvain Quessy
1
, Josée Harel
1
,
Jean-Pierre Vaillancourt
2
, Martine Boulianne
2
et Marie Archambault
1
.
1
Groupe de recherche sur les maladies infectieuses porcines (GREMIP), Faculté de médecine
vétérinaire, Université de Montréal;
2
Dép. des sciences cliniques, FMV, U d M.


13 h 15 — 13 h 30
24-Identification d’un inhibiteur peptidique de l’adhésine impliquée dans
l’adhérence diffuse
Victoria Girard
, Frédéric Berthiaume, Manuel Campos et Michael Mourez
Chaire de recherche du canada, Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal,
Saint-Hyacinthe, Québec, Canada et
GREMIP, FMV, Saint-Hyacinthe, QC, Canada.

Page 13

13 h 30 — 13 h 45
25-Le paradigme de la "fenêtre de sélection des mutants" explique les différences
de sélection de résistances à l'enrofloxacine chez les colibacilles fécaux du porc
Romain Béraud
5
, Dave Bernier
5,
Ann Letellier
3-5
, Louis M. Huneault
1
,
Lucie Dutil
4
, Richard Reid-Smith
4
, Jérôme R.E. del Castillo
2-5

1
U d M, Département de sciences cliniques, FMV;
2
U d M, Département de biomédecine
vétérinaire, FMV;
3
U d M, Département de pathologie et microbiologie, FMV;
4
Agence de
Santé Publique du Canada;
5
GREMIP, FMV, Saint-Hyacinthe, QC

SESSION 7 : Escherichia coli
— Président : John M. FAIRBROTHER

13 h 45 — 14 h
26-Importance du transport des salmochélines et de l’entérobactine pour la virulence
d’Escherichia coli pathogène extra-intestinal
Mélissa Caza
1
, Sylvain Milot, François Lépine et Charles M. Dozois
INRS-Institut Armand-Frappier, Laval, PQ, Canada et
Groupe de recherche sur les maladies
infectieuses du porc (GREMIP), FMV, U d M, Saint-Hyacinthe, QC, Canada.

14 h — 14 h 15

27-Rôle du transporteur SitABCD pour la virulence d’Escherichia coli pathogène
extra-intestinal
Julie Proulx
, Barbara Augustin, Annie Poirier et Charles M. Dozois
INRS-Institut Armand-Frappier, Laval, PQ, Canada

14 h 15 — 14 h 30
28-Importance du transporteur de zinc ZnuABCD pour la virulence et la résistance au
stress oxydatif des souches d’Escherichia coli pathogènes extra-intestinales (ExPEC)
Mourad Sabri
, Julie Proulx, Sébastien Houle et Charles M. Dozois
INRS-Institut Armand-Frappier, Laval, PQ, Canada

14 h 30 — 14 h 45
29-Caractérisation du mécanisme moléculaire impliqué dans la variation de Phase de
l’adhésine fimbriaire F165
1
.
Richard Graveline
1
, Frédéric Berthiaume
1
, Michaël Mourez
1-2
, Christine Martin
3
et
Josée Harel
1

1
Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc (GREMIP);
2
Chaire de recherche
du Canada, Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal, St-Hyacinthe, QC,
Canada;
3
INRA de Clermont-Ferrand-Theix, Laboratoire de microbiologie, France.

Page 14
14 h 45 — 15 h
30- Étude des relations structure-function d’une adhésine impliquée dans l’adhérence
diffuse (AIDA-I) chez Escherichia coli
Marie-Ève Charbonneau
et Michaël Mourez
Chaire de recherche du Canada, Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal,
Saint-Hyacinthe, QC, Canada et
Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc
(GREMIP), FMV, U d M, Saint-Hyacinthe, QC, Canada.

15 h — 15 h 15
31-L’entérotoxine STb d’Escherichia coli perméabilise les vésicules de membrane à
bordure en brosse (VMBBs) des cellules de l’épithélium du jéjunum de porc
Carina Gonçalves
1
, V. Vachon
3
, J.-Louis Schwartz J.-L.
2
et J.D. Dubreuil
1

1
Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc (GREMIP);
2
Faculté de médecine,
Dép. Physiologie;
3
Dép. de physique, U d M.

15 h 15 — 15 h 30 Pause-café
Salle 0451

SESSION 8 : ÉPIDÉMIOLOGIE, DIAGNOSTIC
— Présidente: Josée HAREL

15 h 30 — 15 h 45
32- Application d'une biopuce à ADN spécifique d'Escherichia coli dans le diagnostic
et l'épidémiologie d'isolats cliniques
Guillaume Bruant
1
, Luke Masson
2
, Roland Brousseau
2
, A. Darfeuille-Michaud
3
, et
Josée Harel
1

1
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC, Canada;
2
Institut de recher-
che en biotechnologie (IRB), Montréal, QC, Canada;
3
Université d'Auvergne, Clermont-Ferrand,
France.

15 h 45 — 16 h
33-Mise au point d’un test PCR en temps réel pour la différentiation entre les circovirus
porcin du génogroupe 2a et 2b (CVP-2a et CVP-2b) et utilisation de ce nouveau test
diagnostic dans une étude épidémiologique rétrospective
Nedzad Music
1
, Jérôme del Castillo
1-3
, Josée Harel
1
, Guy Fontaine
2
,
Donald Tremblay
2
et Carl A. Gagnon
1

1
Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc (GREMIP);
2
Service de diagnostic;
FMV, U d M;
3
Dép. de biomédecine, FMV, U d M.

Page 15

16 h —16 h 15
34-Use of serology on colostrum samples for monitoring Actinobacillus
pleuropneumoniae, Mycoplasma hyopneumoniae and porcine reproductive
and respiratory syndrome virus infections in sow herds
Laura Batista
1
, André Broes
2
, Robert Desrosiers
3
, Sonia Lacouture
1
,Sylvie D’Allaire
1
,
Marcelo Gottschalk
1
1
GREMIP, FMV, U d M, Saint- Hyacinthe, QC, Canada;
2
Biovet, Saint-Hyacinthe QC, Canada;
3
Boehringer Ingelheim Vetmedica, Saint- Hyacinthe, QC, Canada

16 h 30
Remise des prix aux étudiants — Amphithéâtre 0448

17 h
Mot de de la fin et prochaine réunion annuelle du CRIP dans le cadre du
Colloque international francophone de microbiologie animale par
Dr Marcelo GOTTSCHALK, Directeur, GREMIP et CRIP
Page 16

PRÉSENTATIONS PAR AFFICHES

SESSION 1 : FAMILLE DES PASTEURELLACEAE


1-Studies of the interactions between Haemophilus parasuis and porcine epithelial
tracheal cells
Bénédicte Bouchet
, Ghyslaine Vanier, Mario Jacques, Marcelo Gottschalk
Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc (GREMIP), FMV, U d M, Saint-
Hyacinthe, Québec, Canada.


2-Comparative Genomics Profiling of Canadian Isolates of Actinobacillus
pleuropneumoniae
Julien Gouré
1
, Jacqueline W. Chung
3
, John N.E. Nash
2
,Vincent Deslandes
1
,
J.W. Coulton
3
et Mario Jacques
1

1
Groupe de recherché sur les maladies infectieuses du porc (GREMIP), FMV, U d M, Saint-
Hyacinthe, Québec, Canada, ;
2
Institute for Biological Sciences, National Research Council of
Canada, Ottawa, Ontario, Canada;
3
Department of Microbiology and Immunology, McGill
University, Montréal, Québec, Canada.
3-Transcriptional profiling in Actinobacillus pleuropneumoniae After co-cultivation and
Adherence to SJPL Cells
Vincent Deslandes
1
, Éliane Auger
1
, John H.E. Nash
2
, Josée Harel
1
, J.W. Coulton
3
et
Mario Jacques
1
.
1Groupe de recherché sur les maladies infectieuses du porc (GREMIP), FMV, U d M,
Saint-Hyacinthe, Québec, Canada, ;
2
Institute for Biological Sciences, National Research
Council of Canada, Ottawa, Ontario, Canada;
3
Department of Microbiology and Immunology,
McGill University, Montréal, Québec, Canada.

SESSION 2 : Streptococcus suis


4-Identification et caractérisation d’une nouvelle adhésine chez Streptococcus suis

Miriam Esgleas
1
, Yuanyi Li
1
, Ghyslaine Vanier
1
, Mark Hancock
2
, Josée Harel,
1
J. Daniel Dubreuil
1
et Marcelo Gottschalk
1
.
1
GREMIP, Département de pathologie et microbiologie, FMV, U d M, Saint-Hyacinthe, QC, Ca-
nada ;
2
Sheldon Biotechnology Center, McGill University, 3773 University Street, Montreal QC,
Canada.
5-Inactivation of the dltA gene impairs virulence of Streptococcus suis in the murine
model of infection
Nahuel Fittipaldi
1
, T. Sekizaki
2
, D. Takamatsu
2
, Josée Harel
1
, Maria de la Cruz Domínguez-
Punaro
1
, and Marcelo Gottschalk
1
.
1
GREMIP, FMV, Saint-Hyacinthe, QC;
2
National Institute of Animal Health, Tsukuba, Japan.

Page 17
AFFICHES (suite)

SESSION 3 : IMMUNOLOGIE, VACCINOLOGIE


6-Propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires d’oligomères de chitosane
C. Bleau
1
R. Savard
1
, I. Boucher
3
, S. Brunet
1
et Lucie Lamontagne
1
.
1
Dép. Sciences Biologiques, Université du Québec à Montréal et
2
DNP Canada Inc. Granby,
QC.


7-Étude des propriétés anti-inflammatoires des exopolysaccharides bactériens
lactiques
Auteurs : Lucie Lamontagne
1
, C. Bleau
1
et Marie-Rose Van Calsteren
2

1
Dép. Sciences Biologiques, Université du Québec à Montréal et
2
Agriculture et Agroalimentaire
Canada, St-Hyacinthe, QC, Canada.


8-Formulation de protéines végétales à des fins vaccinales par voie orale
Patrick De Koninck

1
, Denis Archambault
2
, Fathey Sarhan
2
et
Mircea Alexandre Mateescu
1

1
Université du Québec à Montréal, Département de Chimie;
2
Université du Québec à Montréal,
Département des Sciences Biologiques.

9-La vaccination génétique pour prévenir l’infection par Staphylococcus aureus ;
évaluation de trois nouveaux antigènes bactériens
Roseline Therrien
1
, Pierre Lacassse
2
, et Brian Talbot
1

1
Département de biologie, Université de Sherbrooke;
2
Agriculture et Agroalimentaire Canada.

10-Carboxyméthyl amidon comme excipient pour le transport et la libération des
bactéries d'Escherichia coli et des fimbriae F4 au niveau du tractus gastro-intestinal
C. Calinescu
1
, É. Nadeau
2
, J. Mulhbacher
1
, John M. Fairbrother
2
et
M.A. Mateescu
1
1
Département de Chimie et Centre BioMed, Université du Québec à Montréal, Montréal, QC,
Canada;
2
GREMIP, FMV, U d M.; Canada.

SESSION 4 : SALUBRITÉ DES VIANDES,
SANTÉ PUBLIQUE



11-

Étude fonctionnelle du fimbriae Saf de Salmonella enterica
C. Forest
1
et France Daigle
1

1
Département de microbiologie et immunologie, Faculté de médecine, Université de Montréal,
Montréal, QC, Canada.

Page 18
12-Intérêt des polymères à empreintes moléculaires pour le dépistage des résidus
médicamenteux dans les denrées d'origine animale
Hamza Zouaoui
1
, Sonia Lafleur
2
, Jean-Michel Rabanel
1
, Francis Beaudry
3
,
Bich Van Le Thanh
4
, Daniel Scholl
4
, Akier Assanta Mafu
2
, Patrice Hildgen
1
,
Jérôme R.E. del Castillo
3

1
Université de Montréal, Faculté de pharmacie;
2
Centre de recherche et développement sur
les aliments, Agriculture et Agro-alimentaire Canada;
3
Université de Montréal, Département
de biomédecine vétérinaire, FMV, U d M;
4
U d M, FMV, Département de pathologie et
microbiologie.


SESSION 5 : RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES ET ALTERNATIVES.


13-

Évaluation de la réponse immunitaire suite à une infection à Escherichia coli
entérotoxinogène chez des porcelets traités avec des probiotiques
Jean- Fr ançoi s Daudel i n

1
, Mar t i n L es s ar d
2
, Ér i c Nadeau
1
,
F. Beaudoin
2
et John M. Fairbrother
1
.
1
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC;
2
Agriculture et agroalimen-
taire Canada, Sherbrooke (Lennoxville).

14-

Pharmacocinétique de l'absorption intestinale de l’amoxicilline orale chez le porc:
étude de stationnarité en rapport à la dose
Dave Bernier
1-5-
, Romain Béraud
2-5-
, Francis Beaudry
1
, Ann Letellier
3-5
,
Candido Pomar
4
, Jérôme R.E. del Castillo
1-5

U d M,
1
Dép.de biomédecine vétérinaire,
2
Dép. de sciences cliniques et
3
Dép.de
pathologie et microbiologie, FMV, Ud M;
4
Centre de recherche et de développement sur le bo-
vin laitier et le porc, Agriculture et Agro-alimentaire Canada;
5
GREMIP, FMV, Saint-Hyacinthe,
QC, Canada.


15-Antimicrobial resistance of porcine Enterococcus faecium and Enterococcus
foaecalis from Quebec.
Cindy-Love Tremblay
1
, Ann Letellier
1
, Sylvain Quessy
1
, Josée Harel1,
D. Daigneault et Marie Archambault
1
1
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC, Canada.

SESSION 6 : Escherichia coli


16-Développement d’un modèle de culture de cellules intestinales d’origine porcine
pour l’étude de l’interaction hôte-pathogène lors d’infections par les E. coli de
type attachant-effaçant
Brïte Pauchet
, John M. Fairbrother et Éric Nadeau.
Laboratoire E. coli (EcL), FMV, U d M, Saint-Hyacinthe, QC, Canada, GREMIP, Faculté de méde-
cine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC, Canada.

Page 19

17-Membrane Perturbations Occur in Escherichia coli P
hosphate S
pecific T
ransport (Pst)
Mutant Strains
Martin G. Lamarche
1
,

Sang-Hyun Kim, Michaël Mourez
1-2
, Sébastien Crépin
1
,
Nicolas Bertrand
1
, Russell E. Bishop, J. Daniel Dubreuil
1
et Josée Harel
1

1
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe,
2
Chaire de recherche du Canada.


18-Global Gene Expression Profile in an Avian Pathogenic Escherichia coli (APEC)
Pst Mutant
Sébastien Crépin
, Martin G. Lamarche et Josée Harel
1
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC, Canada.

19-Rôle de Paa dans la formation des lésions attachantes et effaçantes chez
Escherichia coli entéropathogènes
Élodie Destable
1
, Sébastien Leclerc
1
, Martin Lamarche
1
, Michael Mourez
1-2
et
Josée Harel
1

1
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC et
Centre de recherche en in-
fectiologie porcine (CRIP), FMV, U d M;
2
Chaire de recherche du Canada.


20-

A surface plasmon resonance study of Escherichia coli STb toxin interaction with
its receptor
Carina Gonçalves
1
, Frédéric Berthiaume
-2
, Michaël Mourez
1-2
et J. Daniel Dubreuil
1

1
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC, Canada;

2
Chaire de
recherche du Canada.


SESSION 7 : ÉPIDÉMIOLOGIE, DIAGNOSTIC


21-Comparison of different sampling sites and materials for detection of porcine
reproductive and respiratory syndrome virus (PRRSV)
Laura Batista
1-3
, Sylvie D’Allaire
1-3
, Geneviève Remmers
1
, Carl A. Gagnon
2-3
,

Josée Harel
2-3
et M. Gottschalk
2-3

1
U d M, FMV, Dép. des sciences, cliniques;
2
U d M, FMV, Dép. de pathologie et microbiologie;
3

U d M, FMV,
3
GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Saint-Hyacinthe, QC, Canada.

Présentation orale no. 1 — Dre Nina Baltes, Conférencière

Page 20
Dr. Nina Baltes is an Assistant professor of molecular microbiology, University of
Veterinary Medicine Hannover, Germany. Currently working on autotransporter proteins of
Actinobacillus pleuropneumoniae and virulence factors of Haemophilus parasuis.

Use of an Actinobacillus pleuropneumoniae multiple mutant as a vaccine that allows
differentiation of vaccinated and infected animals

Alexander Maas
*
, Ilse D. Jacobsen
**
Jochen Meens
*
, Nina Baltes
*

and Gerald-F. Gerlach
*

*
Institute for Microbiology, Department of Infectious Diseases, University of Veterinary Medicine
Hannover, Germany
**
Heinz Knöll Institute, Jena, Germany


Actinobacillus (A.) pleuropneumoniae is the causative agent of porcine pleuropneumonia
which leads to high economic losses in the swine industry worldwide. Eradication of the pathogen from
a herd is exceedingly difficult because the most commonly used bacterin vaccines do not provide
extensive cross-serotype protection, nor do they prevent colonization. In addition, the differentiation
between infected and vaccinated animals ("DIVA" concept) is a basic prerequisite for generating and
maintaining specified pathogen-free herds.
Following on the observation that pigs surviving natural infection are at least partially protected
from clinical symptoms upon reinfection with any serotype, we set out to construct an attenuated A.
pleuropneumoniae live vaccine allowing the differentiation of vaccinated from infected animals by
successively deleting virulence-associated genes.
From an A. pleuropneumoniae serotype 2 prototype live negative marker vaccine strain that
contains a deletion in the ApxII toxin gene (W. Tonpitak, N. Baltes, I. Hennig-Pauka, and G.-F. Gerlach,
Infect. Immun. 70:7120-7125, 2002), three genes encoding enzymes involved in anaerobic respiration, as
well as the ferric uptake regulator Fur were deleted, which resulted in a highly attenuated sixfold
mutant. This mutant was still able to colonize the lower respiratory tract and induced an immune
response which was detectable in an ELISA based on a detergent wash extract of membrane-
associated proteins.
Upon a single aerosol application, this mutant provided significant protection from clinical
symptoms upon heterologous infection with an antigenically distinct A. pleuropneumoniae serotype 9
challenge strain, and allowed the serological discrimination between infected and vaccinated groups
using an ELISA based on the ApxII toxin.
Since a practical application system is necessary for a potential future use of the vaccine in the
field, the protective efficacy of the 6-fold mutant upon single intramuscular or intranasal application
were also tested. The vaccine was shown to elicit protective immunity against challenge with A.
pleuropneumoniae serotype 7 through both application routes. While intranasal application caused no
adverse effects and still resulted in a highly protective immune response upon challenge with the
heterologous serotype strain, intramuscular application resulted in clinical symptoms and abscess
formation. Intranasal application may prove to be a suitable route for mass vaccinations of pigs against
A. pleuropneumoniae in the future.


Page 21
Présentation orale no. 2
, G. Vanier, M. Jacques, M. Gottschalk
Groupe de Recherche sur les maladies infectieuses du Porc (GREMIP)
Faculté de médecine vétérinaire,
Saint-Hyacinthe, QC

Haemophilus parasuis est un pathogène du porc causant la maladie de Glässer chez
les porcelets. Les animaux infectés présentent des signes cliniques de polysérosite
fibrineuse, de polyarthrite et de méningite. À ce jour, peu de facteurs de virulence ont
été décrits. De plus, la pathogenèse de l’infection causée par ce pathogène est
encore mal connue. Pour accéder au système nerveux central et causer la méningite,
H. parasuis pourrait traverser la barrière hémato-méningée (BHM). En effet, H. parasuis
est capable d’adhérer à et d’envahir des cellules endothéliales porcines de microvais-
seaux cérébraux (PBMEC) provenant de la BHM. Le but de cette étude était (a)
d’évaluer le rôle du lipooligosaccharide (LOS) de H. parasuis dans l’adhésion aux
PBMEC, (b) d’étudier la capacité de H. parasuis à activer les PBMEC, et (c) d’évaluer
le rôle du LOS dans cette activation. Les résultats ont démontré que l’adhésion de
H. parasuis aux PBMEC était en partie médiée par le LOS. En effet, le LOS purifié réduit
significativement l’adhésion du pathogène aux cellules. De plus, nous avons démontré
qu’H. parasuis était capable d’activer les cellules endothéliales, cette activation se
traduisant par la sécrétion d’interleukine-6 et d’interleukine-8. Le LOS de H. parasuis
était responsable d’une faible partie de cette activation. Différentes souches de
champ d’H. parasuis de sérotypes 4 et 5 (les sérotypes les plus prévalents en Amérique
du Nord) ont stimulé les PBMEC à produire ces médiateurs de l’inflammation à des ni-
veaux similaires. En général, les résultats suggèrent que le LOS de H. parasuis pourrait
jouer un certain rôle dans la pathogenèse de la méningite causée par ce pathogène,
tandis que d’autres composantes bactériennes pourraient également être impliquées
dans ce processus.

Implication du LOS d’Haemophilus parasuis lors des interactions avec des cellules en-
dothéliales porcines de microvaisseaux cérébraux

B. Bouchet
, G. Vanier, M. Jacques, M. Gottschalk
Groupe de Recherche sur les maladies infectieuses du Porc (GREMIP)
Faculté de médecine vétérinaire,
Saint-Hyacinthe, QC

Haemophilus parasuis est un pathogène du porc causant la maladie de Glässer chez
les porcelets. Les animaux infectés présentent des signes cliniques de polysérosite
fibrineuse, de polyarthrite et de méningite. À ce jour, peu de facteurs de virulence ont
été décrits. De plus, la pathogenèse de l’infection causée par ce pathogène est
encore mal connue. Pour accéder au système nerveux central et causer la méningite,
H. parasuis pourrait traverser la barrière hémato-méningée (BHM). En effet, H. parasuis
est capable d’adhérer à et d’envahir des cellules endothéliales porcines de microvais-
seaux cérébraux (PBMEC) provenant de la BHM. Le but de cette étude était (a)
d’évaluer le rôle du lipooligosaccharide (LOS) de H. parasuis dans l’adhésion aux
PBMEC, (b) d’étudier la capacité de H. parasuis à activer les PBMEC, et (c) d’évaluer
le rôle du LOS dans cette activation. Les résultats ont démontré que l’adhésion de
H. parasuis aux PBMEC était en partie médiée par le LOS. En effet, le LOS purifié réduit
significativement l’adhésion du pathogène aux cellules. De plus, nous avons démontré
qu’H. parasuis était capable d’activer les cellules endothéliales, cette activation se
traduisant par la sécrétion d’interleukine-6 et d’interleukine-8. Le LOS de H. parasuis
était responsable d’une faible partie de cette activation. Différentes souches de
champ d’H. parasuis de sérotypes 4 et 5 (les sérotypes les plus prévalents en Amérique
du Nord) ont stimulé les PBMEC à produire ces médiateurs de l’inflammation à des ni-
veaux similaires. En général, les résultats suggèrent que le LOS de H. parasuis pourrait
jouer un certain rôle dans la pathogenèse de la méningite causée par ce pathogène,
tandis que d’autres composantes bactériennes pourraient également être impliquées
dans ce processus.









Présentation orale no. 3
, Mario Jacques
**
, and James W. Coulton
*

*Department of Microbiology and Immunology, McGill University, 3775 University Street,
Montreal, QC, Canada H3A 2B4
**

Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc, Département de
pathologie et microbiologie, Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal,
Saint-Hyacinthe, QC, Canada J2S 7C6.

Disease accounts for a multimillion dollar annual loss to the Canadian pork
industry. Actinobacillus pleuropneumoniae (APP) is the etiological agent of a highly
contagious and devastating porcine disease designated pleuropneumonia. Currently
there is no vaccine that is consistently cross protective against all disease-associated
strains of this bacterium. An attractive candidate for cross protective vaccine design
is the conserved 105 kDa outer membrane hemoglobin binding protein (HgbA). HgbA
is expressed by all serotypes of APP, allowing it to overcome bacteriostatic and
bacteriocidal effects of the iron restricted environment in the host and thus
contributing to APP pathogenicity. Deletion of hgbA results in disease attenuation.
The requirement of HgbA for virulence and its exposure to the immune system at the
bacterial cell surface make HgbA an ideal vaccine target. Our objective was to
produce significant quantities of HgbA, purified to homogeneity. Recombinant HgbA
with an appended C-terminal 6xHis tag was over-expressed by IPTG induction of the
pET vector pRSC05 harboured by Escherichia coli BL21(DE3). Following cell lysis, total
membranes were isolated by high speed ultracentrifugation (100 000 x g), and
solubilized with 1% Sarkosyl, 150 mM NaCl, 50 mM Tris pH 7.5 at 4
o
C. Sarkosyl-insoluble
fractions were obtained with high speed ultracentrifugation and re-solubilzed in the 1%
Sarkosyl solution at 70
o
C. Following a third round of ultracentrifugation, HgbA was
markedly enriched in the soluble fraction. Structural integrity of isolated HgbA may be
assessed by its specificity for hemoglobin using a hemoglobin-agarose column. This
extraction protocol produces 5 mg HgbA/ litre of culture at a quality that is near
homogeneity even prior to column purification. Such high quality preparations of
HgbA are advantageous for vaccine studies as well as for structural studies.


Hemoglobin binding protein from Actinobacillus pleuropneumoniae:
a novel method for extraction and isolation

Dora Maria Skaf
*
, Mario Jacques
**
, and James W. Coulton
*

*Department of Microbiology and Immunology, McGill University, 3775 University Street,
Montreal, QC, Canada H3A 2B4
**

Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc, Département de
pathologie et microbiologie, Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal,
Saint-Hyacinthe, QC, Canada J2S 7C6.

Disease accounts for a multimillion dollar annual loss to the Canadian pork
industry. Actinobacillus pleuropneumoniae (APP) is the etiological agent of a highly
contagious and devastating porcine disease designated pleuropneumonia. Currently
there is no vaccine that is consistently cross protective against all disease-associated
strains of this bacterium. An attractive candidate for cross protective vaccine design
is the conserved 105 kDa outer membrane hemoglobin binding protein (HgbA). HgbA
is expressed by all serotypes of APP, allowing it to overcome bacteriostatic and
bacteriocidal effects of the iron restricted environment in the host and thus
contributing to APP pathogenicity. Deletion of hgbA results in disease attenuation.
The requirement of HgbA for virulence and its exposure to the immune system at the
bacterial cell surface make HgbA an ideal vaccine target. Our objective was to
produce significant quantities of HgbA, purified to homogeneity. Recombinant HgbA
with an appended C-terminal 6xHis tag was over-expressed by IPTG induction of the
pET vector pRSC05 harboured by Escherichia coli BL21(DE3). Following cell lysis, total
membranes were isolated by high speed ultracentrifugation (100 000 x g), and
solubilized with 1% Sarkosyl, 150 mM NaCl, 50 mM Tris pH 7.5 at 4
o
C. Sarkosyl-insoluble
fractions were obtained with high speed ultracentrifugation and re-solubilzed in the 1%
Sarkosyl solution at 70
o
C. Following a third round of ultracentrifugation, HgbA was
markedly enriched in the soluble fraction. Structural integrity of isolated HgbA may be
assessed by its specificity for hemoglobin using a hemoglobin-agarose column. This
extraction protocol produces 5 mg HgbA/ litre of culture at a quality that is near
homogeneity even prior to column purification. Such high quality preparations of
HgbA are advantageous for vaccine studies as well as for structural studies.


Page 22











Présentation orale no. 4
*, Mahendrasingh Ramjeet*, Irazu Contreras**, Martin Olivier**,
Marcelo Gottschalk* et Mario Jacques*

* GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, St-Hyacinthe, QC
**Departement of Microbiology and Immunology, McGill University, Montréal, QC


Nous avons standardisé un modèle in vitro d’adhérence pour l’étude de bactéries
pathogènes des voies respiratoires du porc en utilisant deux lignées cellulaires porcines,
notamment la lignée de cellules de trachée « Newborn Pig Trachea » (NPTr) et la lignée
de cellules de poumon « St. Jude Porcine Lung » (SJPL). Avec l’aide de ce modèle, nous
avons étudié les interactions hôte-pathogène de l’agent étiologique de la pleuropneu-
monie porcine, Actinobacillus pleuropneumoniae, ainsi que d’autres Pasteurellaceae
comme Haemophilus parasuis, Actinobacillus suis et Pasteurella multocida. En premier
lieu nous avons examiné les propriétés d’adhérence et d’invasion de ces diverses
bactéries pathogènes du porc. Nous avons ensuite étudié la réponse cellulaire des
lignées épithéliales suite à une infection par A. pleuropneumoniae serotype 1 en éva-
luant l’expression de facteurs de transcription, en quantifiant la production de cytokines
ainsi qu’en détectant des indicateurs d’apoptose. Nos résultats indiquent des différences
d’adhérence entre les souches ainsi qu’entre les lignées. La croissance
d’A. pleuropneumoniae sérotype 1 sous conditions restreinte en fer ou en NAD n’a pas
affecté l’adhérence, et ce aux deux lignées. En ce qui concerne l’invasion, la souche
d’A. pleuropneumoniae testée n’envahie pas les cellules dans notre modèle tandis que
les autres espèces de Pasteurellaceae testées ont démontré la capacité d’envahir ces
cellules. La détection de la production de cytokines pro-inflammatoires par les deux
lignées suite à une induction par des cellules A. pleuropneumoniae inactivées a
démontré une augmentation de la production de IL-8 par les cellules NPTr, mais aucune
production d’autres cytokines n’a été détectée pour les deux lignées, ceci malgré une
augmentation de l’expression du facteur de transcription NF-kB. A. pleuropneumoniae a
démontré être hautement cytotoxique mais n’induit pas l’apoptose des cellules épithé-
liales SJPL et NPTr. Cette étude a permis d’augmenter notre compréhension de la
pathogenèse des espèces de Pasteurellacea testées ainsi que des interactions
hôte-pathogène durant une infection par A. pleuropneumoniae. En plus, ces résultats
démontrent le grand potentiel de ces lignées pour l’étude de la pathogenèse et des
interactions hôte-pathogène de micro-organismes pathogènes des voies respiratoires du
porc.
Étude des interactions d' Actinobacillus pleuropneumoniae et d'autres
Pasteurellaceae avec des cellules épithéliales d'origine porcine

Eliane Auger
*, Mahendrasingh Ramjeet*, Irazu Contreras**, Martin Olivier**,
Marcelo Gottschalk* et Mario Jacques*

* GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, St-Hyacinthe, QC
**Departement of Microbiology and Immunology, McGill University, Montréal, QC


Nous avons standardisé un modèle in vitro d’adhérence pour l’étude de bactéries
pathogènes des voies respiratoires du porc en utilisant deux lignées cellulaires porcines,
notamment la lignée de cellules de trachée « Newborn Pig Trachea » (NPTr) et la lignée
de cellules de poumon « St. Jude Porcine Lung » (SJPL). Avec l’aide de ce modèle, nous
avons étudié les interactions hôte-pathogène de l’agent étiologique de la pleuropneu-
monie porcine, Actinobacillus pleuropneumoniae, ainsi que d’autres Pasteurellaceae
comme Haemophilus parasuis, Actinobacillus suis et Pasteurella multocida. En premier
lieu nous avons examiné les propriétés d’adhérence et d’invasion de ces diverses
bactéries pathogènes du porc. Nous avons ensuite étudié la réponse cellulaire des
lignées épithéliales suite à une infection par A. pleuropneumoniae serotype 1 en éva-
luant l’expression de facteurs de transcription, en quantifiant la production de cytokines
ainsi qu’en détectant des indicateurs d’apoptose. Nos résultats indiquent des différences
d’adhérence entre les souches ainsi qu’entre les lignées. La croissance
d’A. pleuropneumoniae sérotype 1 sous conditions restreinte en fer ou en NAD n’a pas
affecté l’adhérence, et ce aux deux lignées. En ce qui concerne l’invasion, la souche
d’A. pleuropneumoniae testée n’envahie pas les cellules dans notre modèle tandis que
les autres espèces de Pasteurellaceae testées ont démontré la capacité d’envahir ces
cellules. La détection de la production de cytokines pro-inflammatoires par les deux
lignées suite à une induction par des cellules A. pleuropneumoniae inactivées a
démontré une augmentation de la production de IL-8 par les cellules NPTr, mais aucune
production d’autres cytokines n’a été détectée pour les deux lignées, ceci malgré une
augmentation de l’expression du facteur de transcription NF-kB. A. pleuropneumoniae a
démontré être hautement cytotoxique mais n’induit pas l’apoptose des cellules épithé-
liales SJPL et NPTr. Cette étude a permis d’augmenter notre compréhension de la
pathogenèse des espèces de Pasteurellacea testées ainsi que des interactions
hôte-pathogène durant une infection par A. pleuropneumoniae. En plus, ces résultats
démontrent le grand potentiel de ces lignées pour l’étude de la pathogenèse et des
interactions hôte-pathogène de micro-organismes pathogènes des voies respiratoires du
porc.

Page 23









Présentation orale no. 5
Page 24

Truncation of LPS Outer Core Affects Hemolytic and Cytotoxic Activities of
A. pleuropneumoniae serotype 1

Mahendrasingh Ramjeet, Marcelo Gottschalk and Mario Jacques

GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal,
3200 Sicotte, Saint-Hyacinthe, Québec, J2S 7C6 (m.ramjeet@umontreal.ca)

Actinobacillus pleuropneumoniae (App) is an important swine pathogen responsible for
economic losses in the industry, and its virulence is multifactorial. Here we focused our
interest on two main virulence factors, namely the lipopolysaccharides (LPS) and the
secreted hemolytic and cytotoxic RTX toxins (Apx toxins). We have previously
generated rough LPS and core LPS mutants of App serotype 1 by using a mini-Tn10
transposon mutagenesis system. Our previous studies using these LPS mutants has
demonstrated the contribution of the LPS core oligosaccharide in the resistance to
antimicrobial peptides, and the importance of specific regions of the LPS outer core in
the virulence of App. The main objective of this study was to evaluate the effect of LPS
sugar residues truncation on the hemolytic and cytotoxic activities of App serotype 1.
Our results showed that two core LPS mutants are less hemolytic and another core LPS
mutant is less cytotoxic than the wild type parent strain while a rough LPS mutant
exhibited wild type hemolytic and cytotoxic activities. Gene expression analysis of the
genes encoding the structural toxin and the type 1 secretion system of the Apx II toxin
was not affected in all the LPS mutants tested. However, immunoblot analysis of
bacterial culture supernatants and total cell lysates using a monospecific rabbit
polyclonal antibody against Apx II showed that the extracellular concentration of Apx II
was reduced in the two low hemolytic core LPS mutants which still exhibited a normal
intracellular production of the toxin. Finally, immunoprecipitation experiments using a
monoclonal antibody directed against the LPS O-antigen of App serotype 1 revealed a
physical interaction between LPS and the Apx II toxin in bacterial culture supernatants.
Altogether, these results suggest that interactions between Apx toxins and specific
sugar residues of the LPS outer core of App could play a role in the activity, and/or
stability, and/or secretion of the Apx toxins.





Présentation orale no. 6

Présentation orale no. 6


Rôle déterminant du fibrinogène dans la formation du biofilm et la résistance
aux antibiotiques chez Streptococcus suis

Laetitia Bonifait
1
, Marie-Claude Jacques
1
, Louis Grignon
1
,
Marcelo Gottschalk
2
et Daniel Grenier
1

1
Groupe de recherche en écologie buccale, Faculté de médecine dentaire,
Université Laval;
2
Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc,
Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal

Streptococcus suis est un important pathogène du porc causant notamment des mé-
ningites et des endocardites. Lors de ces infections, la capacité d’adhérence des bac-
téries à diverses surfaces de l’hôte représente une étape critique. Récemment, notre
laboratoire a démontré qu’un nombre limité de souches de S. suis avaient la capacité
de former un biofilm dans un modèle en microplaque. Dans ces structures organisées,
les bactéries peuvent acquérir de nouvelles propriétés comme celles de résister forte-
ment aux antibiotiques et aux attaques du système immunitaire. Le but de cette étude
était d’évaluer l’effet de diverses protéines de mammifères sur la formation du biofilm
par S. suis. L’ajout de fibrinogène (humain, porcin, bovin) au milieu de culture lors de la
croissance de S. suis a eu pour effet d’induire la formation d’un biofilm chez la majorité
des souches testées. L’intensité du biofilm formé s’est avérée dépendante de la quanti-
té de fibrinogène ajoutée. Des analyses en microscopie électronique à balayage ont
confirmé la formation du biofilm et révélé un arrangement dense et structuré des cellu-
les bactériennes. Ce phénomène d’induction du biofilm n’a pu être observé lorsque
d’autres protéines (plasminogène, mucine, albumine, g-globuline) ont été ajoutées au
milieu de culture. S. suis s’est avéré capable de lier à sa surface du fibrinogène marqué
à la fluorescéine, une propriété qui pourrait contribuer à la formation du biofilm.
La croissance de S. suis en présence de fibrinogène permettant la formation d’un
biofilm a eu pour effet d’augmenter significativement sa résistance à la pénicilline,
comparativement à une croissance sous forme planctonique en absence de fibrino-
gène. Cette propriété de S. suis à se développer sous forme de biofilm en présence de
fibrinogène pourrait jouer un rôle significatif dans le processus infectieux et la résistance
aux antibiotiques.
Page 25





Étude des interactions d' Actinobacillus pleuropneumoniae et d'autres Pasteurellaceae
avec des cellules épithéliales d'origine porcine

Eliane Auger
*, Mahendrasingh Ramjeet*, Irazu Contreras**, Martin Olivier**, Marcelo
Gottschalk* et Mario Jacques*

* GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, St-Hyacinthe, QC
**Departement of Microbiology and Immunology, McGill University, Montréal, QC

Nous avons standardisé un modèle in vitro d’adhérence pour l’étude de bactéries
pathogènes des voies respiratoires du porc en utilisant deux lignées cellulaires porcines, no-
tamment la lignée de cellules de trachée « Newborn Pig Trachea » (NPTr) et la lignée de
cellules de poumon « St. Jude Porcine Lung » (SJPL). Avec l’aide de ce modèle, nous avons
étudié les interactions hôte-pathogène de l’agent étiologique de la pleuropneumonie por-
cine, Actinobacillus pleuropneumoniae, ainsi que d’autres Pasteurellaceae comme Hae-
mophilus parasuis, Actinobacillus suis et Pasteurella multocida. En premier lieu nous avons
examiné les propriétés d’adhérence et d’invasion de ces diverses bactéries pathogènes du
porc. Nous avons ensuite étudié la réponse cellulaire des lignées épithéliales suite à une in-
fection par A. pleuropneumoniae serotype 1 en évaluant l’expression de facteurs de trans-
cription, en quantifiant la production de cytokines ainsi qu’en détectant des indicateurs
d’apoptose. Nos résultats indiquent des différences d’adhérence entre les souches ainsi
qu’entre les lignées. La croissance d’ A. pleuropneumoniae sérotype 1 sous conditions res-
treinte en fer ou en NAD n’a pas affecté l’adhérence, et ce aux deux lignées. En ce qui
concerne l’invasion, la souche d’ A. pleuropneumoniae testée n’envahie pas les cellules
dans notre modèle tandis que les autres espèces de Pasteurellaceae testées ont démontré
la capacité d’envahir ces cellules. La détection de la production de cytokines pro-
inflammatoires par les deux lignées suite à une induction par des cellules A. pleuropneumo-
niae inactivées a démontré une augmentation de la production de IL-8 par les cellules
NPTr, mais aucune production d’autres cytokines n’a été détectée pour les deux lignées,
ceci malgré une augmentation de l’expression du facteur de transcription NF-kB. A. pleu-
ropneumoniae a démontré être hautement cytotoxique mais n’induit pas l’apoptose des
cellules épithéliales SJPL et NPTr. Cette étude a permis d’augmenter notre compréhension
de la pathogenèse des espèces de Pasteurellacea testées ainsi que des interactions hôte-
pathogène durant une infection par A. pleuropneumoniae. En plus, ces résultats démon-
trent le grand potentiel de ces lignées pour l’étude de la pathogenèse et des interactions
hôte-pathogène de micro-organismes pathogènes des voies respiratoires du porc.





Page 26







Présentation orale no. 7
Streptococcus suis induit la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires par des
cellules endothéliales porcines de la barrière hémato-méningée

G. VANIER*,**, M.-P. LECOURS*,**, M. SEGURA***, D. GRENIER*,**** et M. GOTTSCHALK*,**.

* Centre de recherche en infectiologie porcine (CRIP) ** Groupe de recherche sur les maladies
Infectieuses du porc (GREMIP), Faculté de médecine vétérinaire,
Université de Montréal, Saint-Hyacinthe, Qc, J2S 7C6.
*** McGill University Health Centre Research Institute, Montréal, Qc, H3G 1A4.
**** Groupe de Recherche en Écologie Buccale, Université Laval, Québec, Qc,G1K 7P4.

En plus d’être considéré comme un des pathogènes porcins les plus importants au
monde, Streptococcus suis sérotype 2 est également un important agent zoopathogène
(spécialement en Asie) causant majoritairement des méningites et des chocs toxiques chez
les personnes travaillant en contact étroit avec les porcs. Les connaissances sur les facteurs
de virulence bactériens et la pathogenèse de l’infection demeurent limités. Il a été suggéré
que les souches européennes produisant la suilysine (hémolysine) seraient plus virulentes que
les souches nords-américaines ne la produisant pas. Comme c’est le cas pour d’autres
bactéries causant la méningite, les mécanismes utilisés par ce pathogène pour atteindre le
système nerveux central (SNC) sont peu connus. Cependant, l’inflammation du SNC semble
jouer un rôle important dans la pathogénèse de l’infection. Parmi d’autres mécanismes,
S. suis pourrait traverser la barrière hémato-méningée (BHM) et atteindre le SNC soit par
l’invasion transcellulaire directe des cellules formant la barrière ou par le passage
paracellulaire de la BHM perméabilisée. En fait, des études effectuées dans notre laboratoire
ont démontré que S. suis est capable d’adhérer, d’envahir et d’endommager des cellules
endothéliales porcines de microvaisseaux cérébraux (PBMEC) formant la BHM. En plus des
effets toxiques de la suilysine, la perméabilité de la BHM pourrait être induite par des
médiateurs de l’inflammation. Le but de cette étude était de déterminer si S. suis est capable
d’induire l’augmentation de la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires et de chimiokines
par les PBMEC. Les résultats obtenus démontrent que, suite à leur stimulation avec S. suis
vivant, les PBMEC sécrètent la cytokine pro-inflammatoire IL-6 et la chimiokine IL-8 de façon
dépendante du temps. Cependant, même à des concentrations élevées, les bactéries
mortes n'ont stimulé que très faiblement les PBMEC à produire des cytokines. Même si l’acide
lipotéichoique (LTA) purifié s’est montré un faible activateur, un extrait complet de paroi
cellulaire a clairement provoqué la production des deux cytokines. Tel qu’attendu, la capsule
polysaccharidique de S. suis n’a activé que très faiblement les cellules à sécréter des
cytokines et a même partiellement interféré avec l’activité stimulatoire de la paroi cellulaire.
En utilisant différentes souches produisant ou non la suilysine, la suilysine purifiée, un mutant
isogénique ne la produisant pas et du cholestérol (un inhibiteur de suilysine), nous avons
démontré que cette toxine est un puissant inducteur de cytokines. Globalement, ces résultats
suggèrent que S. suis, plus particulièrement les souches produisant la suilysine, a la capacité
d’induire la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires par les PBMEC, contribuant ainsi à
l’inflammation locale au SNC et à la pathogénèse de la méningite.

Streptococcus suis induit la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires par des
cellules endothéliales porcines de la barrière hémato-méningée

G. VANIER
*,**, M.-P. LECOURS*,**, M. SEGURA***, D. GRENIER*,**** et M. GOTTSCHALK*,**.

* Centre de recherche en infectiologie porcine (CRIP) ** Groupe de recherche sur les maladies
Infectieuses du porc (GREMIP), Faculté de médecine vétérinaire,
Université de Montréal, Saint-Hyacinthe, Qc, J2S 7C6.
*** McGill University Health Centre Research Institute, Montréal, Qc, H3G 1A4.
**** Groupe de Recherche en Écologie Buccale, Université Laval, Québec, Qc,G1K 7P4.

En plus d’être considéré comme un des pathogènes porcins les plus importants au
monde, Streptococcus suis sérotype 2 est également un important agent zoopathogène
(spécialement en Asie) causant majoritairement des méningites et des chocs toxiques chez
les personnes travaillant en contact étroit avec les porcs. Les connaissances sur les facteurs
de virulence bactériens et la pathogenèse de l’infection demeurent limités. Il a été suggéré
que les souches européennes produisant la suilysine (hémolysine) seraient plus virulentes que
les souches nords-américaines ne la produisant pas. Comme c’est le cas pour d’autres
bactéries causant la méningite, les mécanismes utilisés par ce pathogène pour atteindre le
système nerveux central (SNC) sont peu connus. Cependant, l’inflammation du SNC semble
jouer un rôle important dans la pathogénèse de l’infection. Parmi d’autres mécanismes,
S. suis pourrait traverser la barrière hémato-méningée (BHM) et atteindre le SNC soit par
l’invasion transcellulaire directe des cellules formant la barrière ou par le passage
paracellulaire de la BHM perméabilisée. En fait, des études effectuées dans notre laboratoire
ont démontré que S. suis est capable d’adhérer, d’envahir et d’endommager des cellules
endothéliales porcines de microvaisseaux cérébraux (PBMEC) formant la BHM. En plus des
effets toxiques de la suilysine, la perméabilité de la BHM pourrait être induite par des
médiateurs de l’inflammation. Le but de cette étude était de déterminer si S. suis est capable
d’induire l’augmentation de la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires et de chimiokines
par les PBMEC. Les résultats obtenus démontrent que, suite à leur stimulation avec S. suis
vivant, les PBMEC sécrètent la cytokine pro-inflammatoire IL-6 et la chimiokine IL-8 de façon
dépendante du temps. Cependant, même à des concentrations élevées, les bactéries
mortes n'ont stimulé que très faiblement les PBMEC à produire des cytokines. Même si l’acide
lipotéichoique (LTA) purifié s’est montré un faible activateur, un extrait complet de paroi
cellulaire a clairement provoqué la production des deux cytokines. Tel qu’attendu, la capsule
polysaccharidique de S. suis n’a activé que très faiblement les cellules à sécréter des
cytokines et a même partiellement interféré avec l’activité stimulatoire de la paroi cellulaire.
En utilisant différentes souches produisant ou non la suilysine, la suilysine purifiée, un mutant
isogénique ne la produisant pas et du cholestérol (un inhibiteur de suilysine), nous avons
démontré que cette toxine est un puissant inducteur de cytokines. Globalement, ces résultats
suggèrent que S. suis, plus particulièrement les souches produisant la suilysine, a la capacité
d’induire la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires par les PBMEC, contribuant ainsi à
l’inflammation locale au SNC et à la pathogénèse de la méningite.









Étude des interactions d' Actinobacillus pleuropneumoniae et d'autres Pasteurellaceae
avec des cellules épithéliales d'origine porcine

Eliane Auger
*, Mahendrasingh Ramjeet*, Irazu Contreras**, Martin Olivier**, Marcelo
Gottschalk* et Mario Jacques*

* GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, St-Hyacinthe, QC
**Departement of Microbiology and Immunology, McGill University, Montréal, QC

Nous avons standardisé un modèle in vitro d’adhérence pour l’étude de bactéries
pathogènes des voies respiratoires du porc en utilisant deux lignées cellulaires porcines, no-
tamment la lignée de cellules de trachée « Newborn Pig Trachea » (NPTr) et la lignée de
cellules de poumon « St. Jude Porcine Lung » (SJPL). Avec l’aide de ce modèle, nous avons
étudié les interactions hôte-pathogène de l’agent étiologique de la pleuropneumonie por-
cine, Actinobacillus pleuropneumoniae, ainsi que d’autres Pasteurellaceae comme Hae-
mophilus parasuis, Actinobacillus suis et Pasteurella multocida. En premier lieu nous avons
examiné les propriétés d’adhérence et d’invasion de ces diverses bactéries pathogènes du
porc. Nous avons ensuite étudié la réponse cellulaire des lignées épithéliales suite à une in-
fection par A. pleuropneumoniae serotype 1 en évaluant l’expression de facteurs de trans-
cription, en quantifiant la production de cytokines ainsi qu’en détectant des indicateurs
d’apoptose. Nos résultats indiquent des différences d’adhérence entre les souches ainsi
qu’entre les lignées. La croissance d’ A. pleuropneumoniae sérotype 1 sous conditions res-
treinte en fer ou en NAD n’a pas affecté l’adhérence, et ce aux deux lignées. En ce qui
concerne l’invasion, la souche d’ A. pleuropneumoniae testée n’envahie pas les cellules
dans notre modèle tandis que les autres espèces de Pasteurellaceae testées ont démontré
la capacité d’envahir ces cellules. La détection de la production de cytokines pro-
inflammatoires par les deux lignées suite à une induction par des cellules A. pleuropneumo-
niae inactivées a démontré une augmentation de la production de IL-8 par les cellules
NPTr, mais aucune production d’autres cytokines n’a été détectée pour les deux lignées,
ceci malgré une augmentation de l’expression du facteur de transcription NF-kB. A. pleu-
ropneumoniae a démontré être hautement cytotoxique mais n’induit pas l’apoptose des
cellules épithéliales SJPL et NPTr. Cette étude a permis d’augmenter notre compréhension
de la pathogenèse des espèces de Pasteurellacea testées ainsi que des interactions hôte-
pathogène durant une infection par A. pleuropneumoniae. En plus, ces résultats démon-
trent le grand potentiel de ces lignées pour l’étude de la pathogenèse et des interactions
hôte-pathogène de micro-organismes pathogènes des voies respiratoires du porc.
















Page 27
Présentation orale no. 8
L’inactivation du gène pgdA réduit la virulence de Streptococcus suis chez la souris.

Fittipaldi, N.* T. Sekizaki, ** D. Takamatsu**, J. Harel*,
M.C. Dominguez-Punaro *and M. Gottschalk*

*Centre de recherche en infectiologie porcine, Faculté de médecine vétérinaire,
Université de Montréal, Saint-Hyacinthe, QC, Canada,
**National Institute of Animal Health, Tsukuba, Japan.


Streptococcus suis est un pathogène majeur du porc et un agent de zoonose.
Chez le porc et l’humain il cause, entre autres maladies, la méningite et la
septicémie. La pathogénèse de l’infection à S. suis demeure mal connue. En effet,
peu des facteurs de virulence proposés se sont avérés essentiels pour la virulence de
cette bactérie. Tout récemment, nous avons montré que le gène pgdA, codant pour
une N-acetylglucosamine déacétylase du peptidoglycane putative est
préférentiellement exprimé par S. suis lors de ses interactions avec les cellules
endothéliales de microvaisseaux cérébraux. Notre objectif dans cette étude était
d’étudier davantage la contribution de ce gène dans la virulence de S. suis. Nous
avons construit par échange allélique un mutant pgdA chez la souche virulente
31533. La virulence de la souche mutante résultante a été évaluée en utilisant un
modèle d’infection chez la souris. Deux groupes de 15 souris CD1 chacun ont été ino-
culés avec la souche parentale (WT) ou la souche mutante pgdA,
respectivement. Les animaux du groupe WT ont montre des signes clinique sévères et
unemortalité élevée (12 animaux sont morts, dont 5 ont présenté des signes
cliniques caractéristiques de la méningite). En revanche, toutes les souris ayant été
inoculées avec le mutant pgdA ont survécu jusqu’à la fin de l’étude et n’ont mon-
tré que des signes cliniques mineurs pendant les 72 heures qui ont suivi l’inoculation
expérimentale. Le gène pgdA, de par son rôle putatif dans la modification de la
paroi bactérienne semble contribuer à la virulence de S. suis.
L’inactivation du gène pgdA réduit la virulence de Streptococcus suis chez la souris.

Fittipaldi, N
.* T. Sekizaki, ** D. Takamatsu**, J. Harel*,
M.C. Dominguez-Punaro *and M. Gottschalk*

*Centre de recherche en infectiologie porcine, Faculté de médecine vétérinaire,
Université de Montréal, Saint-Hyacinthe, QC, Canada,
**National Institute of Animal Health, Tsukuba, Japan.


Streptococcus suis est un pathogène majeur du porc et un agent de zoonose.
Chez le porc et l’humain il cause, entre autres maladies, la méningite et la
septicémie. La pathogénèse de l’infection à S. suis demeure mal connue. En effet,
peu des facteurs de virulence proposés se sont avérés essentiels pour la virulence de
cette bactérie. Tout récemment, nous avons montré que le gène pgdA, codant pour
une N-acetylglucosamine déacétylase du peptidoglycane putative est
préférentiellement exprimé par S. suis lors de ses interactions avec les cellules
endothéliales de microvaisseaux cérébraux. Notre objectif dans cette étude était
d’étudier davantage la contribution de ce gène dans la virulence de S. suis. Nous
avons construit par échange allélique un mutant pgdA chez la souche virulente
31533. La virulence de la souche mutante résultante a été évaluée en utilisant un
modèle d’infection chez la souris. Deux groupes de 15 souris CD1 chacun ont été ino-
culés avec la souche parentale (WT) ou la souche mutante pgdA,
respectivement. Les animaux du groupe WT ont montre des signes clinique sévères et
unemortalité élevée (12 animaux sont morts, dont 5 ont présenté des signes
cliniques caractéristiques de la méningite). En revanche, toutes les souris ayant été
inoculées avec le mutant pgdA ont survécu jusqu’à la fin de l’étude et n’ont mon-
tré que des signes cliniques mineurs pendant les 72 heures qui ont suivi l’inoculation
expérimentale. Le gène pgdA, de par son rôle putatif dans la modification de la
paroi bactérienne semble contribuer à la virulence de S. suis.












Étude des interactions d' Actinobacillus pleuropneumoniae et d'autres Pasteurellaceae
avec des cellules épithéliales d'origine porcine

Eliane Auger
*, Mahendrasingh Ramjeet*, Irazu Contreras**, Martin Olivier**, Marcelo
Gottschalk* et Mario Jacques*

* GREMIP, Faculté de médecine vétérinaire, St-Hyacinthe, QC
**Departement of Microbiology and Immunology, McGill University, Montréal, QC

Nous avons standardisé un modèle in vitro d’adhérence pour l’étude de bactéries
pathogènes des voies respiratoires du porc en utilisant deux lignées cellulaires porcines, no-
tamment la lignée de cellules de trachée « Newborn Pig Trachea » (NPTr) et la lignée de
cellules de poumon « St. Jude Porcine Lung » (SJPL). Avec l’aide de ce modèle, nous avons
étudié les interactions hôte-pathogène de l’agent étiologique de la pleuropneumonie por-
cine, Actinobacillus pleuropneumoniae, ainsi que d’autres Pasteurellaceae comme Hae-
mophilus parasuis, Actinobacillus suis et Pasteurella multocida. En premier lieu nous avons
examiné les propriétés d’adhérence et d’invasion de ces diverses bactéries pathogènes du
porc. Nous avons ensuite étudié la réponse cellulaire des lignées épithéliales suite à une in-
fection par A. pleuropneumoniae serotype 1 en évaluant l’expression de facteurs de trans-
cription, en quantifiant la production de cytokines ainsi qu’en détectant des indicateurs
d’apoptose. Nos résultats indiquent des différences d’adhérence entre les souches ainsi
qu’entre les lignées. La croissance d’ A. pleuropneumoniae sérotype 1 sous conditions res-
treinte en fer ou en NAD n’a pas affecté l’adhérence, et ce aux deux lignées. En ce qui
concerne l’invasion, la souche d’ A. pleuropneumoniae testée n’envahie pas les cellules
dans notre modèle tandis que les autres espèces de Pasteurellaceae testées ont démontré
la capacité d’envahir ces cellules. La détection de la production de cytokines pro-
inflammatoires par les deux lignées suite à une induction par des cellules A. pleuropneumo-
niae inactivées a démontré une augmentation de la production de IL-8 par les cellules
NPTr, mais aucune production d’autres cytokines n’a été détectée pour les deux lignées,
ceci malgré une augmentation de l’expression du facteur de transcription NF-kB. A. pleu-
ropneumoniae a démontré être hautement cytotoxique mais n’induit pas l’apoptose des
cellules épithéliales SJPL et NPTr. Cette étude a permis d’augmenter notre compréhension
de la pathogenèse des espèces de Pasteurellacea testées ainsi que des interactions hôte-
pathogène durant une infection par A. pleuropneumoniae. En plus, ces résultats démon-
trent le grand potentiel de ces lignées pour l’étude de la pathogenèse et des interactions
hôte-pathogène de micro-organismes pathogènes des voies respiratoires du porc.





Page 28





Présentation orale no. 9
*,**
, Y. LI
*
, G. VANIER*, M. HANCOCK M.
***
, J. HAREL*
,
**
J.D. DUBREUIL
*,**
et M. GOTTSCHALK
*,**


*
Groupe de Recherche sur les Maladies Infectieuses du Porc (GREMIP) and
**
Centre
de Recherche en Infectiologie Porcine (CRIP), Faculté de Médecine Vétérinaire, Uni-
versité de Montréal, Saint-Hyacinthe, Qc, Canada

***
Sheldon Biotechnology Center, McGill University, Montréal, Qc, Canada


Streptococcus suis est une importante bactérie pathogène chez le porc cau-
sant principalement la septicémie, la méningite, l'endocardite et l'arthrite.
Des 35 sérotypes connus, le sérotype 2 est le plus fréquemment associé à la maladie.
S. suis est un pathogène extracellulaire qui peut adhérer à certaines composantes
de la matrice extracellulaire tel que la fibronectine (Fn). L'objectif de cette étude
était de caractériser des adhésines de S. suis impliquées dans l'adhérence des bac-
téries à la Fn en utilisant la souche fortement virulente SS166 de sérotype 2. Les
protéines liant la Fn ont été purifiées à l’aide d’une colonne d'affinité. Le séquen-
çage a permis d’identifier une protéine majeure de 52 kDa liant la Fn comme étant
une a-énolase (SsEno). Les énolases bactériennes sont bien connues pour leur capa-
cité de liaison au plasminogène (Plg). Pour adhérer à des protéines de l’hôte, la SsE-
no doit être exprimée à la surface de la bactérie. La présence en surface de cette
protéine a été confirmée par microscopie électronique. L’adhérence de SsEno à la
Fn et au Plg a été corroborée par la technique de Résonance plasmonique de sur-
face. Des études in vitro d’adhésion et d’invasion de S. suis à des cellules endothélia-
les de microvaisseaux cérébraux de porc ont démontré que cette protéine participe
à l’adhésion et l’invasion de S. suis de ces cellules. SsEno s'est aussi avérée fortement
immunogène et des anticorps contre SsEno ont été détectés chez des porcs
convalescents. De plus, des anticorps mono-spécifiques contre cette protéine ont
augmenté l’effet bactéricide de neutrophiles porcins sur S. suis. Ces nouvelles
découvertes semblent indiquer que SsEno pourrait s’avérer un important facteur de
virulence chez S. suis.
Identification et caractérisation d’une nouvelle adhésine
chez Streptococcus suis

ESGLEAS M.
*,**
, Y. LI
*
, G. VANIER*, M. HANCOCK M.
***
, J. HAREL*
,
**
J.D. DUBREUIL
*,**
et M. GOTTSCHALK
*,**


*
Groupe de Recherche sur les Maladies Infectieuses du Porc (GREMIP) and
**
Centre
de Recherche en Infectiologie Porcine (CRIP), Faculté de Médecine Vétérinaire, Uni-
versité de Montréal, Saint-Hyacinthe, Qc, Canada

***
Sheldon Biotechnology Center, McGill University, Montréal, Qc, Canada


Streptococcus suis est une importante bactérie pathogène chez le porc cau-
sant principalement la septicémie, la méningite, l'endocardite et l'arthrite.
Des 35 sérotypes connus, le sérotype 2 est le plus fréquemment associé à la maladie.
S. suis est un pathogène extracellulaire qui peut adhérer à certaines composantes
de la matrice extracellulaire tel que la fibronectine (Fn). L'objectif de cette étude
était de caractériser des adhésines de S. suis impliquées dans l'adhérence des bac-
téries à la Fn en utilisant la souche fortement virulente SS166 de sérotype 2. Les
protéines liant la Fn ont été purifiées à l’aide d’une colonne d'affinité. Le séquen-
çage a permis d’identifier une protéine majeure de 52 kDa liant la Fn comme étant
une a-énolase (SsEno). Les énolases bactériennes sont bien connues pour leur capa-
cité de liaison au plasminogène (Plg). Pour adhérer à des protéines de l’hôte, la SsE-
no doit être exprimée à la surface de la bactérie. La présence en surface de cette
protéine a été confirmée par microscopie électronique. L’adhérence de SsEno à la
Fn et au Plg a été corroborée par la technique de Résonance plasmonique de sur-
face. Des études in vitro d’adhésion et d’invasion de S. suis à des cellules endothélia-
les de microvaisseaux cérébraux de porc ont démontré que cette protéine participe